EENI École d'Affaires / Business School

Accord ASEAN-Australie - Nouvelle-Zélande



Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : l’accord de libre-échange (ALE) ASEAN-Australie - Nouvelle-Zélande.

  1. L’introduction à l’accord de libre-échange ASEAN-Australie - Nouvelle-Zélande ;
  2. Le commerce international Association des nations de l’Asie du Sud-Est - Australie - Nouvelle-Zélande ;
  3. Les règles d’origine ;
  4. Le Partenariat régional économique global (RCEP).

Exemple :
l’accord de libre-échange ASEAN-Australie Nouvelle-Zélande
Accord de libre-échange ASEAN-Australie - Nouvelle-Zélande

Diplôme FOAD : affaires en Asie du Sud-Est (ASEAN)

Étudiant Master / Doctorat FOAD en Affaires internationales

L’UE « ASEAN-Australie - Nouvelle-Zélande (accord de libre-échange) » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Masters (MIB) : affaires internationales, commerce international.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Doctorat (DIB) : commerce mondial, affaires asiatiques.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) + Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais ASEAN-Australia-New-Zealand Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) ASEAN Doctorats masters cours en portugais. Affaires et commerce international ASEAN.

Formation online (cours, master, doctorat) : Accès préférentiel / Accords commerciaux

L’accord de libre-échange (ALE) ANASE Australie - Nouvelle-Zélande.

En novembre 2004, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et les dix pays de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) ont lancé des négociations en vue d’un accord de libre-échange (ALE) entre l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, l’Australie et la Nouvelle-Zélande ; les négociations se sont achevées le 28 aout 2008.

L’accord de libre-échange ASEAN-Australie - Nouvelle-Zélande est entré en vigueur en 2010.

Formation online (cours, master, doctorat) : Affaires en Océanie

L’accord de libre-échange s’applique au commerce international de produits et de services, y compris les services financiers et les télécommunications, l’investissement direct étranger (IDE), le commerce électronique, la circulation des personnes, les droits de propriété intellectuelle (DPI), la politique de concurrence et la coopération économique.

  1. L’accord de libre-échange (ALE) ANASE Nouvelle-Zélande - Australie offre de nouvelles opportunités aux exportateurs néo-zélandais des produits et des services, ainsi qu’aux investisseurs de l’un des marchés combinés les plus dynamiques au monde et le troisième marché d’exportation le plus important du monde ;
  2. Cet accord de libre-échange (ALE), qui devrait être complètement appliqué dans un délai de dix ans, est de large portée, l’accord prévoit l’élimination progressive de tous les obstacles techniques au commerce (OTC) international de produits et services et de l’investissement direct étranger (IDE) ;
  3. L’ensemble du commerce international entre l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et la Nouvelle-Zélande a été de 5,37 milliards de dollars, un accroissement de 4,5 milliards ;
  4. L’accord ANASE (l’Indonésie, la Malaisie, la Malaisie, Singapour, la Thaïlande, le Vietnam, le Laos, le Myanmar, le Cambodge) - Australie - Nouvelle-Zélande cherche à créer une zone transpacifique de libre-échange comprenant un marché de 600 millions d’habitants avec un produit intérieur brut combiné de 2,7 trillions de dollars ;
  5. L’accord de libre-échange ASEAN-Australie - Nouvelle-Zélande est l’accord économique le plus complet conclu par l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) à ce jour ;
  6. La zone de libre-échange ASEAN-Australie - Nouvelle-Zélande est un accord inter-civilisationnel entre les pays de l’Océanie de la civilisation chrétienne et les civilisations Sinique-bouddhiste et islamique.


(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page