Infrastructures en Afrique (Cours, Master)

École d’Affaires EENI & Université HA

Programme de l’unité d’enseignement FOAD : les infrastructures et les télécommunications en Afrique

L’Afrique a besoin de 93 milliards de dollars (15 % du PIB de l´Afrique) en investissement en infrastructures.

Cette unité d’enseignement se compose de deux parties :

1- Les infrastructures en Afrique.

  1. Le Programme de connaissance de l’infrastructure en Afrique
  2. Le Consortium pour les infrastructures en Afrique (ICA)
  3. Les tendances de l’investissement en infrastructures en Afrique
  4. Les technologies de l’information et de la communication (TIC)
  5. Une croissance spectaculaire de l’accès aux TIC
  6. La révolution mobile africaine
  7. L’irrigation
  8. L’énergie
  9. L’eau et l’assainissement
  10. Les ressources et l’approvisionnement en eau
  11. L’introduction au transport et la logistique en Afrique (1)
  12. L’introduction aux corridors de transport africains
  13. Le transport ferroviaire en Afrique
  14. L’analyse de l’infrastructure en Afrique (*)
  15. L’infrastructure et la croissance économique en Afrique
  16. Les infrastructures et la réduction de la pauvreté
  17. Le cadre institutionnel de l’Afrique pour les infrastructures
  18. L’urbanisation et la prestation de services d’infrastructure
  19. L’intégration régionale et les infrastructures

2- Le Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA).

  1. L’introduction au Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA)
  2. Les secteurs clés :
    1. L’énergie
    2. Le transport
    3. Les technologies de l’information et de la communication (TIC)
    4. Les ressources en eau transfrontalières
  3. Les résultats du PIDA: le développement pour l’intégration régionale
  4. Les couts et les investissements

(*) seulement en anglais

(1) Analysé en une autre unité d’enseignement.


L’unité d’enseignement en ligne « Les infrastructures en Afrique » fait partie des programmes suivants de formations ouvertes et à distance (FOAD) de l’École d’Affaires EENI & Université HA :
  1. Masters : Afrique subsaharienne, transport en Afrique, affaires internationales, commerce international
  2. Doctorats : affaires en Afrique, logistique internationale, commerce mondial
  3. Cours (Diplôme d’Université) : Transport en Afrique, Intégration régionale en Afrique

Doctorats et masters à distance (Affaires, Afrique)

Les documents d’étude en Masters affaires FOAD en français + Doctorats masters affaires en anglais Africa Infrastructures Étudier master FOAD affaires, portugais Infraestruturas na África Étudier en espagnol master, doctorat FOAD Infraestructuras de África.

  1. Les crédits de l’unité d’enseignement FOAD de l’École d’Affaires EENI & Université HA « Les infrastructures africaines » : 1,3 ECTS - CECT
  2. La durée de la formation : une semaine

Portail africain de l’École d’Affaires EENI & Université HA

Afrique - École d’Affaires EENI & Université HA

Exemple de l’unité d’enseignement FOAD : les infrastructures en Afrique
Infrastructures en Afrique (Cours Master)





Tweter.png Tweet 
Envoyer à un ami:

/ Contacter par Whatsapp / Contacter par Skype / Contact par téléphone / / Imprimer cette page /
Retour à la page précédente Retourner

Description de l’unité d’enseignement FOAD - L’Afrique : les infrastructures et les télécommunications :

Quatre pays africains : le Nigeria, le Ghana, l’Afrique du Sud et l’Angola, représentent 70 % des investissements en infrastructures en Afrique.

Le développement des infrastructures est un support primordial du développement et de la croissance économique et du commerce international à long terme de l’Afrique.

L’intégration des réseaux est en effet importante et il suffit pour s’en convaincre d’évoquer les insuffisances infrastructurelles au niveau des ports africains. En effet, il ne s’agit pas uniquement d’apporter les produits à quai. Il faut ensuite pouvoir les distribuer à l’intérieur des pays africains, soit par voie ferroviaire ou routière.

Il est aussi avantageux de considérer une approche régionale et d’alliances pour minimiser les couts et de maximiser les avantages et la sécurité.

Les quatre facteurs clés du développement de l’infrastructure africaine :

  1. Une réelle conception stratégique fondée sur une base régionale pour créer des corridors de commerce international qui non uniquement permettront de transporter des produits, mais aussi de fournir aux petites entreprises et de stimuler la croissance économique tout le long du réseau
  2. Fortifier les compétences locales pour développer les capacités
  3. Réunir les ressources et encourager les investisseurs à construire, concernant le long terme, de manière dont les réseaux du transport profite à la fois aux investisseurs et à la population locale
  4. Créer un climat favorable aux investisseurs, spécialement par une gestion efficace des affaires publiques, de la sécurité et de la coopération régionale

La Banque africaine de développement est l’organe d’exécution du Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA).

Les nouvelles technologies et l’économie africaine.

Les Africains entreprennent rapidement d’allier les techniques de pointe à leurs coutumes locales pour fortifier l’infrastructure et l’économie, convaincus qu’à l’aide des technologies de l’information et de la communication (TIC), telles que les téléphones portables et l’Internet sont de plus en plus faciles et mieux pour gérer leurs affaires et faire des affaires.

Les plus grands investisseurs en programmes d’infrastructure en Afrique sont la Chine, le Brésil, la Corée du Sud et les pays arabes.

Développement Infrastructures Afrique PIDA

Le corridor du Nord
Cours transport : Corridor nord Afrique

(c) École d’Affaires EENI & Université HA (Nous n’utilisons pas de cookies)