EENI-École d'Affaires

Affaires en Algérie

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de l’unité d’enseignement : le commerce international et les affaires en Algérie. Alger et Oran.

  1. L’introduction à l´Algérie Algérie (Maghreb)
  2. Faire des affaires à Alger
  3. L’économie algérienne
  4. Le commerce international algérien
  5. Le port d’Alger et le port d’Oran
  6. L’investissement direct étranger (IDE) en Algérie
  7. L’agence nationale de développement de l’investissement (ANDI)
  8. Les opportunités d’affaires en Algérie
    1. L’agriculture algérienne
    2. La pêche
    3. L’industrie
    4. Le tourisme
    5. La santé
    6. Le transport
    7. Les technologies de l’information et de la communication (TIC)
    8. L’énergie renouvelable
  9. Études de cas :
    1. Ali Haddad
    2. Issad Rebrab
    3. SONATRAC
    4. Le groupe Saïdal
    5. L’Entreprise nationale des véhicules industriels
  10. L’accès au marché algérien
  11. Le plan d’affaires pour l´Algérie

Les objectifs de l’unité d’enseignement « Le commerce international et les affaires en Algérie » sont les suivants :

  1. Apprendre à faire des affaires en Algérie
  2. Évaluer les opportunités d’affaires en Algérie
  3. Connaitre les accords de libre-échange de l’Algérie
  4. Analyser les relations commerciales de l’Algérie avec le pays de l’étudiant
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché algérien
  6. Étudier le profil des entreprises et d’hommes d’affaires algériens
L’unité d’enseignement « Faire des affaires en Algérie » fait partie :
  1. Masters professionnels : affaires internationales, pays musulmans, marchés frontaliers
  2. Doctorats à distance : Afrique, marchés musulmans
  3. Cours : Maghreb
  4. Licence en affaires interafricaines

Recommandations pour les étudiants algériens.

Outils d’étude du cours en Français ou Anglais Algeria Portugais Argelia Espagnol Argelia.

  1. Crédits de l’unité d’enseignement « le commerce international et les affaires en Algérie » : 1 ECTS - CECT
  2. Durée : une semaine

L’EENI en arabe : ماجسـتير تنفيذي في التجارة الخارجية ،التسويق الدولي والتدويل.

Exemple de l’unité d’enseignement - Le commerce international et les affaires en Algérie :
Ali Haddad (homme d’affaires algérien)

L’Algérie : un marché frontalier africain. L’un des pays les plus riches de l’Afrique. 50 % de la production de gaz en Afrique.

Ports de l’Algérie

Description de l’unité d’enseignement : le commerce international et les affaires en Algérie :

La République algérienne démocratique et populaire :

  1. Située à l’angle sud de la Méditerranée, l’Algérie (Afrique), une partie du Grand Maghreb arabe, est la dixième plus grande nation au monde, la deuxième en Afrique et la première dans la région méditerranéenne
  2. La population algérienne a été recensée à 40 millions d’habitants
  3. La capitale : Alger
  4. Les principales villes : Oran, Constantine, Annaba, Ghardaïa, Tlemcen, Ouargla, Sétif
  5. La superficie : 2 381 741 kilomètres carrés
  6. Les frontières de l’Algérie : le Maroc, la Tunisie, la Libye, le Niger, le Mali et la Mauritanie
  7. La langue officielle algérienne : l’arabe. Le français est largement utilisé dans les affaires
  8. La monnaie algérienne : le dinar algérien (DZD)

La principale religion en Algérie est l’islam sunnite.

  1. Le Fiqh : malékite

L’Algérie appartient à :

  1. La civilisation islamique
  2. L’espace économique maghrébin de la civilisation africaine

L’économie algérienne.

L’Algérie est considérée comme un marché pionnier en Afrique.

  1. La République algérienne démocratique et populaire est l’un des pays les plus riches de l’Afrique
  2. L’Algérie est la troisième fournisseuse de l’Union européenne de gaz naturel et sa quatrième fournisseuse énergétique
  3. Alger est le premier pôle économique et commercial de l’Algérie et le seul pôle financier notable de l’Algérie
  4. Alimentée surtout par la hausse du prix des hydrocarbures de 1973 à 1980, elle s’est consternée avec la chute de 50 % des prix du baril du pétrole à partir 1986
  5. L’Algérie dispose de richesses naturelles immenses et diversifiées, spécialement en hydrocarbures, où elle occupe la quinzième place en matière de réserves pétrolières (45 milliards de tonnes en équivalent pétrole pour les réserves prouvées en pétrole), la 18e en matière de production et la 12e en exportation
  6. Ses capacités de raffinage peuvent atteindre 22 millions de tonnes/an
  7. L’Algérie est la troisième productrice pétrolière de l’Afrique derrière le Nigeria et la Libye et est la première productrice africaine de gaz (50 % de la production de gaz en Afrique)
  8. La République algérienne démocratique et populaire est membre de l’Organisation des pays exportateurs du pétrole, de la Banque islamique de développement, du Dialogue Asie - Moyen-Orient et du Forum des pays exportateurs de gaz
  9. L’Algérie possède la plus grande entreprise exportatrice africaine d’énergie, 12e au rang mondial de son domaine, Sonatrach qui s’occupe de la distribution de l’électricité et du gaz. Sonegaz n’a plus l’exclusivité de l’exploitation et de la distribution de l’électricité, un décret venant d’annuler ce monopole

Algérie économie

Issad Rebrab (chef d’entreprise algérien)

Les corridors du transport africains.

  1. Le corridor Tripoli-Windhoek
  2. Le corridor Le Caire-Dakar
  3. Le corridor Alger-Lagos (transsaharien)

Port d’Oran (Algérie)

L’Algérie : les accords de libre-échange (ALE).

  1. L’Union du Maghreb arabe (UMA)
  2. L’Accord d’association Union européenne-Algérie
  3. La politique européenne de voisinage
  4. Le Partenariat euro-méditerranéen

Accord d’association Algérie-Union européenne

L’Algérie est membre de/du :

La République algérienne démocratique et populaire est membre de l’Organisation des Nations Unies, de l’Union africaine et de la Ligue arabe depuis presque son indépendance (1962), de l’Organisation des pays exportateurs du pétrole (OPEP) depuis 1969 et de l’Union du Maghreb arabe (la Mauritanie, l’Algérie, la Libye, le Maroc et la Tunisie) depuis 1989.

  1. La Ligue des États arabes
  2. L’Organisation de la coopération islamique (OCI)
  3. La Banque islamique de développement (BID)
  4. La Banque africaine de développement
  5. La Commission économique pour l’Afrique (CEA)

Algérie logistique


(c) EENI- École Supérieure de Commerce International