Antoine Émilio de Moraes - Homme d’affaires brésilien

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de la sous-unité d’enseignement - Antoine Émilio de Moraes (homme d’affaires et le philanthrope du Brésil).

  1. L’entrepreneur brésilien Antoine Émilio de Moraes
  2. Le groupe Votorantim
  3. Les activités philanthropiques d’Antoine Émilio de Moraes
La sous-unité d’enseignement « Antoine Émilio de Moraes (Entrepreneur, Brésil) » fait partie :
  1. Cours affaires au Brésil
  2. Masters professionnels EAD : affaires internationales (MIB), Amérique, pays BRICS
  3. Doctorat professionnel en affaires en Amérique (EAD)

Outils d’étude en Fr In Antoine Moraes Es Moraes Pt Brasil.

Antoine Émilio de Moraes (Brésil) :
Antoine Moraes Brésil

Description de la sous-unité d’enseignement - Antoine Émilio de Moraes (homme d’affaires brésilien).

Antoine Émilio de Moraes (‎São Paulo - Brésil, 1928) est un homme d’affaires brésilien, ingénieur et le philanthrope. Il est président et membre du conseil d’administration du groupe Votorantim.

Forbes estime que Moraes a une fortune de 25 millions de dollars, c’est une des personnes les plus riches au monde.

En 1955, il a fondé la société brésilienne d’aluminium produisant juste 4 000 tonnes d’acier, aujourd’hui le groupe Votorantim produit plus de 400 000 tonnes.

M. Moraes a réussi à transformer l’entreprise en une multinationale, avec une politique d’acquisitions agressive.

Aujourd’hui, le groupe Votorantim est une société 100 % brésilienne présente dans plus de vingt pays, le groupe a plus de 60 000 employés et des activités en divers secteurs : ciment, pâtes, papier, aluminium, zinc, le nickel, l’acier long, films de polypropylène, spécialités chimiques et jus d’orange.

En 2014, le groupe a fêté ses 95 ans d’existence.

Sur le marché financier, il agit par l’intermédiaire de « Votorantim finance », qui rassemble plusieurs institutions : la Banque Votorantim, Finance BV, Votorantim gestion d’actifs BV Leasing (crédit-bail) et Votorantim courtier en valeurs mobilières.

« Si je ne croyais pas au Brésil, je serais banquier. Mais j’ai fondé ma banque pour ne pas payer les intérêts qui seront imputés sur le marché imposé par la Banque centrale du Brésil » Émilio Antoine de Moraes (démocratie et corruption).

En 2001, il a quitte la présidence du Conseil du groupe Votorantim et a donné la direction du groupe à ses fils et à neveux.

La philanthropie.

Émilio Antoine de Moraes consacre environ 1,5 heure par jour à la Société de bienfaisance portugaise de ‎São Paulo, un des meilleurs hôpitaux brésiliens, dont il était le président, où il a contribué financièrement à la construction du « Centre du cancer Émilio Antoine de Moraes ». Il a également fondé l’« Institut Votorantim ».

Antoine Émilio de Moraes est catholique (chrétien).

Les religions et les affaires.



EENI École Supérieure de Commerce International