Affaires au Burundi

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de l’unité d’enseignement : commerce international et affaires au Burundi. L’économie burundaise.

  1. L’approche de la République du Burundi (Afrique de l’Est)
  2. Faire des affaires à Bujumbura
  3. L’économie burundaise
  4. Le commerce international burundais
  5. Les opportunités d’affaires au Burundi
      - Le tourisme
      - Le secteur minier
      - L’agriculture
      - Les aliments et les boissons
      - L’industrie et les manufactures
      - Le transport et l’infrastructure
      - L’énergie
      - Les services financiers
      - La santé
      - Les TIC
      - L’immobilier
  6. L’agence de promotion de l’investissement du Burundi
  7. L’investissement direct étranger (IDE) au Burundi
  8. Étude de cas : l’Office du Thé du Burundi
  9. L’approche au swahili
  10. L’accès au marché burundais
  11. Le plan d’affaires pour le Burundi

Objectifs de l’unité d’enseignement « Les affaires au Burundi » :

  1. Apprendre à faire des affaires au Burundi
  2. Évaluer les opportunités d’affaires au Burundi
  3. Analyser les relations commerciales du Burundi avec le pays de l’étudiant
  4. Connaître les accords de libre-échange (ALE) du Burundi
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché burundais
L’unité d’enseignement « Faire des affaires au Burundi » fait partie :
  1. Doctorat professionnel en affaires en Afrique
  2. Cours : Afrique centrale, Afrique de l’Est
  3. Masters professionnels (EAD) : Afrique subsaharienne, affaires internationales (MIB)

Recommandations pour les étudiants burundais.

Outils d’étude du cours en Fr ou En Burundi Pt Burundi Es Burundi.

  1. Crédits de l’unité d’enseignement « faire des affaires au Burundi » : 1 ECTS (0,5 Crédits AC)
  2. Durée : une semaine

Le Burundi : exportateur de cobalt, de cuivre et de café.

L’un des dix pays les plus pauvres au monde. Un pays enclavé.

Exemple de l’unité d’enseignement - Faire des affaires au Burundi :
Burundi affaires

Nous croyons en l’Afrique

Description de l’unité d’enseignement (UE) : commerce international et affaires au Burundi :

La République du Burundi est un pays éminemment agricole : 90 % de la population burundaise habite au monde rural.

Le Burundi est un des pays les plus pauvres au niveau mondial.

  1. La capitale burundaise : Bujumbura (340 000 habitants)
  2. Les autres villes les plus importantes : Gitega, Muyinga, Ngozi
  3. L’indépendance : 1962 (Belgique)
  4. Le gouvernement : République démocratique représentative présidentielle
  5. Les langues officielles : le Kirundi et le français
  6. La population burundaise : 9,8 millions d’habitants
  7. La superficie : 27 834 kilomètres carrés
  8. Les frontières : la République démocratique du Congo, le Rwanda et la Tanzanie

La principale religion : le christianisme (Catholicisme : 3,9 millions).

Le Burundi appartient à la civilisation africaine...

  1. Espace économique de l’Afrique centrale
  2. Espace économique de l’Afrique de l’Est

L’économie burundaise :

  1. L’économie burundaise est caractérisé par une base productive dominée par le secteur primaire (l’agriculture, l’élevage, les produits de la pêche).
  2. L’industrialisation burundaise, le commerce international ou le tourisme sont encore au stade de développement.
  3. Quelques sociétés alimentaires se trouvent à Bujumbura : la Brasserie de Bujumbura, la laiterie, le complexe textile...
  4. La production de café atteint 31 000 tonnes
  5. La croissance du PIB : 4,6 %
  6. L’agriculture burundaise : 27 % du PIB. 60 % des exportations burundaises
  7. Les services publics : 25 % du PIB
  8. L’industrie : 12 %
  9. L’inflation : 7,8 %
  10. L’organisme responsable de la captation d’IDE : l’Autorité de promotion des investissements du Burundi (API)
  11. Les principales ressources naturelles du Burundi sont le cobalt et le cuivre
  12. Le pétrole, le nickel, le cuivre et d’autres ressources naturelles sont à l’étude
  13. Le secteur agricole de la République du Burundi est le pilier de l’économie burundaise
  14. Le thé et le café sont les principaux moteurs de la croissance économique et constituent une proportion importante des exportations du Burundi

Le commerce international burundais.

  1. Les principales exportations du Burundi sont le café et le sucre
  2. Les principaux partenaires commerciaux sont : l’Union européenne (UE), la Chine, le Japon, l’Afrique et le Moyen -Orient
  3. La balance commerciale burundaise est déficitaire puisque le Burundi importe la totalité des produits manufacturés et n’exporte qu’une petite quantité de produits d’exportation agricoles (le café, le thé)

Le commerce international du Burundi
Commerce international du Burundi

Les corridors transafricains :

  1. Le corridor nord
  2. Le corridor central

Les ports les plus prochains :

  1. Le port de Mombasa (Kenya)
  2. Le port de Dar es Salam (Tanzanie)

Burundi - l’accès aux marchés :

  1. La Communauté est-africaine (EAC) - l’Accord sur le commerce États-Unis
  2. Le Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA)
  3. L’Accord-cadre du commerce avec les États-Unis
  4. L’Accord tripartite COMESA-EAC-SADC
  5. La Communauté Économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC)
  6. La Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique (AGOA)
  7. L’accord-cadre du commerce et d’investissement États-Unis - COMESA

Communauté est-africaine

Le Burundi est membre de/du...

  1. La Conférence internationale sur la région des Grands Lacs
  2. La Communauté Économique des pays des Grands Lacs
  3. L’Initiative du bassin du Nil
  4. La Banque africaine de développement
  5. Le Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD)
  6. La Commission économique pour l’Afrique (CEA)
  7. L’Union africaine (UA)
  8. ...

Exemples de l’unité d’enseignement - les Affaires au Burundi

Communauté Afrique centrale

Union douanière COMESA

Grands Lacs Afrique

Commerce illicite Ivoire Afrique centrale

Communauté Économique Grands Lacs

Corridor nord

Accord tripartite COMESA-EAC-SADC

L’ONATEL est un établissement public à caractère industriel et commercial et placé sous la tutelle administrative du ministre ayant les télécommunications dans ses attributions. L’ONATEL a pour objet la gestion des télécommunications.


EENI École Supérieure de Commerce International