Marché commun de l’Afrique orientale et australe

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de l’unité d’enseignement : le Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA).

  1. L’approche au Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA)
  2. Le processus décisionnaire du COMESA
  3. Les étapes d’intégration du COMESA
    a- La zone du libre-échange du COMESA
      b- L’union douanière du COMESA
      c- Le marché commun
      d- La communauté économique
  4. COMESA : la facilitation du commerce
    a- Les procédures simplifiées pour les petits commerçants transfrontaliers
      b- L’élimination des obstacles non tarifaires
      c- Le régime régional de garantie du transit sous douane. Le Carnet RGTD
  5. L’Accord de libre-échange tripartite COMESA-EAC-SADC
  6. L’économie de la région COMESA.
    a- Le commerce international du COMESA
      b- Le commerce intra-COMESA
      c- Le commerce des services
      d- Les investissements dans la région COMESA
      e- L’industrie
      f- L’énergie
  7. L’agriculture de la région COMESA
    a- Le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine.
      b- L’Alliance pour le commerce des produits de base en Afrique orientale et australe
      c- Le Programme d’harmonisation des mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS)
  8. Les infrastructures dans la région COMESA. La facilitation du transport
  9. Les technologies de l’information et de la communication (TIC)
    a- La Loi type sur la cybercriminalité
      b- La Loi type sur les transactions électroniques
  10. Les institutions et les agences du COMESA
    a- La Banque de la ZEP (Zone d’Échanges préférentiels)
      b- La Compagnie de réassurance du COMESA (ZEP-Re)
      c- L’agence d’investissement régional du COMESA (AIRC)
      d- L’agence pour l’assurance du commerce en Afrique (ACA)
      e- La Fédération des associations nationales des femmes entrepreneurs du COMESA (FEMCOM)
      f- Le Conseil des opérateurs économiques du COMESA (COPECOM)
  11. L’Accord-cadre sur le commerce et l’investissement États-Unis - COMESA
  12. L’Initiative du bassin du Nil
  13. La Communauté Économique des pays des Grands Lacs (CEPGL)
  14. La Commission de l´océan Indien (COI)

Les objectifs de l’unité d’enseignement « le Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA) » sont :

  1. Comprendre les objectifs, les fonctions et les institutions du Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA)
  2. Connaître l’économie de la région COMESA
  3. Analyser les étapes d’intégration du COMESA : la zone du libre-échange, l’union douanière, le marché commun et la communauté économique COMESA
  4. Évaluer les avantages pour les pays membres du COMESA
  5. Connaître les programmes de facilitation du commerce et du transport COMESA
  6. Analyser le rôle des institutions affiliées : la Banque de la ZEP, AIRC, la Compagnie de réassurance du COMESA, ACA...
  7. Connaître l’Initiative du bassin du Nil, la Commission de l´Océan Indien et la Communauté Économique des pays des Grands Lacs
L’unité d’enseignement « Le Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA) » fait partie :
  1. Doctorat professionnel en affaires en Afrique
  2. Masters EAD : affaires en Afrique subsaharienne, marchés frontaliers, affaires internationales (MIB), relations économiques internationales
  3. Cours : Afrique australe, Afrique de l’Est, Afrique centrale

Outils d’étude en Fr ou En COMESA Pt COMESA Es COMESA.

  1. Crédits de l’unité d’enseignement « Le Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA) » : 2 ECTS (1 Crédits AC)
  2. Durée : deux semaines

Exemple de l’unité d’enseignement : le Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA) :
Union douanière COMESA

Nous croyons en l’Afrique

Description de l’unité d’enseignement (UE) : le Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA).

COMESA : 50 % des entrées d’IDE en Afrique.

Les États membres du Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA) sont : le Burundi, les Comores, la République démocratique du Congo, Djibouti, l’Égypte, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Kenya, la Libye, Madagascar, le Malawi, l’Île Maurice, le Rwanda, les Seychelles, le Soudan, le Soudan du Sud, le Swaziland, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.

Ces pays sont majoritairement chrétiens. Les pays musulmans sont : les Comores, Djibouti, l’Égypte, la Somalie et le Soudan.

Le traité établissant le Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA) a été signé en 1993 et est entré en vigueur en 1994.

Le traité du Marché commun de l’Afrique australe et orientale remplace la zone du commerce international préférentielle (depuis 1981).

Après l’indépendance des pays de l’Afrique ont convenu d’admettre le besoin d’une coopération économique régionale. Plutôt que d’essayer de signer immédiatement un accord régional panafricain, les pays africains choisirent de promouvoir d’abord l’intégration économique et le commerce international dans la région de l’Afrique australe et orientale.

La stratégie du Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA) est : l’expansion économique à travers l’intégration régionale.

Le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) représente un vaste marché tant pour le commerce interne comme pour l’international :

  1. La population : 389 millions d’habitants
  2. La superficie : 12 millions kilomètres carrés
  3. La croissance moyenne du PIB de la région du Marché commun de l’Afrique Australe et orientale (COMESA) : 5,8 %
  4. L’IPC moyen de la région du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) : 11,9 %
  5. Le commerce intra-COMESA 18,8 milliards de dollars
  6. Les secteurs prioritaires de services : les services financiers, les communications, le transport et le tourisme

Le Marché commun de l’Afrique Orientale et australe (COMESA) constitue un marché très puissant pour le commerce international :
- les importations annuelles : 32 milliards de dollars
- Les exportations annuelles 82 milliards de dollars.

Dans la zone du libre-échange du Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA) (depuis 2 000) les droits de douanes sont nuls entre plusieurs économies de la région COMESA : Djibouti, l’Égypte, le Kenya, Madagascar, le Malawi, l’Île Maurice, le Soudan, la Zambie et le Zimbabwe. Le Burundi et le Rwanda ont rejoint la zone du libre-échange en 2003.

La zone du libre-échange COMESA (Marché commun de l’Afrique australe et orientale) a permis de faire progresser le commerce international entres ces pays de manière notable (+ 30 % les deux premières années).

L’objectif de la coopération en matière du commerce international, les douanes et affaires monétaires est de représenter un espace économique totalement intégré et compétitif dans lequel le commerce de produits et de services, les investissements directs étrangers (IDE), les capitaux et la main-d’oeuvre circulent librement.

Un accord-cadre sur le commerce et l’investissement direct étranger a été signé avec les États-Unis en 2001, avec l’objectif de promouvoir le commerce international ainsi que de créer des conditions favorables aux investissements directs étrangers et à la diversification du commerce international. Un bureau de l’AGOA (Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique) est créé à Lusaka.

Les anciens membres du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) : le Lesotho (1997), le Mozambique (1997), la Tanzanie (2 000), la Namibie (2004), l’Angola (2007).

Le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) appartient à la civilisation africaine :

  1. L’espace économique de l’Afrique centrale
  2. L’espace économique de l’Afrique australe
  3. L’espace économique de l’Afrique de l’Est

Les corridors du transport africains de la région du Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA) :

  1. Le corridor nord
  2. Le corridor Tripoli-Windhoek
  3. L’autoroute transafricaine N’Djaména-Djibouti
  4. Le corridor de Lobito
  5. Le corridor Lagos-Mombasa
  6. Le corridor Beira-Lobito
  7. Le corridor Le Caire-Gaborone
  8. Le corridor central
  9. Le corridor nord-sud

Les principaux ports de la région du Marché commun de l’Afrique Australe et orientale (COMESA) :

  1. Le port de Djibouti
  2. Port Saïd
  3. Port Soudan
  4. Le port de Mombasa
  5. Le port de Toamasina

Exemples de l’unité d’enseignement : COMESA

Banque Zone d’Echanges préférentiels COMESA

Commerce international COMESA

Corridor nord

Accord tripartite COMESA-EAC-SADC

COMESA - États-Unis accord

Marché commun Afrique australe Orientale


EENI École Supérieure de Commerce International