Églises catholiques orientales

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de la sous-unité d’enseignement - Les églises catholiques orientales, Christianisme (Éthique et affaires).

  1. L’introduction aux Églises catholiques orientales
  2. L’Église catholique maronite
  3. Étude de cas : Carlos Slim (Mexique)
  4. L’Église catholique chaldéenne de Babylone (chaldéens)
  5. Étude de cas : Nadhmi Shakir Auchi (Irak - Royaume-Uni)
  6. L’Église gréco-catholique d’Ukraine
  7. L’Église catholique syro-malabare
  8. L’Église grecque-catholique melkite
La sous-unité d’enseignement « Les Églises catholiques orientales » fait partie :
  1. Doctorat en éthique, religions et affaires (à distance)

Les outils d’étude en Français + Anglais Eastern Catholic Espagnol Católicas orientales.

Description de la sous-unité d’enseignement - Les Églises catholiques orientales :

Comme nous avons analysé, le catholicisme est intégré par des diverses églises des différentes régions, toutes maintenant un « lien sacré » fondé sur la communion dans la Foi, les sacrements ainsi que le leadership de l’Église de Rome. C’est pour cela qu’on dit que les évêques de ces églises « maintiennent la communion hiérarchique » avec l’Évêque de Rome.

Ces églises ont leur hiérarchie, leurs organisations et rites mais reconnaissent comme l’autorité spirituelle suprême celle du Pape de Rome. Canoniquement, chaque Église catholique orientale est « sui juris » ou autonomes en ce qui concerne les autres églises catholiques.

Théologiquement, toutes ces églises sont censées comme des « Églises fraternelles » selon le décret du Vatican sur les Églises catholiques orientales.

Les Églises catholiques orientales constituent un petit pourcentage de l’Église catholique en comparaison avec le rite latin, qui compte plus d’un milliard de membres. Les statistiques montrent que les chrétiens syriaques constituent 47 % des catholiques orientaux et les chrétiens byzantins constituent 46 %.

Les trois grandes Églises orientales sont l’Église catholique byzantine grecque Ukrainienne avec 4,3 millions (25 %), l’Église catholique syro-malabare avec 3,9 millions de fidèles (23 %) et l’Église catholique maronite avec 3.290 000 de fidèles (20 %).

  1. L’Église gréco-catholique de l’Ukraine appartient aux églises orientales catholiques et pour autant est en pleine communion avec le Saint-Siège. Actuellement l’Église a entre 3 et 5 millions de fidèles en Ukraine. Au plan mondial, on estime qu’il y a entre 6 et 10 millions de fidèles
  2. L’Église catholique syro-malabare (Inde) est l’une des vingt-deux Églises catholiques orientales en pleine communion avec Rome. Elle est la deuxième plus grande de l’Église catholique de l’Est après l’Église ukrainienne avec près de 4,6 millions de croyants. C’est l’une Église de propre droit
  3. L’Église gréco-catholique melkite est une Église orientale catholique en pleine communion avec le Saint-Siège. On estime qu’ils existent près de 1,6 millions de fidèles. Les langues traditionnelles de culte sont l’arabe et le grec

Les Églises catholiques orientales (Civilisation chrétienne) appartiennent à l’espace économique arabe de la civilisation islamique.

Carlos Slim (homme d’affaires mexicain)

Maronites.png

Nadhmi Shakir Auchi (chrétien chaldéen)
Nadhmi Shakir homme d’affaires chaldéen

Église catholique chaldéenne de Babylone
Église catholique chaldéenne

Les religions et l’éthique.



Université U-EENI La Catalogne est l'Espagne