Affaires en Côte d’Ivoire

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de l’unité d’enseignement : commerce international et affaires en République de Côte d’Ivoire - Abidjan.

  1. L’approche de la République de Côte d’Ivoire (Afrique de l’Ouest)
  2. Faire des affaires à Abidjan et à Yamoussoukro
  3. L’économie ivoirienne
  4. Le commerce international de la Côte d’Ivoire
  5. Les douanes ivoiriennes
  6. Le port d’Abidjan
  7. Les opportunités d’affaires en Côte d’Ivoire
      - Le secteur agricole
      - Les secteurs minier, énergétique et pétrolier
      - Le secteur industriel
      - Les infrastructures
  8. Le CEPICI : le Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire
  9. Étude de cas :
      - la chaine de valeur du cacao en Afrique de l’Ouest
      - Le groupe Prosuma (Société ivoirienne de promotion des supermarchés)
  10. L’évolution historique de l´économie ivoirienne
  11. L’accès au marché ivoirien
  12. Le plan d’affaires pour la Côte d’Ivoire

Objectifs de l’unité d’enseignement « Les affaires en Côte d’Ivoire » :

  1. Apprendre à faire des affaires en Côte d’Ivoire
  2. Évaluer les opportunités d’affaires en Côte d’Ivoire
  3. Analyser les relations commerciales de la Côte d’Ivoire avec le pays de l’étudiant
  4. Connaître les accords de libre-échange (ALE) de la Côte d’Ivoire
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché ivoirien
  6. Étudier le profil des entreprises ivoiriennes
L’unité d’enseignement « Faire des affaires en Côte d’Ivoire » fait partie :
  1. Masters EAD : affaires internationales (MIB), Afrique subsaharienne, marchés frontaliers
  2. Doctorat professionnel en affaires en Afrique
  3. Cours : affaires en Afrique de l’Ouest

Recommandations pour les étudiants Ivoiriens.

Outils d’étude en Fr ou En Ivory Coast Pt Costa Marfim Es Costa Marfil.

  1. Crédits de l’unité d’enseignement « Faire des affaires en Côte d’Ivoire » : 2 ECTS (1 Crédits AC)
  2. Durée : deux semaines

Exemple de l’unité d’enseignement - Faire des affaires en Côte d’Ivoire :
Côte d’Ivoire affaires

Nous croyons en l’Afrique

Description de l’unité d’enseignement (UE) : commerce international et affaires en Côte d’Ivoire :

La République de Côte d’Ivoire :

Un marché frontalier africain.

La Côte d’Ivoire : le premier producteur mondial du cacao

Le siège de la Banque africaine de développement.

La République de Côte d’Ivoire est considéré comme un marché pionnier en Afrique.

  1. La capitale ivoirienne : Yamoussoukro
  2. Le centre économique et la plus grande ville : Abidjan (12 millions)
  3. La population ivoirienne : 24 millions d’habitants (15 millions en 1998)
  4. La langue officielle : le français.
  5. Les langues locales : le sénoufo, le baoulé, le diola, le dan...
  6. L’indépendance ivoirienne : 1960 (France)
  7. Deux guerres civiles récentes : 2002-07 et 2010-11
  8. Les frontières de la Côte d’Ivoire : la Burkina Faso, le Mali, la Guinée, le Libéria, le Ghana
  9. La monnaie : le Franc CFA

Les religions en Côte d’Ivoire : le christianisme (les méthodistes : 1,3 millions) et l’islam (40 % Population, 7 millions).

La Côte d’Ivoire appartient à l’espace économique de l’Afrique de l’Ouest de la civilisation africaine.

  1. L’historien malien Ahmadou Hampaté Bá meurt à Abidjan
  2. Christophe Wondji

Douanes ivoiriennes

L’économie ivoirienne :

Les principales ressources de la Côte d’Ivoire (Afrique) sont : le Cacao (premier producteur mondial), le gname (deuxième producteur mondial), le café (dixième producteur mondial), les bananes, l’huile de palme, le coton, le bois, le pétrole, le gaz, les diamants, l’or, le nickel, le tourisme...

Le sud de la Côte d’Ivoire concentre 85 % de l’activité économique.

Situation économique et financière de la Côte d’Ivoire. Les petites et moyennes entreprises représentent 61 % des entreprises ivoiriennes, avec un chiffre d’affaires annuel de 500 millions Franc CFA, chacune.

L’agriculture contribue pour 2 % à la croissance économique annuelle de la valeur ajoutée ivoirienne.

Les principales productions :
- Le cacao. 1 367 200 tonnes / an. Premier producteur mondial
- Le café. 117 000 tonnes / an
- Cola. 50 000 à 75 000 tonnes / an. Premier du monde
- L’huile de palme. 284 500 tonnes / an
- L’Hévéa. 130 000 tonnes / an
- Les semences de coton : 221 700 tonnes / an
- Le sucre : 152 900 tonnes / an
- Le caoutchouc : 179 000 tonnes / an
- La noix de cajou : 230 000 tonnes / an.

L’industrie ivoirienne contribue pour 20 % au produit intérieur brut et représente 40 % de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). La production des industries agroalimentaire représente 25 % du produit intérieur brut du secteur secondaire ivoirien.

- Meilleure performance récente : les produits chimiques, l’eau, l’électricité, l’extraction de minéraux...
- Industries touchées par la crise : la construction, l’agroalimentaire, le textile et le bois..

Port d’Abidjan

Le commerce international de la Côte d’Ivoire.

  1. Malgré la crise sociopolitique des dix dernières années, les partenariats économiques de la Côte d’Ivoire avec les pays émergents ont nettement augmenté, en particulier ceux avec les pays asiatiques : la République populaire de Chine, la Corée du Sud, l’Inde, Singapour, la Thaïlande, le Brunei Darussalam, l’Indonésie et la Malaisie.
  2. L’Asie est le troisième plus grand partenaire commercial (12,5 %) de la Côte d’Ivoire, après l’Europe (44 %) et l’Afrique (29 %).
  3. La Chine, qui est le premier partenaire asiatique de la Côte d’Ivoire, représente encore une part modeste (3,2 %) de l’économie.

Le commerce international de la Côte d’Ivoire :
Côte d’Ivoire Commerce international

Le corridor Dakar - Côte d’Ivoire - Lagos.

La Côte d’Ivoire : Accès aux marchés...

  1. La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)
  2. L’Union Économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA)
  3. La Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD)
  4. L’Accord de libre-échange Union européenne-Côte d’Ivoire
  5. La Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique (AGOA)
  6. L’Accord États-Unis - UEMOA
  7. Le Système de préférences commerciales (OCI)

Chaîne de valeur du cacao en Afrique de l’Ouest

La Côte d’Ivoire est membre de/du...

  1. L’Autorité du bassin du Niger
  2. L’Union du fleuve Mano
  3. L’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA)
  4. La Banque africaine de développement
  5. La Commission économique pour l’Afrique (CEA)
  6. L’Union africaine (UA)
  7. L’Organisation de la coopération islamique (OCI)
  8. La Banque islamique de développement (BID)
  9. La Chambre islamique de commerce et d’industrie
  10. ...

Abdoul Karim Ouandaogo
Ouandaogo Abdoul Karim (Étudiant EENI - Burkina) lauréat d’un concours UEMOA.

Exemples de l’unité d’enseignement : les affaires en Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire Commerce

Christophe Wondji

UEMOA Union Économique monétaire

CEDEAO Afrique de l’Ouest

Côte d’Ivoire Télécom, l’opérateur ivoirien de télécommunications est une société anonyme au capital de 15 milliards de F C.F.A. C’est en 1997 que le gouvernement ivoirien choisit, après un appel d’offres international, dans le cadre de son programme de privatisation, la France Câbles et Radio - filiale du groupe France Télécom - comme partenaire stratégique et majoritaire (51 %).

Communauté des États sahélo-sahariens

Autorité bassin Niger

Union du fleuve Mano


EENI École Supérieure de Commerce International