EENI École d'Affaires / Business School

Affaires à Djibouti


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : le commerce international et les affaires à Djibouti. L’économie djiboutienne.

  1. L’introduction à Djibouti (Afrique de l’Est) ;
  2. L’économie djiboutienne
    1. Les télécommunications et les nouvelles technologies.
  3. Le commerce international djiboutien ;
  4. Les investissements directs étrangers à Djibouti ;
  5. L’accès au marché djiboutien ;
  6. Le plan d’affaires pour Djibouti.

Les objectifs de l’UE « Commerce international et affaires à Djibouti » sont :

  1. Apprendre à faire des affaires à Djibouti ;
  2. Évaluer les opportunités d’affaires à Djibouti ;
  3. Analyser les relations commerciales de Djibouti avec le pays de l’étudiant ;
  4. Connaitre les accords commerciaux de Djibouti ;
  5. Analyser l’importance du port de Djibouti ;
  6. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché djiboutien.

Le commerce international et les affaires à Djibouti :
Ports de Djibouti, Tadjourah, Goubet. L’accès au marché éthiopien. Cours transport maritime

Étudiant africain, doctorat et master FOAD en affaires internationales

L’UE « Commerce international et affaires à Djibouti » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School :

Masters : affaires en Afrique, affaires internationales, commerce international.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Doctorat : affaires africains, commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Diplôme : affaires en Afrique de l’Est.

Formation online (cours, master, doctorat) : affaires en Afrique de l’Est

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) ou Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Djibouti Doctorats masters cours en portugais. Affaires et commerce international Djibuti Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Yibouti.

  1. Crédits de l’UE « Les affaires à Djibouti » : 2
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
    ;
  2. Durée : deux semaines.

Masters et doctorat en affaires internationales adaptés pour les Djibouti (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) étudiants djiboutiens.

Nous croyons en l’Afrique / Enseignement supérieur à des prix abordables pour les africains (Mali, Niger, Burkina, Sénégal, Togo, Madagascar...)

Le commerce global et les affaires à Djibouti.

Djibouti : une économie fondée sur les services (le transport maritime et les télécommunications)
Un emplacement stratégique (la corne de l’Afrique). L’accès au marché éthiopien.

Formation online (cours, master, doctorat) : Intégration régionale en Afrique

Formation online (cours, master, doctorat) : Accès préférentiel / Accords commerciaux

L’accès préférentiel et les accords de libre-échange de Djibouti.

  1. Djibouti et l’espace économique d’Afrique de l’Est ;
  2. L’IGAD ;
  3. Le COMESA
    1. L’Accord États-Unis - COMESA.
  4. L’accord tripartite COMESA-EAC-SADC ;
  5. La zone de libre-échange continentale africaine ;
  6. La CEN-SAD ;
  7. UE-Djibouti
    1. Le SPG ;
    2. Le Partenariat stratégique Afrique-UE.
  8. L’AGOA ;
  9. Le Système de préférences commerciales de l’OCI ;
  10. La Grande zone arabe de libre-échange (non membre).

COMESA (marché commun de l’Afrique orientale et australe) le Burundi, les Comores, la RD Congo, Djibouti, l’Égypte, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Kenya...

Formation online (cours, master, doctorat) : Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

La facilitation des échanges.
  1. L’OMC
    1. L’Accord général sur le commerce des services ;
    2. L’Accord sur les obstacles techniques au commerce ;
    3. L’Accord sur l’application des mesures sanitaires ;
    4. L’Accord sur l’inspection avant expédition ;
    5. L’Accord sur les sauvegardes ;
    6. L’Accord sur la facilitation des échanges.
  2. Le Bureau des Containers et du Transport Intermodal ;
  3. La Convention de Chicago ;
  4. L’OMD (non membre) ;
  5. Les Règles de Rotterdam (non membre) ;
  6. L’IMO
    1. La Convention sécurité des conteneurs ;
    2. La Convention d’Istanbul (non membre).
  7. La Convention douanière relative aux conteneurs (non membre).

Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) : Djibouti, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Kenya, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud et l’Ouganda

Formation online (cours, master, doctorat) : Institutions africaines (UA, AFDB, AUDA-NEPAD, UNECA)

  1. L’Union africaine
    1. La Convention lutte contre la corruption (UA).
  2. La Banque africaine de développement ;
  3. La Commission économique pour l’Afrique ;
  4. L’AUDA-NEPAD ;
  5. Coopération sino-africaine ;
  6. Afrique-BRICS ;
  7. Le Forum Afrique du Sud-Inde ;
  8. Le partenariat Asie-Afrique ;
  9. Le Sommet Afrique-Amérique du Sud ;
  10. Le Partenariat Turquie-Afrique ;
  11. Le Partenariat Corée du Sud-Afrique ;
  12. Le Partenariat Japon-Afrique.

Formation online (cours, master, doctorat) : Organisations islamiques

  1. L’Organisation de la coopération islamique
    1. La Chambre islamique de commerce ;
    2. Le Comité pour la coopération économique ;
    3. Le Centre de recherches statistiques, économiques et sociales ;
    4. Le Centre islamique pour le développement du commerce.
  2. La Banque islamique de développement ;
  3. Le Sommet Amérique du Sud-pays arabes ;
  4. La Ligue des États arabes ;
  5. La Coopération afro-arabe ;
  6. La Banque BADEA ;
  7. Le Dialogue Asie - Moyen-Orient.

Formation online (cours, master, doctorat) : Mondialisation et organisations

  1. L’OIF ;
  2. La BM ;
  3. Les NU
    1. Le Centre du commerce international ;
    2. La CNUCED ;
    3. L’OMPI.
  4. Le FMI.

Accord de libre-échange tripartite COMESA-EAC-SADC. PIB : 1 000 milliards de dollars (58 % du PIB de l’Union africaine)

La République de Djibouti (Afrique) est une Ville-État (comme Singapour ou l’Île Maurice) et veut profiter son positionnement stratégique pour devenir un hub régional du commerce international, du secteur financier et des télécommunications.

  1. Djibouti occupe une position géostratégique avantagée et sert de lien d’interconnexion avec les autres pays membres du COMESA ;
  2. La République de Djibouti à une superficie de 23 200 km² se situe sur la corne de l’Afrique et partage ses frontières avec l’Érythrée, l’Éthiopie et la Somalie ;
  3. La capitale djiboutienne : Djibouti (21 200 personnes) ;
  4. Les langues officielles du Djibouti : l’arabe, le français et le somalien ;
  5. La population djiboutienne : 890 000 personnes ;
  6. La superficie du Djibouti : 23 000 km² ;
  7. Le type de gouvernement du Djibouti : République semi-présidentialiste ;
  8. L’indépendance du Djibouti de la France : 1977.

La religion au Djibouti : l’islam.

  1. 94 % de la population djiboutienne est musulman sunnite, adhérant principalement à la tradition juridique (Fiqh) Shafi - Chaféisme ;
  2. Après l’indépendance, la république a construit un système juridique fondé en partie sur la loi islamique.

Plus d’informations sur Djibouti au Portail d’affaires africains de l’EENI.

Formation online : Islam et affaires (Cours Master Doctorat)

Djibouti appartient à l’espace économique d’Afrique de l’Est de la civilisation africaine.

Formation online (cours, master, doctorat) : Commerce international

L’économie djiboutienne :

  1. La République de Djibouti a créé un environnement favorable aux investissements directs étrangers (IDE), qui ont fait doubler la croissance du PIB réel en quatre ans ;
  2. L’économie djiboutienne est fondée sur le secteur tertiaire (83 % du PIB djiboutien) ;
  3. Autour du port de Djibouti ainsi que du chemin de fer djibouto-éthiopien, se sont concentres les activités bancaires, les assurances et le commerce international ;
  4. La croissance du port de Djibouti a aussi été permise par d’importants investissements directs étrangers provenant des Émirats arabes unis ; Dubaï ports World, le troisième plus grand opérateur portuaire mondial, a obtenu la gestion du port de Djibouti depuis 2 000 ;
  5. Djibouti a commencé la construction d’un second port. Le Port de Doralé est aussi important ;
  6. Le transport international et les télécommunications occupent une place importante (24 % du PIB djiboutien) ;
  7. Le principal partenaire commercial de Djibouti est la France mais comme pour le reste de l’Afrique la Chine est de plus en plus importante ;
  8. L’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) a son siège à Djibouti.

Djibouti affaires

L’accès aux marchés de la République de Djibouti

La République de Djibouti offre accès préférentiel à nombreux marchés pour les entreprises qui cherchent à développer leurs activités en Afrique de l’Est et Centrale (région du COMESA), le monde arabe, le marché européen (ACP), les États-Unis (Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique)...

Organisation de la coopération islamique (OCI) Système de préférences commerciales



(c) EENI Global Business School 1995-2023
Nous nutilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page