EENI École d'Affaires / Business School

La femme arabe et les affaires



Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) - La femme arabe et les affaires.

  1. La femme arabe et les affaires ;
  2. Les femmes arabes les plus puissantes ;
  3. Les femmes d’affaires et exécutives arabes ;
  4. Le prix Nobel yéménite Tawakkol Karman et la cinéaste saoudienne Haïfa Al Mansour.

Exemple :
Les femmes d’affaires arabes
Haïfa Al Mansour (la deuxième femme arabe la plus puissante)

Formation online : Islam et affaires (Cours Master Doctorat)

Étudiant arab master / doctorat en affaires FOAD Online

L’UE « La femme arabe et les affaires » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Cours : Islam, éthique et affaires.

Masters (MIB) : affaires internationales, commerce international, religions et affaires.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Doctorat (DIB) : affaires islamiques, commerce mondial, éthique, religions et affaires.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) + Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Arab Woman Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Mujer Árabe.

Pourquoi étudier « Islam, éthique et affaires » ?

Diplôme Online « Affaires au Moyen-Orient »

Exemple :
Ayah Bdeir, femme d’affaires libanaise musulmane (Liban, Canada)

Les femmes d’affaires arabes.

Traditionnellement la femme arabe n’a pas occupé de postes de direction dans les grandes entreprises, mais depuis plusieurs années, des grandes directrices et des femmes d’affaires arabes occupent d’importants postes de direction particulièrement en Moyen-Orient (espace économique arabe de la civilisation islamique).

Ci-dessous, une analyse de cas de diverses femmes d’affaires, directrices et politiques des pays arabes (s’il n’y a pas d’indication c’est qu’elles ne sont pas musulmanes).

  1. Son Excellence Sheika Lubna Bint Khalid Al Qasimi (Émirats arabes unis) ;
  2. Son Excellence Reem Ebrahim Al-Hashimi (Émirats arabes unis) ;
  3. Amina Al Rustamani (Émirats arabes unis) ;
  4. Shaikha Al Maskari (Émirats arabes unis) ;
  5. Lubna Olayan (Arabie saoudite) ;
  6. Hayat Sindi (Arabie saoudite) ;
  7. Shaikha Al-Bahar (Koweït) ;
  8. Maha Al-Ghunaim (Koweït) ;
  9. Hanan Al Kuwari (Qatar) ;
  10. Nayla Hayek (Liban / Suisse) - chrétienne orthodoxe ;
  11. Randa Ayoubi (Jordanie) ;
  12. Ayah Bdeir (Liban).

Aux Émirats arabes unis deux femmes sont ministres :

  1. Son Excellence Shaikha Lubna Bint Khalid Al Qasimi (Ministre de la coopération internationale et du développement) elle est considérée comme la femme la plus puissante du monde arabe, elle fut la première femme ministre aux Émirats arabes unis (ÉAU) ;
  2. Son Excellence Reem Ebrahim Al-Hashimi - Ministre d’État, Son Excellence est aussi présidente de Dubaï Cares et du Conseil de compétitivité des Émirats.

Amina Al Rustamani est la D.G de TECOM Investissements (Émirats), elle est aussi reconnue comme une experte en technologie sans fil.

Lubna Olayan (Arabie saoudite) est l’une des femmes d’affaires des plus influentes au monde, elle est la conseillère déléguée de l’entreprise financière Olayan. Elle est aussi membre des conseils internationaux de Rolls-Royce et du Citigroup.

Hayat Sindi (Arabie saoudite) est l’une des principales biotechnologues du monde, Ambassadrice de Bonne Volonté de l’UNESCO pour les sciences et la co -Fondatrice de « Diagnostic pour tous » et du « i2 Institut ».

Shaikha Al-Bahar est la directrice gérante adjointe de la Banque nationale du Koweït. Elle est aussi membre du comité de direction de la banque internationale du Qatar.

Nayla Hayek (Liban / Suisse) est la présidente du conseil d’administration du groupe Swatch (Suisse), de Harry Winston, Inc. et du groupe Hayek.

Maha Al-Ghunaim est la co-fondatrice et présidente de la Compagnie d’investissement Global Investment House au Koweït, l’une des plus grandes du Moyen-Orient.

En outre, la femme arabe est en train d’accéder à d’autres sphères de la société qui jusqu’à maintenant étaient réservées exclusivement aux hommes, comme :

  1. Tawakkol Karman - prix Nobel de la paix (Yémen) ;
  2. Haïfa Al Mansour - Directrice de Cinéma (Arabie saoudite).

Exemple :
Sheikha Lubna Bint Khalid Al Qasimi, la femme arabe la plus puissante du monde

Formation online (cours, master, doctorat) : Religions, éthique et affaires internationales

Religions, éthique et affaires.

Exemple :
Tawakkol Karman (Yemen) Première femme arabe à recevoir le prix Nobel de la paix



(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page