L’Inde : le dixième pays le plus industrialisé

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de la sous-unité d’enseignement : l’Approche de l’Inde.

  1. L’approche de l’Inde : la population, les principales villes, ayurvédique
  2. L’hindi
  3. L’histoire de l’Inde
  4. La religion en Inde
    1. L’hindouisme
    2. Le zoroastrisme
    3. Les sikhs
    4. Les musulmans
    5. Les jaïnistes
  5. Les valeurs de la société indienne
La sous-unité d’enseignement « Approche de l’Inde » fait partie :
  1. Masters en ligne : affaires internationales, Asie, pays BRICS
  2. Doctorat professionnel en affaires en Asie (EAD)

Outils d’étude en Fr + En India Es India.

Crédits de l’unité d’enseignement « Approche de l’Inde » : 0,5 ECTS

मास्टर में इंटरनेशनल बिजनेस.

Exemple de la sous-unité d’enseignement - L’Inde
Sri-Ramakrihsna hindouisme

Description de la sous-unité d’enseignement - L’approche de l’Inde :

  1. L’Inde est l’une des plus anciennes civilisations du monde (5 000 ans) avec un patrimoine culturel très riche (civilisation hindoue)
  2. L’Inde est devenue autosuffisante en production agricole, elle est maintenant le dixième pays le plus industrialisé du monde et le sixième pays à être allé dans l’espace
  3. La population de l’Inde : 1210 millions d’habitants (532,1 millions d’hommes et 496,4 millions de femmes) ; plus de 20 % de la population mondiale
  4. Les prévisions pour 2050 placent la population indienne au premier rang mondial devant la Chine avec plus de 1,5 milliards d’habitants
  5. La superficie : 3,287,595 kilomètres carrés. L’Inde représente le septième pays le plus grand du monde. L’Inde est aussi considérée comme un sous-continent par rapport à sa taille
  6. L’Inde représente 2,4 % de la superficie totale mondiale. Pourtant, elle soutient et fait vivre 20 % de la population mondiale
  7. Le taux d’alphabétisation de l’Inde est de 64,84 %, 75,26 % pour les hommes et 53,67 % pour les femmes
  8. La capitale de l’Inde est New Delhi
  9. La plus grande ville de l’Inde est Mumbai
  10. Les langues officielles : le hindi et l’anglais (*)
  11. Type de gouvernement : République parlementaire fédérale
  12. L’Indépendance : 1947 (UK)
  13. La monnaie : la Roupie indienne (INR)
  14. Les frontières de l’Inde : le Pakistan, la Chine, le Népal, le Bhoutan, le Bangladesh et la Birmanie
  15. Pays insulaires proches : l’Indonésie, les Maldives et le Sri Lanka

(*) L’Inde reconnaît trente langues officielles :

  1. Assamais (Assam)
  2. Bengali (Tripura et Bengale occidental)
  3. Bodo (Assam)
  4. Cashmere
  5. Dogri (Jammu et Cachemire)
  6. Gujarati (Dadra et Nagar Haveli, Daman et Diu et Gujarat)
  7. Hindi (îles Andaman et Nicobar, Bijar, Chandigarh, Chhattisgarh, Delhi, Jariana, Himachal Pradesh, Jharkhand, Madhya Pradesh, Rajasthan, l’Uttar Pradesh et Uttaranchal)
  8. Kannada (Karnataka)
  9. Konkani (Goa)
  10. Maithili (Bihar)
  11. Malayalam (Kerala et Lakshadweep)
  12. Manipur (Manipur)
  13. Marathi (Maharashtra)
  14. Népalais (Sikkim)
  15. Oriya (Orissa)
  16. Punjabi (Pendjab)
  17. Sanskrit
  18. Santali
  19. Sindhi
  20. Tamoul (Tamil Nadu et Pondichéry)
  21. Telugu (Andhra Pradesh)
  22. Ourdou (Jammu et Cachemire)
  23. Punjabi (Pendjab)

Exemple de la sous-unité d’enseignement : l’Approche de l’Inde
Inde Bharti Groupe

L’Inde est multiculturelle, tolérante, traditionnellement pacifique et très sociale, à tout cela s’ajoute une bonne infrastructure urbaine. L’Inde jouit d’un environnement favorable pour les étrangers pour s’installer et pour faire des affaires en Inde. L’Inde dispose de cinq grands métros et de nombreuses grandes villes qui ont rapidement trouvé une place sur la carte du monde.

La langue nationale de l’Inde est l’hindi cependant elle ne représente que 20 % de la langue maternelle des Indiens. L’anglais, que l’on peut considérer comme une autre langue importante en Inde est la langue « véhiculaire » entre l’Inde et l’élite indienne. La langue anglaise est utilisée en politique, le commerce international et la communication. La Constitution indienne a reconnu dix-huit langues officielles.

L’Inde est une culture de grand contexte. Les paroles ont moins d’importance et plus de contexte. Dans ces cultures les documents légaux sont moins utilisés, le mot est déterminant et donc les négociations sont plus lentes. La position sociale est déterminante ainsi que sa connaissance. Le Japon, une grande partie de l’Asie, de l’Afrique, des pays arabes et en général tous les pays latins, XX sont des exemples de ces cultures. Dans ces cultures, les affaires sont plus lentes puisqu’il est nécessaire d’établir une relation personnelle qui permet une confiance entre les parties.

Les affaires en Inde sont très personnelles, c’est-à-dire, qu’elles sont conduites avec une flexibilité beaucoup plus grande qu’en Occident.

L’Inde est clairement une culture poly-chronique. La ponctualité ne fait pas partie de sa culture, il faut s’habituer à attendre, à cause des retards. L’administration est aussi totalement poly-chronique. Comme toujours : patience. Savoir mesurer le temps en Inde est la condition essentielle pour faire des affaires.

La capitale de l’Inde est Delhi. Delhi est le centre de la vie politique nationale, internationale et des ambassades. Delhi a un des plus hauts niveaux de revenu par habitant en Inde.

  1. Mumbai (anciennement Bombay) est la capitale commerciale de l’Inde et l’une des plus importantes villes du monde, avec une population de plus de 16 millions d’habitants
  2. Bangalore - connue comme la Silicone Valley de l’Inde est le centre névralgique de l’Inde et de l’industrie du logiciel. Bangalore a aussi gagné la réputation d’être un des premiers centres d’externalisation de processus administratifs (BPO) du monde. Gujarat. Andhra Pradesh
  3. Kolkata. (anciennement Calcutta) est l’une des plus importantes villes métropolitaines de l’Inde avec une forte tradition littéraire et culturelle
  4. Chennai (anciennement Madras) est une ville traditionnelle dans le sud de l’Inde, avec une grande base industrielle. Chennai est le centre de nombreuses sociétés

Hindi :
Hindi

La majorité de ses habitants sont hindous. Environ 80 % de la population indienne pratique l’hindouisme. Les musulmans (13,4 % ou 16 %) constituent le deuxième foyer des musulmans du monde après l’Indonésie et le Pakistan. Les chrétiens représentent 2,3 %, puis les sikhs 2 %. Et enfin, les bouddhistes, les jaïns, les parsis et d’autres ne représentent que 1,9 % de la population indienne.

Harmonie des religions Ahimsa non-violence

L’hindouisme est pratiqué par 80 % de la population, il est fondé sur les livres sacrés qui sont les quatre Veda : le Rig Veda, le Sama Veda, le Yajur Veda et l’Atharva Veda, constituant le pilier de la philosophie hindoue : les Upanishad, le Mahabaratha, la Bhagavad-Gita et le Dharma. Les pratiques principales de l’hindouisme sont : le puja, la crémation des morts et la hiérarchisation par le système des castes.

La Bhagavad-Gita, habituellement considérée comme une partie du sixième livre du Mahabharata (datant d’environ 400 ou 300 ans AEC (avant JC)) est un texte sacré de l’hindouisme, un dialogue philosophique entre le dieu Krishna et le guerrier Arjuna. C’est l’un des plus populaires et accessibles de tous les textes sacrés hindous, lecture obligatoire pour tous ceux qui s’intéressent à l’hindouisme.

Bhagavad-Gita (Hindouisme)
Bhagavad-Gita

Bien que le système des castes ait été aboli par la loi en 1949, il continue à survivre avec force chez une grande partie des hindous.

Le Mahatma Gandhi est connu comme le père de l’Inde. C’est un phare de lumière dans les dernières décennies de domination coloniale britannique, la promotion de la non-violence, la justice et l’harmonie entre les peuples de toutes croyances.

« Ahimsa, la non-violence, vient de la force et la force vient de Dieu et non pas l’homme. Ahimsa vient toujours de l’intérieur. « Gandhi.

L’ayurvédique se fonde sur l’idée que l’organisme s’adapte à l’environnement, aux aliments que nous ingérons, au climat etc. Ce principe d’adaptation s’appelle le satyma. En Inde, l’Ayurvéda occupe une grande place, c’est comme une alternative à la médecine occidentale.


EENI École Supérieure de Commerce International