Religions de l’Inde et affaires (Cours FOAD)

École d’Affaires EENI & Université HA



Diplôme d’Université FOAD - Les religions de l’Inde et les affaires : l’hindouisme, le zoroastrisme, le jaïnisme, le sikhisme...

Le cours FOAD (Diplôme d’Université) « Religions de l’Inde et les affaires (hindouisme, zoroastrisme, jaïnisme, sikhisme) » proposé par l’EENI Business School & HA Independent University se compose de six modules :

Religions de l’Inde et affaires (hindouisme) Cours

  1. Hindouisme et Affaires
  2. Jaïnisme et Affaires
  3. Sikhisme et affaires
  4. Zoroastrisme et Affaires
  5. Autres religions en Inde : islam, christianisme et bouddhisme
  6. Espace économique de la civilisation hindoue

Formation FOAD :

  1. Doctorat en éthique mondiale, religions et affaires internationales
  2. Master en religions, affaires et relations économiques internationales

Pourquoi étudier ce Diplôme d’Université (DU) ?

Ce cours s’adresse principalement aux cadres et aux entreprises souhaitant faire des affaires en Inde (pays du BRICS), un marché où l’influence de l’hindouisme (1 210 millions d’hindous, la troisième religion du monde) est fondamentale.

Mais il faut aussi connaître l’influence du zoroastrisme (le groupe Tata possède des marques occidentales telles que Jaguar, Land Rover ou la coréenne Daewo), le jaïnisme (la famille Sahu Sain contrôle le plus grand groupe de communication indien), le sikhisme (des multinationales telles que le groupe Rotchild ou Mastercard ont embauché des cadres sikhs en raison de leur rectitude morale) et l’Islam (Yusuf Hamied est le fondateur de CIPLA, l’une des plus grandes entreprises pharmaceutiques génériques au monde) en Inde.

Les conglomérats indiens (Aditiya Birla, Infosys, Reliance, Hinduja, TATA...) sont devenus des acteurs très importants dans l’économie mondiale, ils sont présents sur les cinq continents et contrôlent d’importantes entreprises en Europe, aux États-Unis, en Asie et en Afrique. Pour mieux comprendre l’idiosyncrasie et particularités de ces conglomérats, le profil de plus de vingt hommes d’affaires et dirigeants indiens sera analysé, en étudiant l’influence de chaque religion sur sa stratégie et sur ses politiques en matière de responsabilité sociale. Par conséquent, ce cours est également recommandé à toute personne souhaitant traiter avec des entreprises indiennes de tout le monde ou souhaitant travailler dans une entreprise d’origine hindoue.

Le cours s’adresse également à tous ceux qui souhaitent faire des affaires sur les marchés de l’espace économique hindou (Maurice, Népal, Bhoutan, Bangladesh, Indonésie -Bali-). En Afrique, en particulier en Afrique de l’Est, l’influence hindoue devient de plus en plus importante dans une concurrence claire avec les entreprises chinoises.

Cours FOAD (commerce et affaires internationales)

Modules du Diplôme d’Université (DU) - Religions de l’Inde et affaires (hindouisme, zoroastrisme, jaïnisme, sikhisme)

1- Hindouisme (Vedanta), éthique et affaires

Hindouisme éthique et affaires (Doctorat FOAD)

« La vérité est Une, les sages lui donnent plusieurs noms » (Rig Veda).

  1. Introduction à l’hindouisme « Sanatana Dharma » Vedanta : la troisième religion du monde
  2. Les textes sacrés hindouistes. L’analyse de la Bhagavad-Gita selon Gandhi
  3. Les quatre routes vers Dieu. Le chemin du yoga
  4. Les principales traditions hindouistes (Sampradaya): Shivaïsme, Shaktisme, Vaisnavisme et Smartisme.
  5. Les piliers de l’hindouisme : tolérance interreligieuse, corps et atman, Samsara, omniprésence de Bhagavan (Dieu, Parabrahma...)
  6. Les principes éthiques hindouistes :
    1. L’Ahimsa (Non-violence)
    2. Le détachement des résultats des actions
    3. La vérité satya)
    4. Ne pas voler
    5. La modération sexuelle
  7. La rénovation de l’hindouisme : Sri Ramakrishna (le prophète de l’« Harmonie des religions »), Swami Vivekananda et Mahatma Gandhi
  8. L’hindouisme au Népal, au Bhoutan, à Maurice, au Bangladesh (15 millions), en Indonésie (Bali, 3,3 millions), au Guyana et à Fidji
  9. L’expansion de l’hindouisme en Afrique
  10. L’influence de l’hindouisme sur les affaires

Les femmes et les hommes d’affaires hindouistes.

  1. Kumar Mangalam Birla : le président du groupe Aditya Birla (la première multinationale en Inde)
  2. Senapathy Gopalakrishnan : le coprésident d’Infosys (l’une des plus grandes sociétés de technologie du monde)
  3. Shri Mukesh Ambani : le directeur de Reliance Industries (3% du PIB indien) et la neuvième personne la plus riche du monde
  4. Srichand P Hinduja : le directeur du groupe Hinduja (l’un des plus grands groupes diversifiés au monde). Le groupe Hinduja est caractérisé par l’application des principes védiques dans sa stratégie commerciale.
  5. Kiran Mazumdar : la fondatrice de BIOCOM, la plus grande société de biotechnologie en Inde, BIOCOM applique une politique de prix abordable pour tous pour ses médicaments anticancéreux

2- Jaïnisme, éthique et affaires

Jaïnisme et affaires (Doctorat, Religions)

Ahimsa (Non-violence) « N’importe quel organisme vivent mérite respect ».

  1. Introduction au jaïnisme (Dharma Jaina)
  2. SHANTINATHA CHARITHRA (les écritures jaïnistes)
  3. L’importance de Mahavira dans le jaïnisme
  4. Les écoles jaïnistes : les Digambaras et les Svetambaras
  5. Les principes fondamentaux de la doctrine et de la philosophie jaïniste (Tattvas)
  6. L’éthique jaïniste
    1. Les douze votes jaïnistes
    2. Les cinq piliers jaïnistes
    3. La non-violence (Ahimsa)
    4. Le respect pour la vie
  7. La relation du jaïnisme avec l’hindouisme
  8. Le jaïnisme et les affaires

Les hommes d’affaires jaïnistes

  1. Sahu Jain : le groupe Times, de la famille Jain Sahu Jain, est la plus grande entreprise de communication en Inde.
  2. Ajit Gulabchand : le président de l’une des plus grandes entreprises de construction indiennes (HCC Hindoustan)
  3. Gautam Adani : le président du groupe Adani, l’un des plus grands conglomérats indiens.
  4. Bhavarlal Hiralal Jain : le Fondateur de Jain Irrigation Systems et du Fond de charité jaïniste
  5. D’autres entrepreneurs jaïnistes

3- Sikhisme, éthique et affaires

Sikhisme (éthique, affaires, Inde)

Présence de dirigeants sikhs dans les multinationales en raison de leur rectitude morale et de leur honnêteté.

  1. Introduction au Sikh Dharam (sikhisme) : 26 millions de Sikhs au monde
  2. L’importance du Guru Nanak
  3. La relation du sikhisme avec l’hindouisme et l’islam
  4. Les principes éthiques des sikhs
  5. La rectitude morale et l’honnêteté.
  6. Les cinq articles de foi (cinq K) du sikhisme
  7. Cas d’étude :
    1. Manmohan Singh (ancien Premier ministre indien)
    2. Narinder Singh (inventeur de la fibre optique)

Les hommes d’affaires sikhs

  1. Ajaypal Singh Banga : le directeur de MasterCard
  2. Hardeep Singh : le fondateur de Tulip Telecom
  3. Malvinder et Shivinder Singh : les fondateurs de Fortis Healthcare, l’un des meilleurs prestataires de soins de santé en Asie-Pacifique
  4. Jogishwar Singh : le directeur général du groupe Rothschild (Suisse)

4- Zoroastrisme, éthique et affaires

Zoroastrisme et affaires (Doctorat FOAD)

« Bonnes pensées, bonnes paroles et bonnes actions ».

  1. Introduction au zoroastrisme
  2. Le prophète du zoroastrisme : Zarathoustra
  3. Les principes de l’éthique zoroastrienne
  4. La non-violence
  5. Le respect des animaux et de l’environnement
  6. Les trois H du zoroastrisme (bonnes pensées, paroles et actions) et la stratégie d’entreprise
  7. Le zoroastrisme et les affaires

Les hommes d’affaires zoroastriens

  1. Cyrus S. Poonawalla : le fondateur de l’une des plus grandes sociétés pharmaceutiques du monde, sa vision est « Santé pour tous avec des vaccins à des prix abordables » : la moitié des enfants du monde sont vaccinés avec l’un de leurs vaccins
  2. Ardeshir Godrej : le président du groupe Godrej (l’un des principaux conglomérats indiens) et l’un des Indiens les plus riches (patrimoine de 9 milliards de dollars)
  3. Nusli Wadia : le président du groupe Wadia, l’un des plus anciens conglomérats de l’Inde (fondé en 1736)
  4. Le groupe TATA : l’une des plus grandes entreprises au monde (3,2 % du PIB indien, 450 000 travailleurs dans le monde)

5- D’autres religions en Inde: islam, christianisme et bouddhisme

1- L’islam en Inde (la deuxième religion en Inde)

  1. L’influence de l’islam sur la civilisation hindoue
  2. Les hommes d’affaires musulmans indiens :
    1. Azim Premji : le directeur de Wipro (une entreprise mondiale de technologie de l’information), selon le Financial Times, Premji est l’une des vingt-cinq personnes qui « ont radicalement changé notre façon de vivre, de travailler ou de penser »
    2. Joseph Khwaja Hamied : le fondateur de Cipla, l’une des plus grandes sociétés pharmaceutiques génériques au monde. Le Dr Hamied est à la tête de la lutte mondiale contre le sida, avec une politique de prix abordables pour tous.

2- Le christianisme et le bouddhisme en Inde

6- Espace économique de la civilisation hindoue

  1. Les religions de l’Inde et leurs relations avec la civilisation hindoue
  2. L’espace économique hindou
    1. L’Inde, l’État central de la civilisation hindoue
    2. Les pays de la zone d’influence de la civilisation hindoue
      1. Les îles Maurice (54 % de la population est hindoue), une position stratégique pour les affaires entre l’Inde et l’Afrique.
        1. L’accord de coopération économique Inde-Maurice
      2. Le Népal (81 % de la population est hindoue)
        1. Accord commercial Inde-Népal
      3. Le Bhoutan (25 % de la population est hindoue)
        1. Accord commercial Inde-Bhoutan
    3. L’expansion en Afrique de l’Est
      1. Les entrepreneurs kényans d’origine hindoue : Bhimji Depar Shah et Naushad N. Merali
    4. La diaspora de la civilisation hindoue
  3. Les hommes d’affaires hindous
  4. L’intégration économique de l’espace économique hindou (organisations économiques, accords de libre-échange...)
    1. L’Association sud-asiatique pour la coopération régionale (ASACR) : l’Inde, l’Afghanistan, le Bangladesh, les Maldives, le Pakistan et le Sri Lanka.
    2. L’Union asiatique de compensation (ACU): l’Inde, le Bangladesh, l’Iran, le Myanmar, les Maldives, le Pakistan et le Sri Lanka
    3. L’Initiative de la baie du Bengale (BIMSTEC) : l’Inde, le Myanmar, le Bangladesh, le Sri Lanka et la Thaïlande
    4. La Coopération économique sous-régionale pour l’Asie du Sud (SASEC) : l’Inde, le Bangladesh, les Maldives et le Sri Lanka
    5. L’Accord commercial Asie-Pacifique (APTA) : l’Inde, le Bangladesh, la Chine, la Corée, Laos, le Sri Lanka et la Mongolie
    6. Accord-cadre de coopération Afrique-Inde
    7. La Coopération Afrique-pays du BRICS
      1. L’Inde est l’un des pays BRICS
    8. Les accords bilatéraux de l’Inde : le Chili, le MERCOSUR, la Communauté andine, l’Union européenne,  le Sri Lanka, la Thaïlande, Singapour, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, l’Indonésie, le Conseil de coopération du Golfe (CCG), le Canada, l’Association européenne de libre-échange (AELE), l’ASEAN, l’Union douanière d’Afrique australe (SACU)
  5. Les interactions politico-économiques avec d’autres civilisations

Informations EENI Demandez des informations

Exemple du Diplôme d’Université (DU) :

Senapathy Gopalakrishnan. Homme d’affaires hindouiste


Le Diplôme d’Université (DU) « Les religions de l’Inde et les affaires : l’hindouisme, le zoroastrisme, le jaïnisme, le sikhisme » fait partie aussi des programmes suivants de formations ouvertes et à distance (FOAD) de l’École d’Affaires EENI & Université HA :
  1. Cours (Diplôme d’Université) : Affaires en Inde
  2. Masters : affaires internationales, commerce international, Asie
  3. Doctorats : Asie, commerce mondial

Les documents d’étude en Masters affaires FOAD en français + Doctorats masters affaires en anglais India Religions Étudier en espagnol master, doctorat FOAD Religiones de India Étudier master FOAD affaires, portugais Religiões da Índia.

  1. Crédits du course « Les religions de l’Inde et les affaires » : 6 ECTS - CECT
  2. La durée de la formation : six semaines
  3. Les frais du cours : 144 € (euros) / 94 458 Francs CFA (politique de prix, paiement en Francs CFA)
  4. Organisation : EENI Business School & HA University
  5. Formation ouverte à distance (FOAD)
  6. Télécharger le programme du module « Les religions de l’Inde » (PDF)
    1. L’espace économique de la civilisation hindoue » (PDF)

Titre. Le Diplôme d’Université (DU) contient des exercices qui sont évalués par les enseignants afin d’obtenir leur Certificat (Diplôme d’Université) en « Les religions de l’Inde et les affaires : l’hindouisme, le zoroastrisme, le jaïnisme, le sikhisme » émis par l’EENI Business School & HA Independent University de l’Espagne (Union européenne)

Pedro Nonell, étudiants africains

Pourquoi étudier religions et affaires internationales ?

Procédure d’inscription en ligne (continue) :

Procédure d’inscription en ligne

Avantages de la formation ouverte à distance FOAD, EENI & Université HA

Vidéo :

Vidéo (transcription) : Méthodologie de formation ouverte à distance (FOAD).

Les objectifs du Diplôme d’Université (DU) « Les religions de l’Inde et les affaires : l’hindouisme, le zoroastrisme, le jaïnisme, le sikhisme » sont les suivants :

  1. Connaître les piliers de l’hindouisme, du jaïnisme, du sikhisme et du zoroastrisme
  2. Comprendre les principes éthiques de ces religions
  3. Étudier son influence dans les affaires, les entreprises et l’espace économique hindou
  4. Analyser les profils des entrepreneurs hindous, jaïns, sikhs et zoroastriens
  5. Définir les caractéristiques de l’espace économique hindou
  6. Analyser les relations économiques et politiques de la civilisation hindoue avec les autres civilisations (occidentale, sinique, bouddhiste, islamique et africaine)
  7. Comprendre les processus d’intégration économique et les principales organisations liées à l’espace économique hindou
  8. Connaître le profil économique des pays d’influence de la civilisation hindoue

Bhagavad-Gita (Hindouisme)





Tweter.png Tweet 
Envoyer à un ami:

/ Contacter par Whatsapp / Contacter par Skype / Contact par téléphone / / Imprimer cette page /
Retour à la page précédente Retourner

Sur les religions de l’Inde : l’hindouisme, le zoroastrisme, le jaïnisme et le sikhisme. La tolérance interreligieuse.

L’Inde a toujours été, l’un des pays avec la plus grande tolérance religieuse. L’hindouisme est surement la religion la plus tolérante avec les autres, comme on peut le remarquer en l’histoire de l’Inde depuis 2500 ans : Il a coexisté avec le zoroastrisme, les sikhs, les musulmans, les chrétiens, les bouddhistes, les jaïnistes...

Le chapitre IV de la Bhagavad-Gita débute par l'un des plus beaux vers transcendantaux de la Bhagavad-Gita, dans lequel nous apprécions la tolérance de l’hindouisme envers d’autres religions.

« Quand la bonté faiblit, quand la méchanceté augmente, je me converti en corps.
Je reviens dans toutes les époques et lieux pour dire le sacré,
Pour détruire le péché du pécheur, pour établir la justice. »
Bhagavad-Gita IV 7-8

Le plus universel de ces vers est l’implicite acceptation d’autres prophètes, d’autres religions. Beaucoup d’hindouistes croient à la sainteté de Jésus, en Krishna, en Buddha, en Gurû Nanak, en Zarathushtra...

Ce principe de tolérance universelle (Harmonie des religions) est un des meilleurs apports que l’éthique hindouiste peut apporter au concept d’éthique mondiale, outre les principes de vérité, détachement et de la non-violence (Ahimsa).

Harmonie des religions (éthique mondiale) Cours FOAD : Affaires Ahimsa (non-violence)

Exemples du cours

Hindouisme Islam

Sri-Ramakrihsna hindouisme (doctorat)

Kiran Mazumdar. Femme d’affaires hindouiste

Cours FOAD : Commerce international Inde-Afrique

Éthique hindouisme (Srichand Hinduja)

Swami Vivekananda hindouisme (doctorat)

Association sud-asiatique pour la coopération régionale (Master)

Éthique hindouiste et affaires (Doctorat FOAD)

Cours : Accord de libre-échange (ALE) Inde-Thaïlande

Groupe Aditya Birla Inde (Hindouiste)

L’hindouisme est une religion fondamentale en Inde, l’hindouisme est pratiqué par environ 80,5 % de la population, 1 210 millions de fidèles.

Pourcentage de population par religions en Inde :

  1. Hindouistes 80.46 %
  2. Musulmans 13.43 %
  3. Chrétiens 2.34 % (25 millions). 19 millions de catholiques
  4. Sikhs 1.87 %
  5. Bouddhistes 0.77 %
  6. D’autres 0.72 %
  7. Jaïnistes 0.41 %
  8. En Inde il y a environ 2 millions de bahaïstes 7,5 millions de méthodistes et 2,4 millions de baptistes
  9. L’Église catholique syro-malabare (Églises catholiques orientales) a environ 4,6 millions de croyants

L’hindouisme est la religion la plus nombreuse dans vingt-sept États de l’Inde, sauf au Manipur, au Arunachal Pradesh, au Mizoram, au Lakshadweep, au Nagaland, au Meghalaya, au Jammu et Cachemire et au Pendjab.

Après l’Inde, l’hindouisme est important au Népal (23 millions), au Bangladesh (15 millions), dans l’île indonésienne de Bali (3,3 millions), à l’île Maurice, en Guyane, aux Fidji, ou au Bhoutan.

Un exemple clarissime de la tolérance hindouiste est que l’ancien président de l’Inde, Manmohan Singh, n’est pas hindouiste mais Sij. La population sij représente moins de 2 % de la population d’inde.

Tolerance sikhs

Nous présentons maintenant les ministres de son gouvernement, ou nous pouvons trouver des hindouistes (logiquement la majorité), des sikhs, des musulmans, des chrétiens, des bouddhistes et des athées...

- Shri A. K. Antony. Ministre de Défense. Il est né dans une famille catholique syrienne, maintenant il se déclare athée et a toujours assumé ses fonctions par l’affirmation de sa charge et non par concept religieux.
- Shri Sharad Pawar. Ministre de l’agriculture. Hindouiste.
- Shri P. Chidambaram. Ministre du Trésor. Hindouiste.
- Shri Ghulam Nabi Azad. Ministre de la Santé et du Bienêtre. Musulman.
- Shri Sushil Kumar Shinde. Ministre de l’Intérieur. Séculariste (Nehru)
- Shri M. Veerappa Moily. Ministre du pétrole et du gaz naturel.
- Docteur Farooq Abdullah. Ministre des Nouvelles Énergies et Renouvelables. Musulman.
- Shri S. Jaipal Reddy. Ministre des Sciences et Technologies. Ministre des Sciences. Hindouiste.
- Shri Sis Ram Vague. Ministre du travail et de l’Emploi.
- Shri Kamal Nath. Ministre du développement Urbain. Ministre des relations avec le Parlement. Hindouiste.
- Shri Ajit Singh. Ministre de l’Aviation Civile. Sikh
- Shri Ravi Vayalar. Ministre des affaires Indigènes à l’étranger. Hindouiste.
- Shri Mallikarjun Kharge. Ministre des chemins de Fer. Bouddhiste.
- Shri Oscar Fernandes. Ministre des Transports par Route et des Autoroutes. Chrétien catholique.
- Shri Kapil Sibal. Ministre de Communications et des technologies de l’information (TI). Hindouiste.
- Shri Anand Sharma. Ministre du commerce et de l’industrie. Hindouiste.
- Kumari Selja. Ministre de la justice Sociale. Hindouiste.
- Docteur Girija Vyas. Ministre du Logement et de l’aide à la Pauvreté Urbaine. Hindouiste.
- Shri K. G. Vasan. Ministre du transport maritime.
- Shri Praful Patel. Ministre des Industries Lourdes et des entreprises publiques. Hindouiste.
- Shri Shriprakash Jaiswal. Ministre du Charbon.
- Shri Salman Khursheed. Ministre des affaires étrangères. Musulman.
- Shri V. Kishore Chandra Deo. Ministre des affaires tribales. Ministre de Panchayati Raj. Hindouiste.
- Shri Beni Prasad Verma. Ministre de l’acier. Hindouiste.
- Shri Jairam Ramesh. Ministre du développement Rural. Hindouiste.
- Shri K. Rahman Khan. Ministre des affaires des minorités. Musulman.
- Shri Dinsha J. Patel. Ministre des mines. Hindouiste.
- Shri M. M. Pallam Raju. Ministre du développement des ressources humaines. Hindouiste.
- Shri Harish Rawat. Ministre des Ressources Hydriques. Hindouiste.
- Smt. Chandresh Kumari Katoch. Ministre de la culture. Hindouiste.
- Docteur Kavuru Sambasiva Rao. Ministre des textiles
(Remarque : si aucune religion n’est indiquée, c’est parce que ce Ministre n’a pas déclaré publiquement sa religion).

Les religions et les affaires.

मास्टर में इंटरनेशनल बिजनेस.



(c) École d’Affaires EENI & Université HA (Nous n’utilisons pas de cookies)