Institutions liées à la lutte contre la corruption

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de la sous-unité d’enseignement : les institutions et les initiatives liées à la lutte contre la corruption internationale.

  1. Le groupe d’États contre la corruption
  2. L’Initiative pour le recouvrement des avoirs volés
  3. L’Académie internationale anti-corruption
  4. L’Intégrité financière mondiale
  5. L’Association internationale des autorités anticorruption
  6. Le groupe d’action financière
  7. L’Initiative Partenariat contre la corruption du Forum économique mondial
  8. La Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption
  9. La Convention interaméricaine contre la corruption (Organisation des États Américains)
  10. Le Code ibéro-américain de bonne gouvernance
  11. La lutte contre la corruption dans l’Union européenne (UE)
La sous-unité d’enseignement « Les Initiatives anti-corruption » fait partie du cours « Non à la corruption dans le commerce international » et du « Master en commerce international ».

Les outils d’étude en Français ou Anglais Anticorruption Iniciatives Espagnol Anticorrupción.

Projet Éthique, affaires et religion

Non à la corruption

La Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption
Convention de l’Union africaine contre la corruption

Description de la sous-unité d’enseignement - Autres institutions et initiatives liées à la lutte contre la corruption internationale :

Le groupe d’États contre la corruption.

Le Conseil européen a créé en 1999 le groupe d’États du Conseil européen contre la corruption (GRECO) avec l’objectif que les États membres puissent mieux lutter contre la corruption, tant au niveau national qu’international.

Le groupe d’États contre la corruption a créé des règles, les vingt principes directeurs pour la lutte contre la corruption, en plus de deux conventions :

  1. La Convention de Droit Civil sur la corruption
  2. La Convention de Droit Pénal contre la corruption

Les pays membres du groupe d’États contre la corruption : l’Albanie, l’Andorre, l’Arménie, l’Autriche, l’Azerbaïdjan, la Belgique, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Croatie, le Chypre, la République tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, la France, la Géorgie, l’Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Islande, l’Italie, la Lettonie, le Liechtenstein, la Lituanie, le Luxembourg, Malte, la Moldavie, Monaco, le Monténégro, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Fédération de Russie, Saint-Marin, la Serbie, la Slovaquie, la Slovénie, l’Espagne, la Suède, la Suisse, l’ex-République yougoslave de Macédoine, la Turquie, l’Ukraine et le Royaume-Uni.

L’Initiative pour la restitution des avoirs volés est un partenariat entre le groupe de la Banque mondiale et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, qui soutient les efforts internationaux pour mettre fin aux paradis fiscaux considérées comme des refuges pour les fonds de la corruption.

  1. La Banque mondiale estime que les flux transfrontaliers des capitaux provenant d’activités criminelles, de la corruption et de l’évasion fiscale sont évalués entre 1 milliard et 1,6 milliard de dollars par l’an, la moitié provient des économies en voie de développement ou en transition
  2. Les Philippines ont récupéré plus d’un milliard de dollars, surtout de la Suisse, volées par Ferdinand Marcos
  3. Le Pérou avait récupéré 174 millions de dollars, de juridictions comme la Suisse, les îles Caïmans et les États-Unis, volées par Vladimir Montesinos

Exemple de la sous-unité d’enseignement : les initiatives anti-corruption
Recouvrement avoirs volés



Université U-EENI