Faire des affaires en Islande

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de l’unité d’enseignement - le commerce international et les affaires en Islande. Reykjavik

  1. L’approche à la République d’Islande (Europe)
  2. L’économie islandaise
  3. Les affaires à Reykjavik
  4. Le commerce international islandais
  5. L’investissement direct étranger (IDE) en Islande
  6. L’accès au marché islandais
  7. Le plan d’affaires pour l’Islande

Les objectifs de l’unité d’enseignement « Faire des affaires en Islande » :

  1. Analyser l’économie et le commerce international islandais
  2. Évaluer les opportunités d’affaires sur le marché islandais
  3. Analyser les relations commerciales de l’Islande avec le pays de l’étudiant
  4. Connaitre les accords de libre-échange de l’Islande
  5. Élaborer un plan d’affaires pour le marché islandais
L’unité d’enseignement « Le commerce international et les affaires en Islande » fait partie :
  1. Doctorat : Europe
  2. Masters professionnels : affaires internationales
  3. Cours à distance : pays de l’AELE

Les outils d’étude en Français + Espagnol Islandia Anglais Iceland Portugais Europe.

  1. Crédits de l’unité d’enseignement « Faire des affaires en Islande » : 1 ECTS
  2. Durée : une semaine

Description de l’unité d’enseignement : Faire des affaires en Islande

La République d’Islande (Europe)

  1. La capitale : Reykjavik
  2. La langue officielle : l’islandais
  3. La superficie : 103 000 kilomètres carrés
  4. La population : 323 002 personnes
  5. Type de gouvernement : République parlementaire
  6. La religion en Islande : le christianisme protestant luthérien
  7. L’Islande appartient à la civilisation chrétienne occidentale (espace économique européen)
  8. L’indépendance : 1944 (la Norvège)

L’économie islandaise.

  1. La République d’Islande est une économie de marché avec un excellent État du bienêtre (assistance sanitaire universelle et éducation supérieure gratuite)
  2. L’Islande est l’économie la plus petite des pays de l’OCDE
  3. Effondrement du système financier en 2008, une grave crise économique.
  4. Le PIB (nominal) : 12 133 millions de dollars
  5. Le PIB par habitant : 37 976 dollars
  6. La monnaie : la couronne islandaise
  7. Les impôts en Islande sont assez réduits en comparaison avec d’autres pays de l’OCDE.
  8. L’Islande manque de ressources naturelles, mais elle dispose de beaucoup d’énergie hydroélectrique (le premier pays au monde en production d’énergie électrique par habitant) et géothermique
  9. La fonderie d’aluminium est aussi importante, en existant trois usines
  10. L’interventionnisme de l’État est assez fort, surtout dans l’agriculture
  11. Le secteur touristique représente 3 % du PIB

Le commerce international islandais.

  1. Le secteur de la pêcherie islandaise représente 40 % de ses exportations
  2. Les principales exportations islandaises : les produits de la pêche, les produits marines, l’aluminium et le ferrosilicium.
  3. Les principaux marchés des exportations islandaises : Pays-Bas (37 %), le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Allemagne
  4. Les principales importations islandaises : la machinerie et les équipes, les produits pétroliers, les produits alimentaires, les textiles
  5. Les principaux fournisseurs de l’Islande : la Norvège (16 %), les États-Unis, l’Allemagne, la Chine, le Brésil, le Danemark
  6. L’Islande en tant que membre de l’Association européenne de libre-échange (AELE) a des accords avec le Mexique, l’Albanie, la Colombie, le Pérou, le Chili, le Canada, Singapour, l’Inde, la Corée du Sud, la Bosnie-Herzégovine, le Conseil de coopération du Golfe, la Géorgie, les Philippines, l’Amérique centrale etc.

Les relations économiques internationales de l’Islande

  1. L’Association européenne de libre-échange (AELE)
  2. Le Conseil des États de la mer Baltique
  3. OCDE
  4. Les Nations Unies
  5. La Chambre de commerce internationale
  6. La Banque mondiale
  7. L’Organisation mondiale du commerce
  8. La Commission économique pour l’Europe (CEPE)
  9. Le Fonds monétaire international (FMI)
  10. L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE)
  11. La Banque européenne d’investissement (BEI)
  12. La Banque européenne pour la reconstruction et le développement

Exemple de l’unité d’enseignement - Le commerce international et les affaires en Islande :
Accord de libre-échange AELE-Corée du Sud

Accord de libre-échange Canada-AELE

Partenariat euro-méditerranéen (EUROMED)



Université U-EENI