EENI École d'Affaires / Business School

Affaires au Maroc, Casablanca


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : le commerce international et les affaires au Maroc. Rabat et Casablanca.

  1. L’introduction au Royaume du Maroc Maroc (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) (le Maghreb)
    1. Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger, Fès, Meknès, Oujda, Agadir.
  2. L’économie marocaine ;
  3. Les secteurs clés de l’économie marocaine
    1. L’industrie ;
    2. L’énergie ;
    3. L’agriculture marocaine ;
    4. Les produits de la pêche ;
    5. Le tourisme ;
    6. Les transports ;
    7. L’artisanat ;
    8. Les mines ;
    9. Le commerce intérieur ;
    10. L’énergie solaire et l’éolienne ;
    11. La pêche ;
    12. L’immobilier.
  4. Le commerce international (exportations, importations) marocain ;
  5. L’investissement direct étranger (IDE) au Maroc
    1. L’Agence marocaine de développement des investissements (MIDA).
  6. Étude de cas :
    1. Le groupe Akwa ;
    2. Laprophan ;
    3. La zone franche de Tanger ;
    4. La Banque marocaine du commerce extérieur ;
    5. La Banque Attijariwafa.
  7. L’accès au marché marocain ;
  8. Le plan d’affaires pour le Maroc.

Les hommes d’affaires marocains :

  1. Othman Benjelloun ;
  2. Aziz Akhannouch ;
  3. Miloud Chaabi ;
  4. Mohammed Hassan Bensalah ;
  5. Anas Sefrioui.

Les objectifs de l’UE « Le commerce international et les affaires au Maroc » sont les suivants :

  1. Apprendre à faire des affaires au Maroc ;
  2. Évaluer les opportunités d’affaires au Maroc ;
  3. Connaitre les accords de libre-échange du Maroc ;
  4. Analyser les relations commerciales (importations, exportations, IDE) du Maroc avec le pays de l’étudiant ;
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché marocain ;
  6. Étudier le profil d’hommes d’affaires marocains.

Exemple :
Le commerce international et les affaires au Maroc :
Othman Benjelloun, homme d’affaires marocain musulman (Maroc, Cours Doctorat Master)

Formation online (cours, master, doctorat) : affaires au Maghreb

Étudiant maghrébin master / doctorat affaires internationales

L’UE « Commerce international et affaires au Maroc » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Masters (MIB) : affaires dans les pays musulmans, affaires internationales, commerce international.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Doctorat (DIB) : affaires africains, affaires islamiques, commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Cours : affaires au Maghreb.

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) ou Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Morocco Doctorats masters cours en portugais. Affaires et commerce international Marrocos Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Marruecos.

  1. Crédits de l’UE « Le commerce international et les affaires au Maroc » : 2
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
    ;
  2. Durée : deux semaines.

Masters et doctorat en affaires internationales adaptés aux Maroc (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) étudiants marocains.

Nous croyons en l’Afrique / Enseignement supérieur à des prix abordables pour les africains (Mali, Niger, Burkina, Sénégal, Togo, Madagascar...)

Le commerce international et les affaires au Maroc.

Le Maroc : un marché frontalier africain. L’émergence d’hommes d’affaires marocains en Afrique.

Formation online (cours, master, doctorat) : Transport et logistique en Afrique

Formation online (cours, master, doctorat) : Intégration régionale en Afrique

Exemple :
Accord d’association Union européenne (France, Belgique...)-Maroc

Formation online (cours, master, doctorat) : Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

Exemple :
Ports du Maroc, Casablanca, Mohammedia, Agadir. Zone franche de Tanger. Al Hoceima (Cours transport maritime)

Formation online (cours, master, doctorat) : Organisations islamiques

Les organisations islamiques :

  1. La Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO) ;
  2. L’Organisation de la coopération islamique (OCI)
    1. La Chambre islamique de commerce et d’industrie ;
    2. Le Comité permanent pour la coopération économique et commerciale ;
    3. Le Centre de recherches statistiques, économiques et sociales (SESRIC) ;
    4. Le Centre islamique pour le développement du commerce ;
    5. Le Système de préférences commerciales entre les États membres de l’OCI.
  3. La Banque islamique de développement (BID) ;
  4. La Ligue des États arabes (LAS) ;
  5. Le Programme de financement du commerce arabe (ATFP) ;
  6. La Coopération afro-arabe ;
  7. La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) ;
  8. Le Dialogue Asie - Moyen-Orient (AMED) ;
  9. Les Fonds arabes pour le développement
    1. Le Fonds monétaire arabe ;
    2. Le Fonds arabe pour le développement économique et social ;
    3. Le Fonds de l’OPEP pour le développement international ;
    4. Le Fonds d’Abu Dhabi pour le développement.
    L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ;
  10. Le Sommet Amérique du Sud-pays arabes (ASPA).

Formation online (cours, master, doctorat) : Institutions africaines (UA, AFDB, AUDA-NEPAD, UNECA)

Les organisations commerciales et économiques africaines :

  1. L’Union africaine (UA)
    1. La Convention sur la prévention et la lutte contre la corruption (Union africaine).
  2. La Banque africaine de développement (BAD) ;
  3. La Commission économique pour l’Afrique (CEA) ;
  4. L’Agence de développement de l’Union Africaine (AUDA-NEPAD) ;
  5. Le Forum sur la coopération sino-africaine ;
  6. Le Partenariat Corée du Sud-Afrique ;
  7. Le Partenariat Japon-Afrique ;
  8. Le Partenariat Turquie-Afrique ;
  9. Le Cadre de la coopération Afrique-Inde ;
  10. L’Afrique et les pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) ;
  11. Le Nouveau partenariat stratégique Asie-Afrique (NAASP).

Exemple :
Union du Maghreb arabe (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie, Tunisie)

Formation online (cours, master, doctorat) : Mondialisation et organisations

Les organisations mondiales :

  1. L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ;
  2. La Banque mondiale (BM) ;
  3. Les Nations Unies (NU)
    1. Le Centre du commerce international (CCI INTRACEN) ;
    2. La Conférence sur le commerce et le développement (CNUCED) ;
    3. L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).
  4. Le Fonds monétaire international (FMI).

Exemple :
Mohammed Hassan Bensalah, chef d’entreprise marocain musulman (Maroc, Cours Doctorat Master)

Le Royaume du Maroc :

  1. La capitale du Maroc (Afrique) : Rabat ;
  2. La ville économique marocaine : Casablanca ;
  3. Les plus grandes villes marocaines sont Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger, Fès, Meknès, Oujda, Agadir ;
  4. Les langues officielles du Maroc sont l’arabe et l’amazighe
    1. Le français est largement utilisé et l’espagnol est utilisé dans le Nord du Maroc.
  5. Le gouvernement du Maroc : Monarchie constitutionnelle parlementaire unitaire ;
  6. Sa Majesté le Roi : le Roi Mohammed VI ;
  7. La superficie marocaine : 446 550 kilomètres carrés ;
  8. La population du Royaume du Maroc est de 36 millions d’habitants ;
  9. Le gain en espérance de vie à la naissance des marocaines est passé de quarante-sept ans en 1962 à soixante-dix ans ;
  10. Les jeunes âgés de quinze à vingt-quatre ans, représentent 21,1 % de la population ;
  11. Les frontières marocaines : l’Algérie, le Sahara occidental, l’Espagne ;
  12. L’abolition de l’esclavage au Maroc : 1922.

Plus d’informations sur le Maroc au Portail affaires africains de l’EENI.

La religion : 99 % de la population marocaine est musulmane sunnite (Islam).

  1. Le Fiqh (jurisprudence islamique) : l’école malékite ;
  2. Le roi du Maroc est considéré comme l’un descendant direct du prophète Mahomet ;
  3. Le Fonds monétaire arabe a été fondé en 1396 A.H. à Rabat.

Le Maroc appartient à l’espace économique maghrébin de :

  1. La civilisation islamique ;
  2. La civilisation africaine.

Formation online : Islam et affaires (Cours Master Doctorat)

Exemple :
Attijariwafa Banque (Maroc, Master Online)

Formation online (cours, master, doctorat) : Commerce international

L’économie du Royaume du Maroc.

L’économie marocaine a été caractérisée par le raffermissement des principaux indicateurs économiques marocains malgré les contraintes qui ont pesé sur sa performance et ses équilibres macroéconomiques.

Le Maroc est considéré comme un marché pionnier en Afrique.

  1. La croissance du PIB marocain : 4,7 %
    1. Le secteur de l’agriculture : 15 % du PIB ;
    2. La fabrication : 15 % du PIB.
  2. Déficit budgétaire : 5,5 % du PIB ;
  3. L’inflation marocaine : 1,9 % ;
  4. Le chômage élevé chez les jeunes (15-24 ans) : 19 % ;
  5. Pacte National pour l’émergence industrielle (2009-15) ;
  6. Les secteurs stratégiques marocains sont l’aéronautique, l’offshoring, l’agroalimentaire, le textile, l’électronique et l’automobile ;
  7. Les principaux secteurs économiques sont le tourisme, l’industrie, la pêche, l’eau, le logement, le commerce international ;
  8. L’industrie aéronautique marocaine : cent entreprises ;
  9. Bonne stabilité politique ;
  10. Le Maroc a un secteur bancaire stable ;
  11. Faiblesse : la fragilité de l’environnement. Le Plan vert du Maroc ;
  12. La monnaie marocaine : le Dirham marocain (MAD​) ;
  13. Les principaux partenaires commerciaux sont la France, l’Espagne, l’Inde, le Brésil, la Chine, les États-Unis, l’Arabie saoudite ;
  14. Des zones industrielles et des zones franches (Tanger, Dakhla, Nador, Kenitra, Kebdan, Laâyoune) ;
  15. La zone franche aéroportuaire d’exportation de Tanger est bénéficiaire d’un régime fiscal avantageux ;
  16. Le plus grand port marocain : le port de Casablanca ;
  17. Le Royaume du Maroc est membre de l’Union du Maghreb arabe.

Le commerce intérieur du Royaume du Maroc. Le secteur du commerce est l’un des supports de l’économie marocaine (13 % du produit intérieur brut et 2,5 % du volume des investissements directs étrangers, 720 000 points de vente, 13 % de la population active marocaine).

Le Maroc s’est sans doute engagé dans une politique qui cherche à faire de l’investissement direct étranger (IDE) un facteur de croissance économique et social.

ONA est un groupe industriel, financier et des services, centré sur des positions de leadership dans des domaines d’activités stratégiques dont la croissance accompagne le développement économique du Maroc et de la région.

Akwa Groupe est le premier groupe énergétique marocain. Leader dans la distribution de carburants et de gaz, il dirige aussi dans d’autres secteurs d’activités tels que la presse écrite ou les télécommunications.

LAPROPHAN S.A. Avec son usine modèle de 23 000 mètres carrés, à Casablanca est devenu le premier producteur en unités et le premier laboratoire au Maroc par des orientations et à l’impulsion qui lui sont données par son président Monsieur Abderrahim Bennis.

Exemple :
Miloud Chaabi, chef d’entreprise et politique marocain, Maroc (Cours Master Doctorat)

Exemple :
Zone franche de Tanger

Exemple :
Anas Sefrioui. Homme d’affaires marocain, Maroc (Master doctorat) Groupe Addoha

Exemple :
Aziz Akhannouch. Homme d’affaires marocain, Maroc (Master, Affaires, Commerce international)

Exemple :
Accord de libre-échange États-Unis - Maroc

Convention Commerciale Guinée-Conakry - Maroc
Guinée-Conakry - Maroc


(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page