Investissement au Mexique

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de la sous-unité d’enseignement - L’investissement direct étranger (IDE) au Mexique.

  1. Le cadre général pour l’investissement direct étranger (IDE) au Mexique
  2. Vision générale de l’investissement direct étranger (IDE) au Mexique
  3. Les changements et les tendances de l’investissement
  4. L’IDE par secteur, les États mexicains et les pays d’origine
  5. Les incitations à l’investissement étranger
  6. Les accords pour la promotion et la protection réciproque des investissements
La sous-unité d’enseignement « L’investissement direct étranger (IDE) au Mexique » fait partie :
  1. Masters professionnels EAD : affaires internationales (MIB), Amérique, Pacifique, pays BRICS-Mexique
  2. Doctorat professionnel en affaires en Amérique (EAD)

Outils d’étude en Fr + En Mexico Es México Pt Mexico.

Crédits de la sous-unité d’enseignement « IDE au Mexique » : 0,8 ECTS

Exemple de la sous-unité d’enseignement : l’investissement direct étranger (IDE) au Mexique
Investissement IDE Mexique

Description de la sous-unité d’enseignement - L’investissement direct étranger au Mexique :

Le Mexique est le deuxième récepteur d’investissement direct étranger en Amérique latine.

L’investissement direct étranger (IDE) au Mexique s’élevait à 25,14 millions de dollars.

L’investissement direct étranger (IDE) au Mexique par secteur :

  1. Le secteur de la fabrication (y compris les « maquilas » - zones de traitement pour l’exportation-) 41,5 %
  2. Les services financiers et les assurances 11,3 %
  3. Les médias 8 %
  4. La construction 6,9 %
  5. L’extraction minière 5,1 %
  6. Autres 8,9 %

L’investissement direct étranger notifié a eu comme principale destination le District Fédéral (39,4 % de l’investissement direct étranger (IDE) au Mexique) suivi par l’État de Nuevo León (28,8 % du total) - investissements impliqués dans l’échange d’actions entre FEMSA (fondé dans cet État) et Heineken.

Les États-Unis étaient le plus grand investisseur au Mexique, avec 65,5 % du total de l’investissement direct étranger suivi par l’Espagne (13,2 %), la Suisse (9,4 %), le Japon (2,6 %), le Canada (1,4 %) et d’autres quatre-vingt pays (7,9 % restants).

Avec les données accumulées, le principal investisseur continue à être les États-Unis avec 54,1 % du total, l’Union européenne dans son ensemble avec 33,8 % (en soulignant l’Espagne comme deuxième investisseur dans le Mexique avec 15,2 % du total, l’Hollande avec 10,7 %, le Royaume-Uni avec 3,3 % et l’Allemagne avec 1,7 %) et le Canada avec 3,8 %.

Le Mexique a adopté des disciplines en matière d’investissement dans le cadre d’accords de libre-échange et d’accords pour la promotion et la protection réciproque des investissements. En règle générale, les chapitres relatifs aux investissements qui sont incorporés dans les accords établissent des disciplines concernant la libéralisation sectorielle, le traitement national, le traitement NPF (Nation la plus favorisée), la norme minimale de traitement, les prescriptions de résultats, les mouvements des capitaux, l’expropriation et les mécanismes de règlement des différends (y compris entre l’investisseur et l’État).

Exception faite de l’accord avec Israël, tous les accords de libre-échange signés par le Mexique comportent un chapitre relatif aux investissements directs étrangers ou l’engagement de développer l’investissement entre les parties ; c’est le cas, par exemple, des accords conclus avec l’Union européenne et l’Association européenne de libre-échange.

En juin 2004, est entré en vigueur l’accord pour le développement de l’investissement signé par le Mexique et les États-Unis. En vertu de cet accord, l’Overseas Private Investment Corporation peut accorder un appui pour l’investissement au Mexique sous forme d’assurance, de coassurance et de réassurance, de participation au capital social des entreprises et d’émission de titres de dette, ainsi que sous la forme de garanties à l’investissement direct étranger (IDE). Cet appui est accordé pour la réalisation, sur le territoire mexicain, de projets et d’activités qui sont autorisés par l’accord de libre-échange nord-américain ou par les lois mexicaines en vigueur.

États mexicains Investissement direct étranger
Total % participation nationale
Total Mexique 17,726 100,0 %
Aguascalientes 19 0,1 %
Baja Californie 725 4,1 %
Baja Californie Sur 5 0,0 %
Campeche 13 0,1 %
Coahuila 75 0,4 %
Colima 0 0,0 %
Chiapas 2 0,0 %
Chihuahua 1,414 8,0 %
district Federal 6,986 39,4 %
Durango 212 1,2 %
Guanajuato 85 0,5 %
Guerrero -58 -0,3 %
Hidalgo 17 0,1 %
Jalisco 1,153 6,5 %
Mexico 917 5,2 %
Michoacán 3 0,0 %
Morelos 6 0,0 %
Nayarit 3 0,0 %
Nuevo León 5,097 28,8 %
Oaxaca 2 0,0 %
Puebla 153 0,9 %
Querétaro 280 1,6 %
Quintana Roo 29 0,2 %
San Luis Potosí -4 0,0 %
Sinaloa 10 0,1 %
Sonora 109 0,6 %
Tabasco 0 0,0 %
Tamaulipas 231 1,3 %
Tlaxcala 38 0,2 %
Veracruz 77 0,4 %
Yucatán 3 0,0 %
Zacatecas 120 0.7 %


EENI École Supérieure de Commerce International