EENI École d'Affaires / Business School

Affaires au Nicaragua, Managua


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : le commerce international et les affaires au Nicaragua - Managua.

  1. L’introduction au Nicaragua (Amérique centrale) ;
  2. L’économie nicaraguayenne ;
  3. Le commerce international (exportations, importations) nicaraguayen ;
  4. L’investissement direct étranger (IDE) au Nicaragua ;
  5. Faire des affaires à Managua ;
  6. Étude de cas - les opportunités d’affaires au Nicaragua :
    1. Les textiles ;
    2. Le tourisme ;
    3. La sous-traitance ;
    4. La fabrication ;
    5. L’industrie agroalimentaire ;
    6. L’énergie.
  7. Étude de cas : le groupe Pellas ;
  8. L’accès au marché nicaraguayen ;
  9. Le plan d’affaires pour le Nicaragua.

Les objectifs de l’UE « Le commerce international et les affaires au Nicaragua » sont les suivants :

  1. Apprendre à faire des affaires au Nicaragua ;
  2. Évaluer les opportunités d’affaires au Nicaragua ;
  3. Connaitre les accords commerciaux du Nicaragua ;
  4. Analyser les relations commerciales (importations, exportations, IDE) du Nicaragua avec le pays de l’étudiant ;
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché nicaraguayen ;
  6. Étudier le profil des entreprises nicaraguayennes.

Formation online (cours, master, doctorat) : Affaires en Amérique centrale

Étudiant Master / Doctorat FOAD en Affaires internationales

L’UE « Commerce international et affaires au Nicaragua » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Masters (MIB) : affaires en Amérique, affaires internationales, commerce international.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Doctorat (DIB) : affaires américains, commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Cours : affaires en Amérique centrale.

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) + Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Nicaragua Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Nicaragua.

  1. Crédits de l’UE « Le commerce international et les affaires au Nicaragua » : 1
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
    ;
  2. Durée : une semaine.

Le commerce international et les affaires au Nicaragua.

Formation online (cours, master, doctorat) : Accès préférentiel / Accords commerciaux

L’accès préférentiel et les accords de libre-échange du Nicaragua.

  1. Le Nicaragua et l’espace économique latino-américain ;
  2. Le Système d’intégration centraméricain (SICA)
    1. Le Marché commun centraméricain -intégré au SICA-.
  3. L’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA) ;
  4. Le Système économique latino-américain (SELA) ;
  5. L’Association des États de la Caraïbe (AEC) ;
  6. Le Projet Mésoamérique ;
  7. La Banque centroaméricaine d’intégration économique ;
  8. L’accord de libre-échange Mexique-Amérique centrale (Costa Rica, El Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua) ;
  9. L’accord de libre-échange Panama-Nicaragua ;
  10. L’accord de libre-échange Mexique-Nicaragua ;
  11. L’accord de libre-échange Nicaragua-Taiwan ;
  12. L’accord de libre-échange Corée du Sud-Amérique centrale (Costa Rica, El Salvador, Honduras, Nicaragua, Panama) ;
  13. L’accord de libre-échange et d'intégration économique du Royaume-Uni - Amérique centrale ;
  14. L’accord de libre-échange Chili-Nicaragua ;
  15. L’accord de libre-échange République dominicaine-Amérique centrale-États-Unis (CAFTA-DR) ;
  16. Les accords de libre-échange (ALE) de l’Amérique centrale : Panama, Union européenne ;
  17. L’accord de libre-échange République dominicaine-Amérique centrale (Costa Rica, El Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua) ;
  18. Le Système global de préférences commerciales entre pays en développement (SGPC) ;
  19. L’Association latino-américaine d’intégration (ALADI) - pays observateur.

Exemple :
Système d’intégration centraméricain (SICA) : le Belize, le Costa Rica, Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua et le Panama

Formation online (cours, master, doctorat) : Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

Exemple :
Accord de libre-échange Union européenne (France, Belgique...)-Amérique centrale (Panama, Guatemala, Salvador, Costa Rica, Nicaragua, Honduras)

Formation online (cours, master, doctorat) : Intégration latino-américaine

Exemple :
Marché commun centraméricain (Panama, Guatemala, Salvador, Costa Rica, Nicaragua, Honduras)

La République du Nicaragua :

  1. La population nicaraguayenne (6 millions) est très jeune (80 % à moins de 39) ;
  2. Managua, la capitale de la République du Nicaragua, a une population de 1,3 millions d‘habitants ;
  3. La langue officielle nicaraguayenne : l’espagnol ;
  4. Le Nicaragua se bénéficie d’un emplacement avantageux dans le continent américain. Par avion, le temps de vol de Managua aux États-Unis est de deux heures et en bateau de trois jours ;
  5. Les frontières du Nicaragua : le Honduras et le Costa Rica ;
  6. Le Nicaragua est la plus grande nation de l’Amérique centrale (130 600 kilomètres carrés) ;
  7. Le Nicaragua a obtenu son indépendance de l’Espagne en 1811 ;
  8. L’abolition de l’esclavage au Nicaragua : 1836 ;
  9. La diaspora africaine : 0,5 million d’afro-américains (9 % de la population nicaraguayenne).

La principale religion au Nicaragua : le christianisme (5 millions). Les catholiques : 2,6 millions

Le Nicaragua appartient à la civilisation chrétienne occidentale - américaine - Latino-américaine.

Formation online : Christianisme et affaires (catholicisme, protestantisme)

Exemple :
Accord de libre-échange Chili-Amérique centrale (Panama, Guatemala, Salvador, Costa Rica, Nicaragua, Honduras)

L’économie nicaraguayenne.

  1. Crise politique, sociale et économique ;
  2. Le rapport Faire des affaires de la Banque mondiale, a classé le Nicaragua comme l’un des deux pays avec les conditions les plus favorables pour faire des affaires dans la région de l’Amérique centrale ;
  3. Le Nicaragua dispose d’un réseau routier de 22 000 kilomètres reliant Managua (la capitale du Nicaragua) avec toutes les grandes villes ;
  4. La route panaméricaine (370 kilomètres) connecte le Nicaragua avec le Honduras et le Costa Rica ;
  5. L’industrie des télécommunications nicaraguayenne est entièrement privatisée et considérée comme l’un des plus modernes en Amérique centrale ;
  6. Le temps de vol de Managua aux États-Unis est de deux heures par avion et trois jours par navire. Cette proximité du Nicaragua à l’Amérique du Nord, centrale et à l’Amérique du Sud, la positionne comme un pays très intéressant pour les entreprises exportatrices ;
  7. La croissance du PIB nicaraguayen : 3,2 % ;
  8. Le produit intérieur brut nicaraguayen : 6 400 millions de dollars ;
  9. L’agro-industrie, la pêche et la sylviculture représentent 19 % du PIB nicaraguayen ;
  10. Actuellement il y a trente-huit parcs industriels en fonctionnement, lesquels fournissent des services aux entreprises dans les secteurs du textile vestiaire et de l’industrie de manufacturière de légère, comme les dispositifs médicaux ;
  11. La monnaie nicaraguayenne : le Córdoba.

Exemple :
Le commerce international et les affaires au Nicaragua :
Nicaragua Économie

Exemple :
Accord de libre-échange Nicaragua-Taïwan

Formation online (cours, master, doctorat) : Commerce international

Le commerce international nicaraguayen.

  1. Le total des exportations nicaraguayens : 2,700 millions de dollars ;
  2. Le Nicaragua est une bonne plateforme d’exportation pour les marchés régionaux : le Mexique, l’Amérique centrale et du Sud et les pays andins ;
  3. Le Nicaragua est membre du Marché commun de l’Amérique centrale ;
  4. Sur le classement de mondialisation de l’Amérique latine, publié par le « Latin Business Chronicle », le Nicaragua a été évalué comme le troisième pays le plus globalisé en Amérique latine (hispano-amérique) ;
  5. Les principaux marchés d’exportation de la République du Nicaragua sont les États-Unis, le Marché commun centraméricain, l’Union européenne (UE), le Mexique, le Japon ;
  6. Les principaux partenaires à l’importation du Nicaragua sont les États-Unis, le Mexique, le Costa Rica, le Venezuela, le Guatemala, le Salvador ;
  7. Le nombre de touristes a augmenté de 50 %.

L’investissement direct étranger (IDE) au Nicaragua.

  1. L’IDE total : 434,2 millions de dollars ;
  2. L’investissement direct étranger (IDE) a augmenté un 64 % ;
  3. L’investissement direct étranger comme pourcentage du PIB : 9,9 % ;
  4. Les principaux secteurs récepteurs de l’investissement direct étranger sont l’énergie, les télécommunications et les zones franches.

Exemple :
Accord de libre-échange Mexique-Nicaragua

Exemple :
Accord de libre-échange États-Unis - Amérique centrale (Panama, Guatemala, Salvador, Costa Rica, Nicaragua, Honduras)

Exemple :
Accord de libre-échange Amérique centrale (Panama, Guatemala, Salvador, Costa Rica, Nicaragua, Honduras)-Dominicaine

Exemple :
Nicaragua Textiles

Exemple :
Nicaragua affaires

Exemple :
Accord de libre-échange Amérique centrale (Panama, Guatemala, Salvador, Costa Rica, Nicaragua, Honduras)-Panama



(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page