EENI École d'Affaires / Business School
Organisation mondiale du commerce

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : l’Organisation mondiale du commerce. Le Programme de Doha

  1. L’introduction à l’Organisation mondiale du commerce (OMC)
  2. De l’accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) à l’OMC
  3. Le programme de Doha de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)
  4. Les principes du système commercial multilatéral
  5. Les accords de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)
    1. L’Accord général sur le commerce des services (AGCS)
    2. L’Accord sur la facilitation des échanges (AFE)
    3. L’Accord sur l’application des mesures sanitaires et phytosanitaires (MSF)
    4. L’Accord sur les obstacles techniques au commerce (OTC)
    5. L’Accord sur les sauvegardes (SG)
      1. L’inspection avant expédition
      2. L’accord sur les procédures des licences d’importation
      3. L’accord sur l’évaluation en douane
        1. Les règles pour l’évaluation en douane des produits.
          1. La valeur transactionnelle
          2. Le Bureau International des Containers et du Transport Intermodal (BIC)
          3. L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI, Convention de Chicago)
          4. L’Organisation mondiale des douanes (OMD)
      4. L’accord sur les règles d’origine
      5. L’agriculture. Les règles et la sécurité
      6. Les textiles
      7. La propriété intellectuelle
        1. L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI)
    6. Les obstacles non tarifaires
    7. La facilitation des échanges
      1. La Convention de Kyoto révisée (CKR)
      2. La Convention internationale sur l’harmonisation des contrôles des marchandises aux frontières (UNECE)
    8. Les mesures non tarifaires et l’Organisation mondiale du commerce
    9. L’examen des politiques commerciales
    10. Le régionalisme et l’Organisation mondiale du commerce (OMC)
      1. Les accords plurilatéraux
      2. Les douanes et les accords commerciaux régionaux
    11. L’environnement et le commerce international
    12. L’investissement (IED) et l’OMC
    13. Le commerce électronique
    14. Le rapport sur le commerce mondial de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)
    15. Le Centre du commerce international (CCI INTRACEN)

    Les objectifs de l’UE « l’Organisation mondiale du commerce (OMC) » sont les suivants :

    1. Comprendre les objectifs de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)
    2. Comprendre les principes du système commercial multilatéral
    3. Analyser les accords de l’Organisation mondiale du commerce (les droits de douane, l’agriculture, les services, les procédures de licences d’importation...) et ses implications pour le commerce international
    4. Connaitre les règles de l’OMC pour l’évaluation en douane des produits
    5. Entendre l’accord général sur le commerce des services
    6. Savoir interpréter le rapport sur le commerce mondial de l’OMC
    7. Connaitre le rôle du Centre du commerce international (CCI INTRACEN)
    L’unité d’enseignement (UE) « L’Organisation mondiale du commerce (OMC) » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :
    1. Masters : commerce et marketing international, affaires internationales
    2. Doctorat : commerce mondial

    Étudiant africain doctorat / master FOAD en affaires internationales

    Les documents d’étude en Masters affaires internationales FOAD Online en français ou Doctorats masters affaires en anglais World Trade Organisation Étudier en espagnol master, doctorat, commerce international Organización Mundial del Comercio (OMC) Étudier master FOAD affaires, portugais Organização Mundial do Comércio.

    Domaine de spécialisation : Mondialisation.

    Exemple de l’UE - l’Organisation mondiale du commerce (OMC) :
    Organisation mondiale du commerce OMC (Master, Doctorat)





    Tweter.png Tweet
    Envoyer à un ami:

    / Contacter par Whatsapp / Contacter par Skype / Contact par téléphone / / Imprimer cette page /
    Retour à la page précédente Retourner

    Description de l’UE - L’Organisation mondiale du commerce :

    L’Organisation mondiale du commerce (OMC) est une institution internationale spécialisée dans les règles du commerce international parmi les pays.

    La principale fonction de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) est d’encourager le bon marché, la prévisibilité et la liberté du commerce international.

    L’Organisation mondiale du commerce compte 161 États membres.

    Accord sur la facilitation des échanges (AFE) de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)

    Selon l’Organisation mondiale du commerce (OMC), le système du commerce international devrait être :

    1. Exempt de discrimination : aucun pays ne devrait d’établir de discrimination entre ses partenaires commerciaux (nation la plus favorisée)
    2. Plus libre : les obstacles au commerce international sont supprimés par voie de négociation
    3. Prévisible : les acteurs du commerce international (les entreprises exportatrices, les investisseurs et les gouvernements) devraient avoir l’assurance que...
      1. Les obstacles au commerce international (les droits de douane, les obstacles non tarifaires...) ne seraient pas appliqués de manière arbitraire
      2. Les taux de droits et les obligations en matière d’ouverture des marchés sont vraiment consolidés à l’Organisation mondiale du commerce (OMC)
    4. Plus concurrentiel : il s’agit de décourager des pratiques déloyales (l’octroi de subventions à l’exportation, la vente de produits à des prix de dumping...)
    5. Plus favorable aux pays les moins avancés (PMA) : les pays PMA bénéficient d’un délai d’adaptation plus long et de privilèges particuliers

    Organisation mondiale des douanes. Système harmonisé. Règles d’origine. Procédures douanières. Convention de Kyoto

    Les mesures non tarifaires et l’Organisation mondiale du commerce
    1. Les mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS)
      1. Les obstacles techniques au commerce international
      2. Les mesures de circonstance visant à protéger le commerce international (antidumping, sauvegardes)

        L’accord général sur le commerce des services.

        L’AGCS (accord général sur le commerce international des services) est un accord multilatéral élaboré par l’Organisation mondiale du commerce qui concerne le commerce des services.

        Cours Master : Commerce de services

        L’accord de l’Organisation mondiale du commerce sur les aspects des droits de propriété intellectuelle (DPI) qui touchent au commerce international (ADPIC), négocié au cours du Cycle d’Uruguay, qui s’est tenu de 1986 à 1994, a introduit pour la première fois des règles relatives à la propriété intellectuelle dans le système commercial multilatéral.

        Les pays membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) : Afghanistan, Afrique du Sud, Albanie, Allemagne, Angola, Antigua-et-Barbuda, Arabie saoudite, Argentine, Arménie, Australie, Autriche, Bahreïn, Bangladesh, Barbade, Belgique, Belize, Bénin, Bolivie, Botswana, Brésil, Brunei Darussalam, Bulgarie, Burkina Faso, Burundi, Cambodge, Cameroun, Canada, République centre-africaine, Chili, Chine, Colombie, Corée du Sud, Costa Rica, Côte d’Ivoire, Croatie, Cuba, Chypre, Danemark, Djibouti, Dominique, Équateur, Égypte Émirats arabes unis, Estonie, États-Unis, Fidji, Finlande, France, Gabon, Gambie, Géorgie, Ghana, Grèce, Grenade, Guatemala, Guinée, Guinée-Bissau, Guyane, Haïti, Honduras, Hong Kong, Hongrie, Îles Salomon, Islande, Inde, Indonésie, Espagne, Israël, Italie, Jamaïque, Japon, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Kirghizistan, Koweït, Laos, Lettonie, Lesotho, Libéria, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macao, Chine, Macédoine, Madagascar, Malawi, Malaisie, Maldives, Mali, Malte, Mauritanie, Maurice, Mexique, Moldavie, Mongolie, Maroc, Monténégro, Mozambique, Myanmar, Namibie, Népal, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Nicaragua, Niger, Nigeria, Norvège, Oman, Pakistan, Panama, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Paraguay, Pérou, Philippines, Pologne, Portugal, Qatar, République tchèque, République du Congo, République démocratique du Congo, République dominicaine, Roumanie, Russie, Rwanda, Salvador, Saint-Christophe-et-Niévès, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Samoa, Seychelles, Sénégal, Sierra Leone, Singapour, Slovaquie, Slovénie, Sri Lanka, Suriname, Eswatini (Swaziland), Suède, Suisse, Taipei (Taïwan), Tanzanie, Tadjikistan, Thaïlande, Tchad, Togo, Trinité-et-Tobago, Tunisie, Turquie, Ouganda, Ukraine, Union européenne, Royaume-Uni, Uruguay, Vanuatu, Venezuela, Vietnam, Zambie, Zimbabwe.

        Processus d’accession en cours à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) : Algérie, Andorre, Azerbaïdjan, Bahamas, Biélorussie, Bhoutan, Bosnie-Herzégovine, Comores, Curaçao, Éthiopie, Guinée équatoriale, Iran, Iraq, Liban, Libye, Ouzbékistan, Syrie, Sao Tomé-et-Principe, Serbie, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Timor-Leste, Yémen

        Gouvernements ayant le statut d’observateur : Algérie, Andorre, Azerbaïdjan, Bahamas, Biélorussie, Bhoutan, Bosnie-Herzégovine, Comores, Curaçao, Éthiopie, Guinée équatoriale, Iran, Iraq, Libye, Ouzbékistan, République arabe syrienne, République libanaise, Saint-Siège, Sao Tomé-et-Principe, Serbie, Somalie, Soudan, Soudan du Sud, Timor-Leste, Turkménistan

        Pays non membre : Corée du Nord

        Convention de Kyoto révisée. Simplification et l'harmonisation des régimes douaniers. Organisation mondiale des douanes (OMA)

        Adaptation des masters et des doctorats en affaires internationales online proposés par l’EENI aux étudiants francophones de :

        1. L’Afrique de l’Ouest : le Bénin (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Bénin, le Burkina Faso (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Burkina Faso, la Côte d’Ivoire (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Côte d’Ivoire, la Guinée (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Guinée, le Mali (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Mali, le Niger (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Niger, le Sénégal (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Sénégal et le Togo (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Togo.
        2. L’Afrique centrale : le Burundi (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Burundi, le Cameroun (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Cameroun, le Gabon (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Gabon, la Centrafricaine (Master, Doctorat, Affaires) République centrafricaine, la République du Congo (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) République du Congo, la République démocratique du Congo (Affaires Master Doctorat) République démocratique du Congo, le Rwanda (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Rwanda et le Tchad (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Tchad.
        3. L’Afrique de l’Est : Djibouti (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Djibouti, les Comores (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Comores, Madagascar (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Madagascar, Maurice (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) L’Île Maurice et les Seychelles (Afrique, Master Doctorat) Seychelles.
        4. L’Union européenne : la France (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) France, la Belgique (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Belgique et le Luxembourg (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Luxembourg.

        (c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2021
        En raison de la pandémie COVID, l'EENI a mis en place le télétravail. Veuillez contacter uniquement par e-mail, WhatsApp ou via le formulaire de demande d'informations.
        Nous n’utilisons pas de cookies
        Remonter en haut de la page