EENI École d'Affaires / Business School

Pacte mondial contre la corruption


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : le Pacte mondial des Nations Unies (Lutte contre la corruption)

  1. L’introduction au Pacte mondial des Nations Unies (NU)
  2. Les dix principes du Pacte mondial
  3. Comment s’adhérer au Pacte mondial
  4. La Déclaration universelle des droits de l’homme
  5. La Déclaration de l’Organisation internationale du travail relative aux principes et droits fondamentaux dans le travail
  6. La Convention des Nations Unies contre la Corruption
  7. La Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement

Exemple : le Pacte mondial des Nations Unies
Pacte mondial

L’UE « Le Pacte mondial » fait partie de l’unité d’enseignement Non à la corruption dans le commerce international, du Master en commerce international et des Doctorats en affaires internationales à distance

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) ou Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Global Compact Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Pacto Mundial Doctorats masters cours en portugais. Affaires et commerce international Não à corrupção.

Étudiant africain, doctorat et master FOAD en affaires internationales

Pacte mondial EENI Adhésion de l’EENI au Pacte mondial des Nations unies.

Description - Le Pacte mondial des Nations Unies (NU)

Le Pacte mondial a été créé en 1999 au Forum de Davos par le secrétaire général des Nations Unies. C’est un « pacte » volontaire fondé sur dix principes entre les Nations Unies et les entreprises pour adopter des valeurs communes dans la lutte contre la corruption, la protection de l’environnement, le respect des règles du travail et de la protection des droits de l’homme.

L’objectif principal du Pacte mondial est que l’humanité se bénéficie des effets de la mondialisation et aussi de promouvoir les principes éthiques et les valeurs sur le marché mondial.

Les dix principes du Pacte mondial se fondent sur :

  1. La Déclaration universelle des droits de l’homme
  2. La Déclaration de l’Organisation internationale du travail (OIT) relative aux principes et droits fondamentaux dans le travail
  3. La Déclaration de Rio sur l’Environnement et le développement
  4. La Convention des Nations Unies contre la corruption

L’objectif principal de la Convention des Nations Unies contre la corruption est de lutter globalement contre la corruption, allant de la prévention et de la détection à la restitution des biens volés.

La Convention des Nations Unies contre la corruption travaille à ce que les pays modifient leur législation pour que la corruption des fonctionnaires publics, la malversation, le trafic d’influence ou l’enrichissement illicite soient considérés comme une infraction envers la loi.

Remarque : le Pacte mondial est en partie fondée sur la Déclaration universelle des droits de l’homme, ce que peut générer des incertitudes sur son acceptation par beaucoup pays islamiques qui peuvent préférer une référence à la Déclaration du Caire sur les droits de l’homme en Islam.

Éthique, affaires et religion.

Non à la corruption dans le commerce international (cours, master, doctorat)

Les pays membres de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) sont l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Angola, le Bénin, le Botswana, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, le Cap-Vert, les Comores, la Côte d’Ivoire, Djibouti, l’Égypte, l’Éthiopie, l’Érythrée, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, la Libye, Madagascar, le Malawi, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Mozambique, la Namibie, le Niger, le Nigeria, l’Ouganda, la République centrafricaine, la République de Maurice, la République démocratique du Congo, la République du Congo, le Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, le Sénégal, les Seychelles, la Sierra Léone, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud, l’Eswatini (Swaziland), la Tanzanie, le Tchad, le Togo, la Tunisie, la Zambie, le Zimbabwe.

Les pays membres de la Commission économique pour l’Europe (UNECE) sont l’Albanie, l’Allemagne, l’Andorre, l’Arménie, l’Autriche, l’Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Belgique, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, le Canada, Chypre, la Croatie, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, les États-Unis, la Fédération de Russie, la Finlande, la France, la Géorgie, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, l’Islande, Israël, l’Italie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Lettonie, le Liechtenstein, la Lituanie, le Luxembourg, la Macédoine, Malte, la Moldavie, Monaco, le Monténégro, la Norvège, l’Ouzbékistan, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République tchèque, la Roumanie, le Royaume-Uni, Saint-Marin, la Serbie, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, la Suisse, le Tadjikistan, le Turkménistan, la Turquie et l’Ukraine.

Les pays membres de la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique (CESAP) sont l’Afghanistan, l’Arménie, l’Australie, l’Azerbaïdjan, le Bangladesh, le Bhoutan, le Brunei, le Cambodge, la Corée du Nord, la Corée du Sud, la Chine, les États-Unis d’Amérique, les Fidji, la France, la Géorgie, l’Inde, l’Indonésie, l’Iran, le Japon, le Kazakhstan, Kiribati, le Kirghizistan, le Laos, la Malaisie, les Maldives, Marshall, la Micronésie, la Mongolie, le Myanmar, Nauru, le Népal, la Nouvelle-Zélande, le Pakistan, Palaos, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Pays-Bas, les Philippines, le Royaume-Uni, la Russie, Samoa, Singapour, Salomon, le Sri Lanka, le Tadjikistan, la Thaïlande, Timor oriental, Tonga, le Turkménistan, la Turquie, Tuvalu, l’Ouzbékistan, Vanuatu, le Viêt Nam.

  1. Les États associés à la CESAP sont Samoa, les îles Cook, la Polynésie française, Guam, Hong Kong (Chine), Macao (Chine), la Nouvelle-Calédonie, Niue, les îles Mariannes du Nord.

Les pays membres de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC) sont l’Allemagne, Antigua-et-Barbuda, l’Argentine, les Bahamas, la Barbade, le Belize, la Bolivie, le Brésil, le Canada, la Colombie, le Costa Rica, Cuba, le Chili, la Dominique, l’Équateur, le Salvador, l’Espagne, les États-Unis, la France, Grenade, le Guatemala, la Guyane, Haïti, le Honduras, l’Italie, la Jamaïque, le Japon, le Mexique, le Nicaragua, les Pays-Bas, le Panama, le Paraguay, le Pérou, le Portugal, le Royaume-Uni, la République de Corée, la République dominicaine, Saint-Christophe-et-Niévès, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Sainte-Lucie, le Suriname, Trinité-et-Tobago, l’Uruguay et le Venezuela.

  1. Les membres associés à la CEPALC sont Anguille, Antilles néerlandaises, Aruba, les îles turques et Caicos, les îles Vierges britanniques, les îles Vierges des États-Unis, Montserrat et Porto Rico.

Les pays membres de la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO) sont l’Algérie, l’Arabie saoudite, le Bahreïn, l’Égypte, l’Irak, la Jordanie, le Koweït, le Liban, la Libye, le Maroc, l’Oman, la Palestine, le Qatar, le Soudan, la Syrie, les Émirats arabes unis (ÉAU), la Tunisie et le Yémen.


(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2021
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page