EENI École d'Affaires / Business School

Affaires aux Philippines, Manille


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : le commerce international et les affaires aux Philippines. Manille.

  1. L’introduction aux Philippines (Asie du Sud-Est) ;
  2. Faire des affaires à Manille ;
  3. L’économie philippine ;
  4. Le commerce international philippin ;
  5. L’investissement direct étranger (IDE) ;
  6. Les opportunités d’affaires aux Philippines :
    1. L’électronique ;
    2. Les logiciels ;
    3. L’externalisation de processus administratifs ;
    4. Le ciment ;
    5. Les énergies renouvelables...
  7. Étude de cas :
    1. La Corporation San Miguel ;
    2. Le groupe SM.
  8. L’accès au marché philippin ;
  9. Le plan d’affaires pour les Philippines.

Les objectifs de l’UE « Le commerce international et les affaires aux Philippines » sont les suivants :

  1. Apprendre à faire des affaires aux Philippines ;
  2. Évaluer les opportunités d’affaires aux Philippines ;
  3. Connaitre les accords de libre-échange des Philippines ;
  4. Analyser les relations commerciales (importations, exportations, IDE) des Philippines avec le pays de l’étudiant ;
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché philippin ;
  6. Étudier le profil des entreprises philippines.

Exemple :
ASEAN (Association des nations de l'Asie du Sud-est) Communauté économique ASEAN. Zone libre-échange

Diplôme FOAD : affaires en Asie du Sud-Est (ASEAN)

Étudiants Cours Master Doctorat, affaires, commerce international

L’UE « Commerce international et affaires aux Philippines » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Doctorat (DIB) : affaires asiatiques, commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Masters (MIB) : affaires internationales, commerce international.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) + Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Philippines Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Filipinas.

  1. Crédits de l’UE « Le commerce international et les affaires aux Philippines » : 2
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
    ;
  2. Durée : deux semaines.

Le commerce international et les affaires aux Philippines.

Formation online (Course Master Doctorat) : Transport et logistique internationale

Formation online (cours, master, doctorat) : Accès préférentiel / Accords commerciaux

L’accès aux marchés et les accords de libre-échange (ALE) des Philippines :

  1. La Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC) ;
  2. L’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN)
    1. La zone de libre-échange de l’ASEAN ;
    2. La zone de croissance de l’ASEAN (BIMP-EAGA) ;
    3. Les accords de libre-échange (ALE) de l’ASEAN: Chine, Canada, Australie, Inde, Union européenne, Japon, Corée, Russie, États-Unis, Pakistan...
  3. L’accord de libre-échange AELE-Philippines ;
  4. L’accord économique Philippines-Japon ;
  5. Le Partenariat régional économique global (RCEP) ;
  6. Le Protocole concernant les négociations commerciales (PTN) ;
  7. Le Système global de préférences commerciales entre pays en développement (SGPC) ;
  8. L’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) - pays candidat.

Exemple :
Zone de libre-échange ASEAN (Brunei, Indonésie, Malaisie, Philippines...)

Formation online (cours, master, doctorat) : Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

  1. L’Organisation mondiale du commerce (OMC)
    1. L’Accord général sur le commerce des services (AGCS) ;
    2. L’Accord sur les obstacles techniques au commerce (OTC) ;
    3. L’Accord sur l’application des mesures sanitaires et phytosanitaires (MSF) ;
    4. L’Accord sur l’inspection avant expédition (PSI) ;
    5. L’Accord sur les sauvegardes (SG) ;
    6. L’Accord sur la facilitation des échanges (AFE).
  2. Le Bureau International des Containers et du Transport Intermodal (BIC) ;
  3. L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI, Convention de Chicago) ;
  4. L’Organisation mondiale des douanes (OMD)
    1. La Convention de Kyoto révisée (CKR).
  5. L’Organisation maritime internationale (IMO)
    1. La Convention internationale sur la sécurité des conteneurs (CSC) ;
    2. La Convention douanière relative à l’admission temporaire (Convention d’Istanbul) (non membre).
  6. La Convention douanière relative aux conteneurs (CCC, NU) (non membre) ;
  7. La Convention sur le transport de marchandises par mer (Règles de Hambourg, NU) ;
  8. La Chambre internationale de la marine marchande (ICS).

Exemple :
APEC Coopération économique pour l'Asie-Pacifique. Zone de libre-échange

Formation online (cours, master, doctorat) : Organisations économiques asiatiques

Les organisations commerciales et économiques asiatiques :

  1. La Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique (CESAP) ;
  2. La Banque asiatique de développement (BAD) ;
  3. Le Plan de Colombo ;
  4. Le Nouveau partenariat stratégique Asie-Afrique ;
  5. Le Dialogue Asie-Europe (ASEM) ;
  6. Le Forum de Boao pour l’Asie ;
  7. Le Dialogue de coopération asiatique (ACD) ;
  8. Le Dialogue Asie - Moyen-Orient (AMED).

Formation online (cours, master, doctorat) : Mondialisation et organisations

Les organisations mondiales :

  1. La Banque mondiale (BM) ;
  2. Les Nations Unies (NU)
    1. Le Centre du commerce international (CCI INTRACEN) ;
    2. La Conférence sur le commerce et le développement (CNUCED) ;
    3. L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) ;
    4. La Commission pour le droit commercial international (CNUDCI).
  3. Le Fonds monétaire international (FMI) ;
  4. Le Conseil de coopération économique du Pacifique (PEEC) ;
  5. La Commonwealth.

Exemple :
Zone de croissance de l'ASEAN orientale (BIMP-EAGA) Brunei Darussalam Indonésie-Malaisie-Philippines

La République des Philippines (Asie).

  1. Manille est la capitale et le siège du gouvernement
    1. La population de Manille est de 14 millions d’habitants.
  2. La plus grande ville des Philippines : Quezon City ;
  3. L’arrondissement de Tondo, en raison de sa proximité avec le port de Manille s’est converti en un important centre des entreprises ;
  4. La monnaie philippine : le Peso philippin ;
  5. Les langues officielles des Philippines : le filipino (Tagalog) et l’anglais ;
  6. Aux Philippines, il y a dix-neuf langues régionales reconnues. L’espagnol et l’arabe sont également utilisés ;
  7. La superficie philippine : 300 000 kilomètres carrés ;
  8. La population philippine : 102 millions de personnes ;
  9. Les principaux groupes ethniques aux Philippines : les Visayas (34 %), les tagalog (28 %), les Ilocano (10 %), les bicolano (7 %)... ;
  10. Le type de gouvernement des Philippines : République constitutionnelle présidentielle unitaire ;
  11. L’indépendance philippine :
    1. 1898 (de l’Espagne) ;
    2. 1946 (des États-Unis).

La religion en Philippines :

  1. Le christianisme catholique est la principale religion des Philippines (87 millions de personnes, 93 % des Philippins) ;
  2. Plus de six millions de Philippins (10 % de la population) sont musulmans (Fiqh : Chaféisme).

Exemple :
Philippines San Miguel

Formation online : Christianisme et affaires (catholicisme, protestantisme)

Exemple :
Zone économique du Pan-Golfe de Beibu (Chine, ASEAN)

Formation online (cours, master, doctorat) : Commerce international

L’économie philippine :

  1. Les Philippines sont l’un des pays ayant la croissance la plus rapide en Asie ;
  2. Flanqués par deux grandes routes du commerce international (l’océan Pacifique et la mer de la Chine méridionale), les Philippines sont une base idéale pour développer les affaires régionales et un point stratégique d’entrée à un marché de plus de 500 millions d’habitants ;
  3. Les Philippines sont l’un des plus grands producteurs de cuivre du Sud-est de l’Asie ;
  4. Les Philippines se situent parmi les dix principaux producteurs d’or du monde ;
  5. Les Philippines ont ouvert son économie à l’investissement étranger dans presque tous les secteurs de l’économie ;
  6. Le développement de logiciels est l’un des sub-secteurs les plus consolidés aux Philippines. Avec plus de trois décennies d’expérience, la réputation réussie (qualité du travail, efficacité du service) a converti aux Philippines dans une destination intéressante pour les investissements en développement de logiciel.

Créé en 1890 comme une usine de bière la Corporation San Miguel est l’une des compagnies les plus importantes du secteur agroalimentaire cotés en bourse. Il a plus de 15 000 employés, près quatre-vingt-dix installations de fabrication en toute la région l’Asie-Pacifique : Hong Kong, la Chine, l’Indonésie, le Viêtnam, la Thaïlande et la Malaisie. Ses produits s’exportent vers plus de soixante pays.

L’investissement direct étranger (IDE) en Philippines.

  1. La Loi des investissements étrangers de 1991 est la loi fondamentale qui régit les investissements étrangers en Philippines ;
  2. Sous cette loi, les investisseurs étrangers sont autorisés à investir 100 % du capital des entreprises dans presque tous les secteurs ;
  3. Le Conseil Philippine des investissements, organisme dépendant du Département du commerce international (exportations, importations) et industrie, est l’agence gouvernementale responsable du captage et de la promotion des investissements directs étrangers en Philippines.

Cours Master : commerce international et affaires aux Philippines

Tagalog

Exemple :
Accord de libre-échange Union européenne (France, Belgique...)-Association des nations de l'Asie du Sud-est (ASEAN)


(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page