EENI École d'Affaires / Business School

Politiques de produit d’exportation


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : les politiques de produit (service) d’exportation (commerce international).

L’unité d’enseignement « Les politiques de produit (service) d’exportation » proposé par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) se compose de deux parties :

1) Les politiques de produit /service d’exportation.

  1. L’introduction à la politique de produit (service) d’exportation ;
  2. Les stratégies de produit et le marketing international ;
  3. Les modifications et les adaptations du produit (service) aux marchés internationaux ;
  4. Les produits (services) standardisés globaux ;
  5. Les produits (services) adaptés localement ;
  6. La normalisation, l’adaptation et la diversification des produits ;
  7. La marque et le produit (service) ;
  8. La politique de produit (service) et l’e-business ;
  9. L’analyse stratégique appliqué à la politique de produit d’exportation. ;
  10. Le portefeuille d’affaires ;
  11. La matrice BCG et la matrice McKinsey ;
  12. La courbe d’expérience ;
  13. E-Produit (des produits traditionnels aux produits numériques) ;
  14. L’agrégation de la valeur numérique ;
  15. Étude de cas :
    1. Silicon Graphics ;
    2. Confort (Unilever) ;
    3. AESSEAL ;
    4. Johnson et Johnson ;
    5. General Motors ;
    6. Tantrix ;
    7. Linux ;
    8. Nintendo.

2- La qualité et le marketing international.

  1. Les règles et les certifications ;
  2. Le marqué CE.

Les objectifs de l’UE « Les politiques de produit (service) d’exportation » sont les suivants :

  1. Savoir mener des politiques de produit (service) sur les marchés internationaux ;
  2. Comprendre l’importance de l’adaptation du produit (service) sur les différents marchés internationaux et cultures ;
  3. Savoir comment ajouter valeur au produit traditionnel avec des services de valeur ajoutée numériques.

Formation online (cours, master, doctorat) : Marketing international

Exemple :
Les politiques de produit :
Produit exportation (Chine)

Étudiant africaine, affaires internationales (Cours, Master, Doctorat)

L’UE « Les politiques de produit (service) d’exportation » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Masters (MIB) : commerce international, affaires internationales.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Doctorat (DIB) : commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Diplôme (DU) : marketing international.

Formation online (cours, master, doctorat) : Diplôme professionnel (DU) en marketing international et internationalisation

Cours: Marketing international.

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) ou Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Product Policy Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Producto de exportación Doctorats masters cours en portugais. Affaires et commerce international Políticas de produto.

  1. Crédits de l’UE « Les politiques de produit (service) d’exportation » : 2
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
    ;
  2. Durée : deux semaines.

Domaine de spécialisation : marketing international.

Les politiques de produit (service).

La première chose que l’entreprise exportatrice devra savoir, c’est si son produit est compatible sur le marché. Un produit (service) adapté pour un marché ne l’est pas nécessairement pour tous les autres. Il faut savoir que face à la mondialisation les marchés sont différents les uns des autres.

Les conclusions des études de marché nous permettront de répondre à cette question.

D’autre part, nous devrons également analyser les modifications ou adaptations possibles que nous devrons appliquer sur les différents marchés. La question cruciale est :

« Existe-t-il un produit (service) mondial ou doit-il être adapté ?

Deux types d’erreurs sont souvent commis par les chefs d’entreprises exportatrices concernant le produit (service) et l’exportation.

  1. La première source d’erreurs est de croire que ce qui est bon pour le marché national est nécessairement bon pour les marchés internationaux ;
  2. L’autre est de ne pas prendre en compte l’opinion des distributeurs (importateurs, filiales, etc.) sur le produit.

La qualité et l’internationalisation.

L’internationalisation de l’économie et l’accroissement de la concurrence globale, obligent aux entreprises exportatrices à améliorer jour après jour leur niveau de compétitivité. La clé pour atteindre cet objectif passe par déterminer et satisfaire les espoirs des clients.

Déterminer les espoirs du client est une fonction stratégique, nécessaire comme une première action pour garantir que les efforts pour améliorer la compétitivité auront du succès et seront rentables. Par tant, satisfaire les espoirs des clients représente le concept de qualité.

Exemple :
Politiques produit exportation

Un responsable du commerce international doit connaitre les concepts les plus importants sur la qualité, les règles, les certifications etc. De sorte qu’il puisse positivement les utiliser dans ses stratégies de marketing international.

Aussi on analysera les directives de la « Nouvelle approche de l’harmonisation et la normalisation technique »de l’Union européenne qui sont appliquées à des produits destinés à être commercialisés (ou à rentrer en service) par la première fois sur le marché communautaire.

De même, on verra la marqué de la CE, qui est obligatoire et doit être placée avant qu’un produit soit commercialisé ou mis en service.

Dans cette unité on analysera ces concepts, non dans une perspective technique (qui s’éloigneraient des objectifs de l’unité d’enseignement), sinon du point de vue du marketing international.

e-Produit.

Ce que doit tout d’abord savoir une entreprise exportatrice, c’est si son produit est apte pour le marché électronique. En effet, certains produits ne peuvent se vendre sur l’Internet, car à l’international, chaque marché est différent. De plus, nous devrons analyser quelles adaptations ou modifications possibles devront être réalisées pour adapter le produit sur les différents marchés.

Dans beaucoup de cas, nous devrons ajouter valeur au produite avec les « bits ». Mais de toute façon, toutes les entreprises exportatrices doivent réadapter leurs produits traditionnels pour rajouter de la valeur aux produits.

Exemple :
Qualité Exportation

Cours recommandé pour tous les étudiants africains francophones : l’Algérie, le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine, les Comores, la République démocratique du Congo, la République du Congo, la Côte d’Ivoire, Djibouti, le Gabon, la Guinée, Madagascar, le Mali, le Maroc, Maurice, la Mauritanie, le Niger, le Rwanda, le Sénégal, les Seychelles, le Tchad, le Togo et la Tunisie.



(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page