EENI École d'Affaires / Business School

Communauté de développement d’Afrique australe


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC).

  1. L’introduction à la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) ;
  2. Les principales institutions de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) ;
  3. L’histoire de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) ;
  4. Le traité de la SADC (1992) ;
  5. Le profil économique de la région de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) : l’Angola, le Botswana, les Comores, la République démocratique du Congo, le Lesotho, Madagascar, le Malawi, l’Île Maurice, le Mozambique, la Namibie, les Seychelles, l’Afrique du Sud, l’Eswatini (Swaziland), la République unie de Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe ;
  6. Les plans stratégiques de la SADC ;
  7. Le développement économique en Afrique australe ;
  8. L’accord de libre-échange de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) ;
  9. Le commerce international dans la région de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC)
    a- La libéralisation du commerce
    b- Les douanes et la facilitation des échanges
    c- La politique de concurrence
    d- Les obstacles non tarifaires
    e- Le commerce de services
    f- Le Programme de développement commercial de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) ;
  10. Le Plan de développement stratégique indicatif régional (RISDP) ;
  11. La Direction de commerce international, industrie, finances et investissement ;
  12. Le processus d’intégration dans la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC)
    a- La zone de libre-échange de la SADC (2008)
    b- L’union douanière (2010)
    c- Le marché commun (2015)
    d- L’Union économique et monétaire (2016)
    e- La monnaie unique (2018) ;
  13. Le Programme de soutien à l’intégration économique régionale de la SADC ;
  14. Les infrastructures et les services dans la région de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) ;
  15. Le transport dans la région de la SADC
    a- Le transport maritime, les ports et les voies navigables ;
  16. Les TIC et les télécommunications ;
  17. Le tourisme ;
  18. L’alimentation, l’agriculture et les ressources naturelles ;
  19. Le hub de l’Afrique australe pour le commerce ;
  20. Le protocole contre la corruption de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC).

Les accords de libre-échange (ALE) de la SADC

  1. Union européenne-Union douanière d’Afrique australe (SACU) ;
  2. L’accord de libre-échange Union européenne-Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) ;
  3. Inde-Union douanière d’Afrique australe ;
  4. L’Accord de libre-échange tripartite COMESA-EAC-SADC ;
  5. L’accord avec l’Association européenne de libre-échange (AELE).

Formation online (cours, master, doctorat) : Accès préférentiel / Accords commerciaux

Les objectifs de l’UE « La Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) » sont les suivants :

  1. Comprendre les objectifs et les institutions affiliées de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) ;
  2. Évaluer les avantages pour les pays membres de la SADC et les domaines de coopération ;
  3. Analyser le processus d’intégration économique : la zone de libre-échange de la SADC, l’Union douanière, le Marché commun, l’Union économique et monétaire et la monnaie unique ;
  4. Analyser le commerce intra-SADC ;
  5. Connaitre le Plan de développement stratégique indicatif régional de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) ;
  6. Connaitre les accords de libre-échange (ALE) de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC).

(Information disponible uniquement en anglais : 11 c-e, 12, 14, 18, 19).

Exemple :
la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) :
Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) Comores, RD Congo, Lesotho, Madagascar, Malawi, Maurice, Mozambique, Namibie...

Formation online (cours, master, doctorat) : affaires en Afrique de l’Est

Étudiant africain doctorat / master FOAD en affaires internationales

L’UE « La Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Doctorat (DIB) : affaires africains, commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Masters (MIB) : affaires en Afrique, affaires internationales.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Cours (DU) : affaires en Afrique australe, Afrique de l’Est, Afrique centrale.

Formation online (cours, master, doctorat) : affaires en Afrique australe

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) ou Masters affaires internationales online en anglais Southern African Development Community (SADC) Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Comunidad de Desarrollo del África Austral (SADC) Doctorats masters cours en portugais. Affaires et commerce international Comunidade para o Desenvolvimento da África Austral (SADC).

  1. Crédits de l’UE « La Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) » : 1
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
    ;
  2. Durée : une semaine.

Formation online (cours, master, doctorat) : Intégration régionale en Afrique

Formation online (cours, master, doctorat) : affaires en Afrique centrale

Adaptation des masters et du doctorat en affaires internationales proposés par l’EENI pour les étudiants francophones de la République démocratique du Congo (Affaires Master Doctorat) République démocratique du Congo, les Comores (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Comores, Madagascar (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) Madagascar, Maurice (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) L’Île Maurice et les Seychelles (Afrique, Master Doctorat) Seychelles.

Exemple :
La zone de libre-échange de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) :
Zone libre-échange SADC (Communauté de développement d’Afrique australe)

La Communauté de développement d’Afrique australe (SADC).

Les pays membres de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) sont l’Afrique du Sud, l’Angola, le Botswana, les Comores, l’Eswatini (Swaziland), le Lesotho, Madagascar, le Malawi, l’Île Maurice, le Mozambique, la Namibie, la République démocratique du Congo, les Seychelles, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe.

  1. Les Comores sont membre de la Communauté de développement d’Afrique australe depuis le 20 aout 2017..

Les objectifs de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) sont les suivants :

  1. Atteindre le développement et la croissance économique et du commerce international ;
  2. Réduire la pauvreté en Afrique australe ;
  3. Augmenter le niveau et la qualité de vie des peuples de l’Afrique australe ;
  4. Soutenir les plus démunis socialement à travers de l’intégration économique régionale.

Le traité de la SADC est le document fondateur pour la création de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC). La Direction de commerce, de l’industrie, des finances et de l’investissement fut créée pour faciliter et coordonner les domaines clés de l’intégration économique couverts par la SADC.

La Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) a également mis au point un protocole sur le commerce (1996), un protocole sur les finances et l’investissement (2006) et le projet de protocole sur le commerce de services (2012) - prévoit un mandat pour négocier progressivement l’élimination des obstacles techniques à la libre circulation des services.

Le protocole commercial de la SADC (telle que modifiée) était la base de la création d’une zone de libre-échange dans la région et à travers du Plan indicatif régional de développement stratégique en 2008.

En 2005, la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) a introduit un processus d’identification et l’élimination des obstacles non tarifaires.

Pour la région de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), le secteur tertiaire représente la moitié du PIB de la SADC.

Les principaux produits d’exportation intra-SADC comprennent les huiles du pétrole, les produits agricoles, l’électricité, les vêtements et les produits textiles.

Les principaux produits d’exportation vers le reste du monde sont les ressources (par exemple le charbon, le ferrochrome, les minéraux de manganèse, le platine, ainsi que les métaux précieux et les diamants), les produits manufacturés, principalement pour l’industrie automobile, les vêtements et les textiles et le tabac.

Le plus grand marché des exportations de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) est l’Asie-Pacifique, suivie de l’UE. Le commerce avec l’Afrique est très petit.

  1. Près de 70 % de la population de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) vit au milieu rural ;
  2. La croissance du PIB en moyenne pour la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) est de 5,2 % ;
  3. Le siège de la Communauté de développement d’Afrique australe : Gaborone (Botswana).

La Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) fut créée en 1980 comme une coalition de neuf pays d’Afrique australe, appelée la « Conférence pour la Coordination du développement de l’Afrique australe », au sujet de coordonner des projets de développement pour réduire la dépendance économique en opposition avec l’Afrique du Sud de l’apartheid.

La Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) appartient à la civilisation africaine :

  1. L’espace économique centrafricain ;
  2. L’espace économique d’Afrique australe ;
  3. L’espace économique d’Afrique de l’Est.

Les ports de la région de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) :

  1. Le port de Luanda ;
  2. Le port de Lobito ;
  3. Le port de Maputo ;
  4. Le port de Dar es Salam ;
  5. Le port de Durban ;
  6. Le port de Walvis Bay.

Les corridors de transport africains de la région SADC :

  1. Le corridor Tripoli-Windhoek ;
  2. Le corridor de Lobito ;
  3. Le corridor Beira-Lobito ;
  4. Le corridor central ;
  5. Le corridor Le Caire-Gaborone ;
  6. Le corridor nord-sud ;
  7. Le corridor de croissance Asie-Afrique.

Portail affaires africains de l’EENI.

Exemple :
Accord de libre-échange tripartite COMESA-EAC-SADC. PIB : 1 000 milliards de dollars (58 % du PIB de l’Union africaine)

Nous croyons en l’Afrique / Enseignement supérieur à des prix abordables pour les africains (Mali, Niger, Burkina, Sénégal, Togo, Madagascar...)


(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page