Rénovation de l’hindouisme : Sri Ramakrishna (Doctorat)

École d’Affaires EENI & Université HA



Programme de l’unité d’enseignement FOAD - La rénovation de l’hindouisme - Sri Ramakrishna, Swami Vivekananda

  1. Le renouvèlement éthique de l’hindouisme
  2. Sri Ramakrishna : le prophète de l’« Harmonie des religions »
  3. Swami Vivekananda
  4. Le Mahatma Gandhi

La civilisation hindoue.


L’unité d’enseignement « Sri Ramakrishna (Hindouisme) » fait partie des programmes suivants de formations ouvertes et à distance (FOAD) de l’École d’Affaires EENI & Université HA :
  1. Cours : hindouisme et affaires, affaires en Inde
  2. Doctorats : étique, religions et affaires, Asie
  3. Master en affaires en Asie, religions et affaires

Les documents d’étude en Masters affaires FOAD en français Doctorats masters affaires en anglais Sri Ramakrishna Étudier en espagnol master, doctorat FOAD Sri Ramakrishna Étudier master FOAD affaires, portugais Sri Ramakrishna.

Étudiant Master / Doctorat FOAD en Affaires

Pourquoi étudier « Hindouisme et affaires » ?

Exemple de l’unité d’enseignement FOAD - L’hindouisme : Sri Ramakrishna, Swami Vivekananda
Sri-Ramakrihsna hindouisme (doctorat)

Harmonie des religions (éthique mondiale)





Tweter.png Tweet 
Envoyer à un ami:

/ Contacter par Whatsapp / Contacter par Skype / Contact par téléphone / / Imprimer cette page /
Retour à la page précédente Retourner

Description de l’unité d’enseignement FOAD - Sri Ramakrishna (Hindouisme).

Au XIXe siècle, en pleine domination britannique, divers érudits-religieux commencèrent une profonde rénovation de l’hindouisme, reniant même quelques-unes de ses valeurs traditionnelles, abolissant par exemple le système de castes et en définitive convertissant l’hindouisme en une religion avec une base éthique très forte.

Trois personnages sont des clefs de cette rénovation : Sri Ramakrishna, Swami Vivekananda et le Mahatma Gandhi.

Sri Ramakrishna (Gadadhar Chattopadhyay, 1836 - 1886) est l’un des maitres spirituels les plus important de l’humanité des siècles précédents. Son message de paix et surtout que toutes les religions sont valables (Harmonie des religions), ce sont divers chemins vers Dieu, est en train de construit les piliers d’une nouvelle éthique mondiale.

Le message très important de Sri Ramakrishna sur l’harmonie des religions et la tolérance, doit être un pilier fondamental d’une éthique mondiale.

Il est très important de signaler que Sri Ramakrishna n’a pas dit que toutes les religions sont égales, ni qu’il était nécessaire de créer une religion globale. Sri Ramakrishna a reconnu les différences entre les religions, mais il a mis en évidence que, malgré ces différences, toutes les religions conduisent au même objectif principal et donc toutes sont valables et véritables.

Sri Ramakrishna chercha pendant 12 ans Dieu à travers l’hindouisme, mais aussi à travers le christianisme, l’islam et le bouddhisme.

Selon ses propres mots le résultat toujours fut le même :

« Le même Dieu m’est apparu, soit incarné en Christ, soit parlant au nom du prophète Mahomet, soit comme Vishnou le Conservateur ou Siva le Finisseur »

De cette expérience mystique il déduisit le bel enseignement de l’unité essentielle des religions supérieures, pour cela il est connu comme le « prophète de l’harmonie entre les religions ».

« Dieu a créé différentes religions pour satisfaire différentes aspirations, temps et pays.

Chacune des religions est un chemin, mais aucun n’est en absolu Dieu lui-même. En réalité, une personne peut arriver à Dieu si elle suit n’importe quel chemin mais avec une totale dévotion...

De la même forme que l’éternel est invoqué par certains comme Dieu, par d’autres comme Alla ou Jéhovah et même par d’autres comme Brahman.

Fais une révérence et vénère là où d’autres s’agenouillent, parce que là où tant ont payé le tribut d’adoration, le Seigneur doit se manifester, puisqu’il est miséricorde...

Le Sauveur est le messager de Dieu. C’est le même et unique Sauveur qui, en s’étant plongé dans l’océan de la vie, émerge à un endroit et il est connu comme Krishna et s’immergeant de nouveau, réapparaît ailleurs comme le Christ...

Chacun devrait suivre sa propre religion. Un chrétien doit suivre le christianisme, un musulman doit suivre l’islam et ainsi de suite. Pour les Hindous, l’ancien chemin, le chemin des savants Aryens est le meilleur.

De nombreux hindouistes le considèrent même une incarnation divine.

Pour Gandhi :

« Sri Ramakrishna était une incarnation de la divinité... La vie de Ramakrishna a été une leçon objective d’Ahimsa (Non-violence) ».

Affaires Ahimsa (non-violence)

Le grand historien britannique Arnold Toynbee, l’un des pionniers en Occident à comprendre cette vision de Sri Ramakrishna, a écrit :

«... Le principe de la non-violence de Mahatma Gandhi et la déclaration de Sri Ramakrishna sur l’harmonie des religions : nous avons ici l’attitude et l’esprit qui peuvent rendre possible que la race humaine puisse grandir ensemble dans une seule et même famille - et à l’ère atomique, c’est l’unique alternative à la destruction de l’homme par l’homme ».

Swami Vivekananda hindouisme (doctorat)

Swami Vivekananda (1863 - 1902), était un moine hindouiste et le principal disciple du saint Sri Ramakrishna. Il a été une figure clé dans l’introduction des philosophies hindouistes du Vedanta et du Yoga dans le monde occidental, de la renaissance de l’hindouisme en Inde ainsi que du développement de l’idée du nationalisme de l’Inde coloniale. Vivekananda a fondé la Ramakrishna Math et la Mission Ramakrishna.

Dans le premier Parlement des religions du monde (Chicago 1893), Swami Vivekananda a fait un discours dont on se rappelle encore et qui est considéré comme fondamental dans le dialogue entre les religions.

« Je suis un hindouiste. Et je me sens bien. Le chrétien doit être un bon chrétien. Le musulman doit être un bon musulman... L’hindouisme ne peut pas vivre sans le bouddhisme, l’hindouisme n’existe sans le bouddhisme ».

Depuis cela Swami Vivekananda est accepté comme l’un des chefs spirituels de l’humanité.

Bhagavad-Gita (Hindouisme)

Les religions et les affaires.



(c) École d’Affaires EENI & Université HA (Nous n’utilisons pas de cookies)