EENI École d'Affaires / Business School

Commerce et affaires en Turquie, Istanbul


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : le commerce international et les affaires en Turquie. L’économie turque.

  1. L’introduction à la République de Turquie ;
  2. L’économie turque ;
  3. Le commerce international (exportations, importations) turc ;
  4. Faire des affaires à Istanbul et à Ankara ;
  5. Les investissements directs étrangers (IDE) en Turquie
    1. Établir une entreprise en Turquie ;
    2. Les zones turques spéciales d’investissement.
  6. Étude de cas : le groupe Koç ;
  7. Le Partenariat Afrique-Turquie ;
  8. L’accès au marché turc ;
  9. Le plan d’affaires pour la Turquie.

Les buts de l’unité d’enseignement « Le commerce international et les affaires en Turquie » sont les suivants :

  1. Apprendre à faire des affaires en Turquie ;
  2. Évaluer les opportunités d’affaires en Turquie ;
  3. Comprendre l’importance de la Turquie comme une passerelle vers l’Asie centrale ;
  4. Connaitre les accords de libre-échange (ALE) de la Turquie ;
  5. Analyser les relations commerciales (importations, exportations, IDE) de la Turquie avec le pays de l’étudiant ;
  6. Analyser l’Union douanière entre la Turquie et l’Union européenne ainsi que le Partenariat de la Turquie avec l’Afrique ;
  7. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché turc.

Exemple :
Le commerce international et les affaires en Turquie
Partenariat Afrique-Turquie. Sommets turco-africains. Coopération turco-africaine

Cours FOAD : affaires en Europe orientale et en Turquie

Étudiant maghrébin master / doctorat affaires internationales

L’UE « Commerce international et affaires en Turquie » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Masters (MIB) : affaires en Europe, pays musulmans, affaires internationales, commerce international.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Doctorat (DIB) : affaires islamiques, commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Cours (DU) : Affaires en Turquie.

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) + Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Turkey Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Turquía.

  1. Crédits de l’UE « Les affaires en Turquie » : 3
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
    ;
  2. Durée : trois semaines.

Master Uluslararası Dış Ticaret.

Cours : affaires en Eurasie centrale

Commerce international et affaires en Turquie.

La Turquie se classe au treizième rang mondial parmi les pays les plus attractifs en matière d’investissements directs étrangers.

Formation online : Initiative de transports terrestres eurasiatiques (Route de la soie Chine-Europe)

Exemple :
Corridor de transport Afghanistan-Turkménistan-Azerbaïdjan-Géorgie-Turquie (Lapis-lazuli)

Formation online (cours, master, doctorat) : Accès préférentiel / Accords commerciaux

L’accès préférentiel et les accords de libre-échange de la Turquie.

  1. La Turquie appartient à l’espace économique de l’Eurasie centrale ;
  2. L’Organisation régionale démocratie (GUAM) ;
  3. L’Organisation de la Coopération économique de la mer Noire (BSEC) ;
  4. Le Conseil de coopération des États turcophones ;
  5. Union européenne-Turquie
    1. L’Union douanière entre l’Union européenne et la Turquie.
  6. L’accord de libre-échange Turquie-Maroc ;
  7. L’accord de libre-échange Turquie-Tunisie ;
  8. L’accord de libre-échange Turquie-Île Maurice ;
  9. L’accord de libre-échange Turquie-Egypte ;
  10. L’accord de libre-échange Turquie-Chili ;
  11. L’accord de libre-échange Turquie-Singapour ;
  12. L’accord de libre-échange Royaume-Uni - Turquie ;
  13. L’accord de libre-échange Corée du Sud-Turquie ;
  14. L’accord de libre-échange Turquie-Serbie ;
  15. L’accord de libre-échange Turquie-Monténégro ;
  16. L’accord de libre-échange Turquie-Israël ;
  17. L’accord de libre-échange Turquie-Macédoine ;
  18. L’accord de libre-échange Turquie-Syrie ;
  19. L’accord de libre-échange Turquie-Albanie ;
  20. L’accord de libre-échange Turquie-Géorgie ;
  21. L’accord de libre-échange Turquie-Palestine ;
  22. L’Accord de libre-échange Turquie-Association européenne de libre-échange (AELE) ;
  23. L’accord de libre-échange Turquie-Moldavie ;
  24. Les accords de libre-échange (ALE) de la Turquie avec la Bosnie-Herzégovine, la Jordanie, le Liban, le Liban... ;
  25. Le Système de préférences commerciales de l’OCI ;
  26. Le Protocole concernant les négociations commerciales (PTN) ;
  27. L’Accord-cadre de transport de Transit (TTFA) Pakistan-Iran-Turquie ;
  28. La Turquie est un pays observateur de
    1. L’Association des États de la Caraïbe (AEC) ;
    2. L’Organisation régionale démocratie (GUAM) ;
    3. Le Système d’intégration centraméricain (SICA).
  29. L’Association des États riverains de l’Océan Indien (IORA) - pays partenaire de dialogue ;
  30. L’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) (État partenaire).

Exemple :
Accord de libre-échange (ALE) Chili-Turquie

Formation online (cours, master, doctorat) : Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

Exemple :
Corridor de transport Europe-Caucase-Asie TRACECA : l’Azerbaïdjan, l’Arménie, la Géorgie, l’Iran, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Moldavie, la Roumanie, le Tadjikistan, la Turquie, l’Ukraine et l’Ouzbékistan

Formation online (cours, master, doctorat) : Organisations islamiques

Exemple :
Organisation de la coopération islamique (OCI) Système de préférences commerciales

La République de Turquie.

  1. La Turquie a des frontières avec la Grèce, la Bulgarie, la Géorgie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, l’Iran, l’Irak et la Syrie ;
  2. La population turque : 786 millions d’habitants ;
  3. La langue : le turc ;
  4. La capitale turque : Ankara (5,1 millions) ;
  5. La plus grande ville : Istanbul (14,3 millions) ;
  6. La superficie turque : 783 562 kilomètres carrés ;
  7. La monnaie : la Livre turque ;
  8. L’abolition de l’esclavage : 1876.

La religion en Turquie : l’islam.

  1. Le Fiqh : Hanafisme.

La Turquie appartient à l’espace économique de l’Eurasie centrale de la civilisation islamique.

Formation online : Islam et affaires (Cours Master Doctorat)

Exemple :
Corridor chemin de fer-route Islamabad-Téhéran-Istanbul : la Turquie, l’Iran et le Pakistan

L’économie turque.

  1. Une politique fiscale encadrée et une discipline continue à était le soutien principal du programme économique de la République de Turquie et a significativement aidé à la forte réduction de l’inflation aussi bien qu’à une croissance économique spectaculaire ;
  2. Outre des politiques macroéconomiques stables, la République de Turquie a mis en œuvre un programme de réformes structurelles complètes et d’une grande envergure ;
  3. Le PIB turc : 800 milliards de dollars ;
  4. La croissance annuelle moyenne du PIB réel : 4,2 % ;
  5. Les principaux secteurs de l’économie turque sont l’agriculture et l’alimentation, de l’automobile, les services aux entreprises, les produits chimiques, l’électronique, les énergies renouvelables, les services financiers, les services de santé et les produits pharmaceutiques, les TIC, les infrastructures, les machines pour la fabrication, l’exploitation minière, l’immobilier, le tourisme, le transport et la logistique ;
  6. Le secteur manufacturier de la Turquie : 24 % du PIB turc ;
  7. La Turquie est la seizième plus grande productrice de produits pharmaceutiques ;
  8. Le secteur agricole turc sera l’un des cinq plus grands producteurs mondiaux (2,023) ;
  9. Le secteur de l’immobilier en Turquie : 4,6 % du PIB ;
  10. La Turquie est leader mondial dans la production de figues sèches, abricots et noisettes ;
  11. La Turquie est la septième le plus grande productrice de matières plastiques au monde ;
  12. 30 millions de touristes chaque année ;
  13. L’inflation turque : 8 % ;
  14. Profondes réformes structurelles ;
  15. Assurance maladie universelle ;
  16. La monnaie : la Lire turque (TRY) ;
  17. La Turquie a fait de grands progrès en restructurant son secteur financier et en améliorant la gouvernance du secteur public et de l’environnement des affaires ;
  18. L’économie turque a enregistré un taux de croissance régulier au cours des vingt derniers trimestres ;
  19. Les chiffres du produit national brut et du PNB par habitant révèlent la puissance et la stabilité de l’économie de la Turquie aussi bien que son intégration aux tendances macroéconomiques globales ;
  20. Les politiques économiques prudentes et judicieuses accompagnées des réformes structurelles ont apporté une nouvelle perspective à l’économie turque. La performance exceptionnelle de sa croissance ajoutée à la forte réduction de l’inflation fait apparaître de nouveaux horizons à l’économie turque, une « nouvelle frontière ».

Exemple :
Corridor de transport transcaspien (Corridor Central) : l’Afghanistan, l’Azerbaïdjan, la Géorgie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, la Turquie, le Turkménistan et l’Ouzbékistan

Formation online (cours, master, doctorat) : Commerce international

Le commerce international turc.

  1. La croissance du commerce international turc a été très importante au cours des dernières années ;
  2. La Turquie est un pont naturel entre les marchés asiatiques et européens (Eurasie) ;
  3. Les exportations totales turques : 158 milliards de dollars ;
  4. Les importations totales turques : 242 milliards de dollars ;
  5. Les principaux marchés d’exportation turcs sont l’Union européenne (56 %), la Russie (4 %), les États-Unis (4 %), la Roumanie (3 %), les Émirats arabes unis (3 %) et l’Irak (3 %) ;
  6. Les textiles et le matériel de transport sont les principales importations de l’UE en provenance de la Turquie ;
  7. Les principaux fournisseurs sont la Russie, la Chine, l’Allemagne, les États-Unis, l’Italie, l’Iran, l’Inde, l’Espagne ;
  8. Les principales sources d’importations en provenance de la République de Turquie sont l’Union européenne (41 %), la Russie (14 %), la République populaire de Chine (8 %), les États-Unis (5 %), l’Iran (4 %) et la Suisse (3 %) ;
  9. Les principales exportations de l’UE vers la Turquie sont les machines, les équipements, les produits chimiques et le transport ;
  10. L’accès à la Communauté des États indépendants (CEI) et aux marchés du Moyen-Orient ;
  11. L’Union douanière avec l’Union européenne.

Les investissements directs étrangers (IDE) en Turquie.

  1. IDE total : 12,5 millions de dollars ;
  2. La Turquie est considérée comme le treizième pays le plus intéressant pour attirer l’investissement direct étranger (IDE) ;
  3. 1 397 entreprises étrangères sont établies en la République de Turquie : la distribution, la fabrication, l’immobilier... ;
  4. L’Agence du gouvernement responsable pour attirer l’IDE : l’Agence de promotion de l’investissement (ISPAT).

La Turquie a pu attirer des montants considérablement élevés d’investissements directs étrangers ces dernières années grâce à un environnement favorable qui a pu être développé avec la stabilisation de l’économie. À ce propos, les projections font apparaître des perspectives tout à fait positives.

  1. Les flux nets d’investissement direct étranger dont la moyenne se situait environ 1 milliard de dollars par an dans le passé, ont augmenté jusqu’à atteindre 20,1 milliards de dollars. Il y a dans le même temps une évolution significative dans la structure des dettes, du court terme à long terme ;
  2. Il y a 16 500 entreprises à capital étranger opérant en Turquie. Parmi celles-ci, 13 549 entreprises et filiales à capital étranger ont été créées et 2 951 participations à capital étranger au sein d’entreprises existantes ont été réalisées ;
  3. La majorité des entreprises à capital étranger se trouvent dans les secteurs du commerce de vente en gros et au détail suivi par la production, la location immobilière et d’autres activités économiques ;
  4. En matière d’investissements directs étrangers (IDE), la production de produits du secteur textile domine le secteur de la production, suivie par les produits chimiques d’exportation et les produits alimentaires et les boissons ;
  5. Au cours des cinq dernières années, les secteurs les plus attractifs pour les investissements directs étrangers ont été la manufacture, les services financiers et l’énergie ;
  6. Les principaux pays d’origine des investissements directs, tels que les pays membres de l’Union européenne (UE) et les États-Unis, sont très intéressés par les investissements directs étrangers (IDE) en Turquie, à travers des entreprises multinationales ;
  7. L’Union européenne a instauré une union douanière avec la Turquie en 1995. Cette union douanière s’applique au commerce international de produits manufacturés.

Exemple :
Corridor économique Chine-Asie Centrale-Ouest, le Kazakhstan, le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan, le Turkménistan, l’Iran et la Turquie

Exemple :
Réseau principal des corridors de transport européens (Pologne, Slovaquie, Autriche, Italie)

Exemple :
Association européenne de libre-échange (AELE)-Turquie Accord de libre-échange

Exemple :
Accords de libre-échange de la Turquie

Exemple :
Accord de libre-échange Association européenne de libre-échange (AELE)-Turquie

Exemple :
Accord de libre-échange Maroc-Turquie


(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page