Vincent Ferrer - Le miracle de donner

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de la sous-unité d’enseignement - Vincent Ferrer (Catholicisme).

  1. L’ex-jésuite espagnol Vicente Ferrer
  2. Le miracle de donner : son travail en Inde fondée sur la « révolution silencieuse »
  3. La Fondation Vicente Ferrer
La sous-unité d’enseignement « Vincent Ferrer » fait partie :
  1. Doctorat professionnel en éthique, religions et affaires

Outils d’étude en Fr + In Ferrer Es Ferrer.

Exemple de la sous-unité d’enseignement - Vincent Ferrer : le miracle de donner :
Vicente Ferrer Christianisme

Description de la sous-unité d’enseignement - Vicente Ferrer.

L’ex-jésuite (Christianisme - Catholicisme) Vincent Ferrer est né à Barcelone (Espagne) en 1920, il meurt en Inde (Anantapur) en 2009.

À l’âge de dix-sept ans, il a été appelé à l’armée républicaine dans la guerre civile espagnole. Sans aucun doute, cette expérience influencera définitivement sa vision humanitaire.

Son premier contact avec l’Inde était à Mumbai, en 1952, étant missionnaire jésuite, l’impact de la souffrance et la pauvreté qu’il a vue, marquera le reste de sa vie.

En Inde, Vincent Ferrer commence une petite révolution en aidant les pauvres. Cette révolution a été fondée sur le concept du « Miracle de donner », une assistance financière et technique pour recueillir de l’eau pour les agriculteurs.

L’agriculteur devait retrouver les prêts libres et ainsi continuer à aider plusieurs personnes. Vincent Ferrer a organisé des coopératives, à forer des puits, a construit des voies d’eau, a créé des banques de semences... En plus de deux écoles et d’un hôpital.

« L’action est une prière sans parole... La bonne action contient toutes les religions, idéologies et philosophies

L’action unit les hommes. Les idéologies ont tendance à séparer »
Vincent Ferrer.

Cette « révolution silencieuse « crée des tensions avec le pouvoir qui finit par l’expulser de l’Inde. Plus de 30 000 personnes dirigées par l’activiste Madu Metha manifesteront contre cette expulsion.

Cependant, avec l’aide d’Indira Gandhi, il revient à Anantapur dans l’État de l’Andhra Pradesh, l’un des plus pauvres de l’Inde, il ne pouvait pas retourner à Maharashtra. Deux ans après il abandonne les jésuites et crée la « Fondation Vincent Ferrer « avec sa femme, la journaliste anglaise, Anne Perry.

La fondation de Vincent Ferrer a construit trois hôpitaux, treize dispensaires ruraux, plus de 1 600 écoles, environ 30 000 maisons pour les pauvres, a planté plus de 2,5 millions d'arbres. On estime que son travail a bénéficié à 2,5 millions d’habitants. Beaucoup de sociétés et d’individus collaborent avec abnégation à la Fondation.

« Dieu a pensé à l’être humain depuis le big-bang. L’avenir est infini et l’évolution de l’homme est infinie. Pratiquement, nous venons de naître » Vincent Ferrer.

En 2010, un groupe de personnes a présenté sa candidature au prix Nobel de la paix.

Pour sa vision universelle du « Miracle de donner «, pour sa vie fondée sur l’action et pour son application du principe de la non-violence (Ahimsa) dans son sens le plus ample, nous pouvons considérer Vincent Ferrer, comme un dirigeant spirituel de la civilisation chrétienne et de l’humanité.

Harmonie des religions Ahimsa non-violence

Éthique - Dirigeants spirituels chrétiens.



EENI École Supérieure de Commerce International