Bonyads (Iran) - Révolution islamique

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de la sous-unité d’enseignement - Les Bonyads. La Fondation Mostazafen de la révolution islamique.

  1. Les Bonyads (organisations caritatives iraniennes)
  2. La Fondation Mostazafan de la révolution islamique
  3. Les principales sociétés iraniennes liées aux bonyads
La sous-unité d’enseignement « La Fondation Mostazafen de la révolution islamique » fait partie :
  1. Masters professionnels EAD : affaires internationales (MIB), Asie, pays musulmans, marchés émergents
  2. Doctorat professionnel en affaires marchés musulmans (EAD)

Outils d’étude en Fr + En Bonyads Es Bonyads.

Exemple de la sous-unité d’enseignement : les Bonyads - La Fondation Mostazafen de la révolution islamique
Bonyads Iran

Description de la sous-unité d’enseignement (SUE) : les Bonyads (Iran).

Les « Bonyads » sont des organisations de bienfaisance iraniennes qui jouent un rôle important dans l’économie non pétrolière de l’Iran, en contrôlant environ 20 % du PIB de l’Iran.

Ils ont été créés par le Shah Mohamed Prie Pahlavi. Après la révolution iranienne de 1979, les Bonyads ont été nationalisés.

Aujourd’hui, il y a plus de cent Bonyads dans la République islamique d’Iran, ils sont impliqués dans n’importe quel secteur de l’économie, depuis les champs de coton, les hôtels, les boissons ou les compagnies maritimes. Les estimations de la quantité de personnes employées par les Bonyads oscillent entre 400 000 et 5 millions de travailleurs.

La Fondation Mostazafen de la révolution islamique, anciennement « Bonyad et Mostazafen va Janbazan » est la plus grande organisation d’assistance sociale iranienne, une fondation semi-publique initialement fondée en 1979 grâce à la nationalisation des actifs de la famille du dernier Shah, qui a une grande variété d’activités de bienfaisance.

La Fondation Mostazafen est propriétaire et dirige plus de 350 entreprises filiales et compagnies affiliées.

La Fondation représente environ dix pour cent du budget annuel du gouvernement iranien, en ayant une valeur estimée de plus de 3 000 millions de dollars.

La Fondation participe à de nombreux secteurs de l’économie, en particulier le transport, les métaux, la pétrochimie, les matériels de construction, l’agriculture, l’horticulture, le tourisme, les hôtels et les services commerciaux. Elle contrôle 40 % de la production de rafraichissements d’Iran, avec Zam Zam Cola, les journaux Ettelaat et Kayhan, elle contrôle 20 % de la production de textiles du pays, les deux tiers de tous les produits de verre et une position prépondérante dans les faïences, les produits chimiques, les pneumatiques et les produits alimentaires.

Beaucoup de détracteurs affirment qu’en réalité ils entraînent une distorsion de l’économie en recevant des subventions, en ne payant pas d’impôts et en générant de la corruption etc.

Les Bonyads de l’Iran appartient à l’espace économique de l’Eurasie centrale de la civilisation islamique.

Les religions et les affaires - l’islam : l’Islam en Asie - Garde révolutionnaire islamique.



EENI École Supérieure de Commerce International