EENI École d'Affaires / Business School

Cours FOAD : « Les institutions africaines »


Partager la page par Twitter

Cours « Les institutions africaines dirigeant la transformation de l’Afrique » (Online, 5 ECTS, en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France))

Le cours (programme professionnel) « Les institutions africaines dirigeant la transformation de l’Afrique » proposé par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) se compose de cinq unités d’enseignement.

Cours FOAD : institutions dirigeant la transformation de l’Afrique : Union africaine, AUDA-NEPAD, Banque africaine de développement


Inscription / demandez des informations (cours, master, doctorat) EENI École d'Affaires / Business School Inscription / demandez des informations

  1. Les crédits du cours » : 5
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
  2. Frais : 120 € (euros) / 78 715 Francs CFA
  3. Durée : 1
    mois Il est recommandé de consacrer environ douze heures par semaine suivant un horaire flexible
  4. Système d’inscription en continu
  5. Télécharger le programme « Les institutions africaines... » (PDF)

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France).

  1. Aussi disponible L’étudiant accède librement au cours dans ces langues (formation multilingue) ; les étudiants doivent maitriser ces langues avec un niveau d’aisance suffisant
    en Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Africa Transformation Institutions Doctorats masters cours en portugais. Affaires et commerce international Africa Transformaçao Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Africa Transformación

Exemple du cours - Les institutions africaines dirigeant la transformation de l’Afrique
Marché commun africain (Union Africaine)

L’objectif principal du cours est de comprendre le rôle de :

  1. L’Union africaine (UA) : la « vision politique - L’Afrique unie »
  2. L’Agence de développement de l’Union Africaine (AUDA-NEPAD) : l’« agence d’exécution » de l’Union africaine
  3. La Commission économique pour l’Afrique (CEA) : organise toutes les informations nécessaires pour réaliser l’intégration africaine
  4. La Banque africaine de développement : le financement de la vision de l’UA
  5. Enfin, nous allons étudier l’« Agenda 2063 : l’avenir que nous voulons pour l’Afrique », un document clé pour comprendre la vision des dirigeants africains

S’adresse à : ce cours s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent comprendre la transformation socio-économique de l’Afrique.

Zone de libre-échange continentale africaine. Les effets économiques de l’Union douanière continentale africaine (2019)

L’Afrique est un continent qui se trouve en une complète transformation socio-économique.

Le cours contient des exercices qui sont évalués par les enseignants afin d’obtenir leur diplôme du cours « Les institutions africaines dirigeant la transformation de l’Afrique » émis par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) de l’Espagne (Union européenne).

Étudiants africains / Pedro Nonell, master doctorat, affaires et commerce interational. Diplôme

Un étudiant qui a réussi ses examens dans cette formation peut les valider et s’inscrire dans un autre diplôme de cycle supérieur ou dans ces masters ou doctorats de l’EENI.

Le cours fait partie des programmes proposés par l’EENI :

  1. Doctorats : affaires africains, commerce mondial
  2. Master : affaires en Afrique subsaharienne

  1. La vision et les priorités de l’Agenda 2063
  2. Les aspirations africaines pour 2063
  3. Une Afrique prospère (croissance inclusive et développement durable)
  4. Un continent intégré
  5. La bonne gouvernance, la démocratie, les droits de l’homme, la justice et la primauté du droit
  6. Une Afrique pacifique et sure : « 2020 : le silence des armes »
  7. Une forte identité culturelle, un patrimoine commun et des valeurs et principes éthiques partagés
  8. Le développement est axé sur les gens, libéré le potentiel des femmes et des jeunes
  9. L’Afrique comme un partenaire mondial fort, uni et influent
  10. La feuille de route de l’Agenda 2063
  11. Les facteurs pour la transformation de l’Afrique

Mécanisme africain d’évaluation par les pairs

Depuis la création de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), maintenant appelée l’Union africaine, les dirigeants politiques Africains se dirigent de façon irréversible vers l’intégration économique complète, avec le but de créer une zone de libre-échange continentale africaine (un milliard d’habitants, un PIB combiné de 1,2 trillion de dollars) composée par cinquante-quatre pays africains.

Bien que cet objectif soit très complexe (par exemple, le commerce intra-africain ne représente que 10 % du commerce total de l’Afrique) il faut faire des grands investissements (principalement en infrastructures). Des mesures très importantes sont prises.

On commence à parler de « l’Afrique : le continent émergent », mais nous pensons qu’il est prématuré d’envisager le continent africain en tant que tel (bien que de nombreux pays soient déjà émergents, car l’Afrique du Sud est déjà membre des pays du BRICS), nous pouvons parler de l’Afrique comme le prochain « marché pionnier ou frontière ».

Pour atteindre cette vision d’une Afrique unie, quatre institutions africaines jouent un rôle-clé.

  1. L’Union africaine définit la vision politique
  2. Le NEPAD est l’agence d’exécution de l’Union africaine
  3. La Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies est chargée notamment d’organiser toutes les informations nécessaires pour réaliser l’intégration africaine
  4. La Banque africaine de développement est principalement responsable de financer et de soutenir les projets de développement en Afrique

L’Union africaine a convenu l’« Agenda 2063 : l’avenir que nous voulons pour l’Afrique », un document essentiel pour comprendre la vision des dirigeants africains.

La connaissance de ces institutions (*), leur fonctionnement, les programmes et l’information qu’elles fournissent est essentielle pour comprendre la profonde transformation qui se déroule en Afrique.

(*) Les communautés économiques régionales jouent un rôle-clé et sont analysées dans un autre cours.

Cours recommandé pour tous les étudiants africains francophones : l’Algérie, le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine, les Comores, la République démocratique du Congo, la République du Congo, la Côte d’Ivoire, Djibouti, le Gabon, la Guinée, Madagascar, le Mali, Maurice, la Mauritanie, le Niger, le Rwanda, le Sénégal, les Seychelles, le Tchad, le Togo et la Tunisie.


Commission économique pour l’Afrique (CEA / UNECA)

Banque africaine de développement. Le rapport sur le développement en Afrique. Le Fonds spécial du Nigeria (FSN)

Agence de développement de l’Union Africaine (AUDA-NEPAD) Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique

Intégration régionale Afrique - Commission économique pour l'Afrique (ECA)

Programme de développement de l’agriculture africaine - AUDA-NEPAD

Stratégie de la Banque africaine de développement

Nous croyons en l’Afrique (Maroc, Mali, Niger, Burkina, Maghreb, Sénégal, Togo, Madagascar) - EENI École d’Affaires
Portail africain de l’EENI

Domaine de spécialisation : Afrique.

La civilisation africaine.



(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2021
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page