Union africaine : lutte contre la corruption

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de la sous-unité d’enseignement : la Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption.

  1. L’approche au Conseil consultatif de l’Union africaine sur la corruption
  2. Le Programme régional de la lutte contre la corruption en Afrique
  3. La Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption
La sous-unité d’enseignement « La Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption » fait partie :
  1. Masters professionnels EAD : affaires internationales (MIB), Afrique subsaharienne
  2. Doctorat professionnel en affaires en Afrique
  3. Cours : les institutions dirigeant la transformation de l’Afrique

Outils d’étude en Fr ou En African Union Pt Uniao Africana Es Unión Africana.

Exemple de la sous-unité d’enseignement - L’Union africaine (Convention de l’Union africaine contre la corruption) :
Union africaine lutte corruption

Nous croyons en l’Afrique

Description de la sous-unité d’enseignement - Prévention et la lutte contre la corruption (Union africaine) :

La Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption entrée en vigueur en 2006.

Les suivants pays africains font partie de cet accord régional : l’Afrique du sud, l’Algérie, le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, les Comores, la République du Congo, la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée-Bissau, la Guinée-Conakry, le Kenya, la Libye, le Lesotho, le Libéria, Madagascar, le Mali, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, le Nigeria, le Niger, le Rwanda, le Sénégal, les Seychelles, la Sierra Leone, la Tanzanie, le Togo, l’Ouganda, la Zambie, Zimbabwe.

Les pays qui n’ont pas signé la Convention : l’Angola, le Botswana, le Cameroun, le Cap-Vert, la République centrafricaine, le Tchad, la République démocratique du Congo, Djibouti, la République arabe d’Égypte, l’Érythrée, la Guinée équatoriale, la Mauritanie, l’Île Maurice, la République arabe sahraouie démocratique, Sao Tomé-et-Principe, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud, le Swaziland, la Tunisie.

Les sujets abordés : la corruption, l’influence du commerce international, la criminalisation, l’immunité pour les fonctionnaires publics, le blanchiment d’argent, la valorisation des actifs, les droits de propriété, les appels d’offres publics, les entreprises étrangères, la concurrence déloyale, la protection des témoins...

La convention couvre les secteurs public et privé et de l’offre et de la demande de l’entreprise.

Les obligations :
- Les mesures préventives (la déclaration de patrimoine, les codes de conduite, l’accès à l’information, les normes comptables, l’indépendance des autorités...)
- La criminalisation (l’enrichissement illicite...)
- La Convention ne comprend pas de dispositions sur les sanctions

La secrétaire exécutif est Mme Diarra Djenna.

Convention Union africaine Anticorruption

L’Union africaine appartient à la civilisation africaine.



EENI École Supérieure de Commerce International