EENI École d'Affaires / Business School

Communauté sahélo-sahariens (CEN-SAD)


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE)

Banque Sahélo-Saharienne Investissement (CEN-SAD) Burkina, Tchad

  1. L’introduction à la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD)
  2. Les États membres de la CEN-SAD : le Bénin, le Burkina Faso, le Cap-Vert, les Comores, la Côte d’Ivoire, Djibouti, l’Égypte, l’Érythrée, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Kenya, le Libéria, la Libye, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, la République centrafricaine, Sao Tomé-et-Principe, le Sénégal, la Sierra Leone la Somalie, le Soudan, le Tchad, le Togo et la Tunisie
  3. La Banque Sahélo-Saharienne pour l’investissement et le commerce international (BSIC)
  4. Le Programme régional de sécurité alimentaire
  5. L’Initiative africaine de la Grande Muraille verte de la CEN-SAD
  6. Le renforcement institutionnel et du partenariat
  7. Les concertations techniques régionales

Les objectifs de l’UE « La Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) » sont :

  1. Comprendre les objectifs de la CEN-SAD
  2. Évaluer les avantages pour les pays membres de la CEN-SAD
  3. Analyser les domaines de coopération et les programmes de la Communauté des États sahélo-sahariens
  4. Connaitre le rôle de la Banque Sahélo-Saharienne pour l’investissement et le commerce

Étudiant africain doctorat / master FOAD en affaires internationales

Intégration régionale en Afrique

Exemple : la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD)
Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Djibouti...

En 1998 a été fondée la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) réunissant le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Tchad et le Soudan (Afrique).

La Communauté des États sahélo-sahariens a été mise en place pour développer une union économique réunissant les États membres Sahélo-sahariens.

Les États membres de la CEN-SAD : le Bénin, le Burkina Faso, le Cap-Vert, les Comores, la Côte d’Ivoire, Djibouti, l’Égypte, l’Érythrée, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Kenya, le Libéria, la Libye, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, la République centrafricaine, Sao Tomé-et-Principe, le Sénégal, la Sierra Leone la Somalie, le Soudan, le Tchad, le Togo et la Tunisie.

Les anciens membres de la CEN-SAD : le Libéria.

Exemple : la Banque Sahélo-Saharienne pour l’investissement et le commerce international
Banque Sahélo-Saharienne Investissement - Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD)

Accès préférentiel / Accords commerciaux

La Communauté des États sahélo-sahariens a pour mission la mise en place de programmes de développement commun dans les suivants domaines :

  1. L’agriculture
  2. Le commerce international
  3. L’industrie
  4. L’énergie
  5. L’investissement direct à l’étranger
  6. Et aussi pour les aspects sociaux et culturels

La région de la CEN-SAD produit 270 millions de tonnes du pétrole annuel. Uniquement 3 % du potentiel énergétique des économies est exploité.

Les économies de la majorité des pays de la région des États sahélo-sahariens sont profondément liées au secteur agricole qui contribue à 20 - 40 % au PIB et occupe 70 à 80 % de la population active de la région.

Les couts de transport dans la région des États sahélo-sahariens peuvent atteindre jusqu’à 77 % de la valeur des exportations (40 % pour les pays de l’Asie et 33 % pour les pays d’Amérique latine).

La Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) appartient à la civilisation africaine.

  1. L’espace économique centrafricain
  2. L’espace économique d’Afrique de l’Ouest
  3. L’espace économique d’Afrique de l’Est
  4. L’espace économique maghrébin

La Banque Sahélo-Saharienne pour l’investissement et le commerce BSIC

La Banque Sahélo-Saharienne pour l’investissement et le commerce international née de la vision panafricaniste des chefs d’État des pays de la Communauté des États sahélo-sahariens (CENSAD). La Banque Sahélo-Saharienne est l’une des plus éloquentes illustrations de l’intégration économique de la région du Sahel et du Sahara.

  1. Un capital social de 250 000 000 EUR
  2. Des correspondants bancaires dans le monde entier
  3. Un réseau de filiales en implantation dans les pays membres et des produits adaptés

Les corridors de transport africains.

  1. L’autoroute trans-sahélienne
  2. L’autoroute transafricaine N’Djaména-Djibouti
  3. Le corridor Tripoli-Windhoek
  4. Le corridor Dakar-Lagos
  5. Le corridor Le Caire-Dakar
  6. Le corridor Alger-Lagos (transsaharien)
  7. Le corridor Le Caire-Gaborone
  8. Le corridor Beira-Lobito
  9. Le corridor Lagos-Mombasa

Portail affaires africains de l’EENI.

Nous croyons en l’Afrique / Enseignement supérieur à des prix abordables pour les africains



(c) EENI Global Business School 1995-2024
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page

La connaissance conduit à l'unité comme l'ignorance mène à la diversité