EENI École d'Affaires / Business School

Hans Küng - éthique mondiale



Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE)

Déclaration éthique mondiale : non-violence, tolérance (Hans Küng)

  1. Le théologien catholique suisse Hans Küng
  2. La proposition d’Hans Küng sur les principes d’une éthique globale

Exemple :
Hans Küng. Déclaration éthique mondiale : non-violence, tolérance

Étudiants France Belquique, Master / Doctorat, affaires

L’UE « Hans Küng (Éthique mondiale) » fait partie des programmes FOAD proposés par l’EENI Global Business School :

Doctorat en éthique, religions et affaires.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB)

Master : religions et affaires.

Masters professionnels en commerce international et affaires

Cours : christianisme et affaires.

Christianisme et affaires (catholicisme, protestantisme)

Langues : Masters affaires internationales, français (Afrique) + In Hans Küng Étudier en espagnol master commerce international et affaires Hans Küng.

Pourquoi étudier « Christianisme et affaires » ?

Éthique mondiale

Affaires Ahimsa (non-violence)

Hans Küng (Éthique mondiale).

Le prêtre et théologien catholique Hans Küng naquit en 1928 en Suisse.

  1. Depuis 1996, il est enseignant de théologie à l’Université de Tübingen
  2. En 1962, Hans Küng a participé au Concile Vatican II comme expert invité par le Pape Jean XXIII
  3. En 1995, il a créé la « Fondation éthique mondiale »
  4. Ses travaux sur l’éthique et la religion ont fait qu’en 1979 le Vatican lui a refusé « sa capacité pour enseigner la théologie catholique » surtout parce qu’il doutait du dogme de l’infaillibilité pontificale
  5. En 2005, le Pape Benoît XVI lui concèdera publiquement sa reconnaissance pour son travail sur la religion et sa recherche d’un modèle d’éthique mondiale
  6. La question de l’éthique mondiale est tirée de son livre « Responsabilité mondiale » (1990). Ce livre développe l’idée que les religions du monde peuvent apporter une contribution à la paix de l’humanité

«...Que si elles reflètent sur les éléments d’une éthique qui ont déjà en commun : un consensus fondamental sur les valeurs contraignantes, des normes irrévocables et des attitudes personnelles ». Hans Küng.

Lié au projet d’éthique mondiale il y à la conviction fondamentale qu’il n’y aura pas... :

«... La paix entre les nations sans paix entre les religions.
... La paix entre les religions sans dialogue entre les religions
... Le dialogue entre les religions sans dialogue sur les piliers des religions. » Hans Küng.

Harmonie des religions

Le premier résultat important de cette recherche était la « Déclaration pour une éthique planétaire », qui a été approuvé par le Parlement des religions du monde à Chicago en 1993, auquel 100 ans plus tôt, Swami Vivekananda, héritier spirituel de Sri Ramakrishna Paramahansa avait participé.

Swami Vivekananda hindouisme

Avec cette déclaration, c’est la première fois que des représentants de toutes les religions (le christianisme, le bouddhisme, l’islam, l’hindouisme, le jaïnisme, le taoïsme, le confucianisme, le zoroastrisme...) sont parvenus à un accord sur les principes d’une éthique planétaire et se sont engagés dans les quatre directives irrévocables : l’engagement d’une culture de...

  1. La non-violence et le respect de la vie
  2. La solidarité et un ordre économique juste
  3. La tolérance et une vie de véracité
  4. L’égalité des droits et le partenariat entre hommes et les femmes

Le projet sur « L’éthique, la religion et les affaires », réalisée par Pedro Nonell a une approche différente fondée sur deux principes (l’harmonie des religions et Ahimsa, la non -violence), mais les objectifs sont les mêmes : la recherche d’un modèle d’éthique mondiale.

Éthique et affaires - chefs spirituels chrétiens.

Bhagavad Gita, Sri Ramakrishna et Swami Vivekananda.



(c) EENI Global Business School 1995-2024
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page

La connaissance conduit à l'unité comme l'ignorance mène à la diversité