Justification du projet religion, éthique et affaires

EENI- École Supérieure de Commerce International

Projet religions, éthique et affaires internationales (Sri Ramakrishna - Toynbee).

Si un homme d’affaires travaille sur le marché mondial, il doit apprendre les techniques du commerce international (documents du transport, Incoterms, les douanes...), du marketing international (la distribution, les prix, l’adaptation des produits, les politiques de promotion...), l’environnement des marchés où il veut faire des affaires, mais aussi les principes fondamentaux de la négociation interculturelle.

Mais il est également nécessaire de connaître les grandes religions du monde

L’homme d’affaires à besoin de connaître les religions du monde, parce qu’elles influencent considérablement la façon de faire des affaires pour chacun des marchés, notamment dans les pays « non occidentaux ».

Une grande partie de l’humanité : l’Afrique, l’Amérique latine, les pays arabes, l’Inde ou l’Asie du sud-est est beaucoup plus spirituelle que l’Occident, un facteur que nous ne pouvons pas oublier.

Il est fortement recommandé de connaître les principes éthiques des religions du monde pour un enrichissement personnel, comme un moyen d’augmenter la sagesse de chacun.

Il est aussi nécessaire de les connaître parce qu’elles sont les traditions de sagesse de l’humanité qui sont sources d’éthique mondiale communes à toutes les religions.

De plus en plus des experts préconisent la recherche de ces principes éthiques partagés par toutes les religions. Au lieu de chercher les différences, trouvez des points de convergence, facilitez le dialogue, les relations internationales et les affaires.

En 1948, le grand historien britannique Arnold Toynbee dans son essai « Civilisation on Trail », a déclaré :

« Qui sont les plus grands bienfaiteurs de la génération de la vie de l’humanité ?. Confucius, Mahomet, Lao-Tseu, Jésus, Bouddha, Zoroastre, les prophètes d’Israël, Juda et Socrate ».

Harmonie des religions Ahimsa Non violence

Le rénovateur mystique de l’hindouisme, Sri Ramakrishna, à la fin du XIXe siècle, a délivré un message très important : toutes les religions sont véridiques. Ramakrishna a également dit que les religions sont un chemin pour atteindre Dieu, mais elles ne sont pas Dieu.

« Dieu a créé des différentes religions pour satisfaire différentes aspirations, temps et pays. Chacune des religions est un chemin, mais aucune n’est, complètement, Dieu lui-même. En réalité, une personne peut arriver à Dieu si elle suit un des chemins avec une dévotion totale...
De la même manière que l’Immortel est invoqué par certains comme Dieu, par autres comme Alla, par autres, comme Jéhovah et même par autres comme Brahman.
Chacun doit suivre sa propre religion. Un chrétien doit suivre le
Christianisme, un musulman doit suivre l’islam et ainsi de suite. Pour les hindous, l’ancien chemin, le chemin des savants Aryens est le meilleur. » Sri Ramakrishna.

En cherchant à établir un lien entre l’Occident et l’Orient et compte tenu de l’importance et de la vision de Toynbee et de Ramakrishna, le projet s’est intitulé :

Le Projet Sri Ramakrishna - Toynbee : Religion, Éthique et affaires internationales.

Ce projet a été développé sous ce point de vue. Le fini, créé par des êtres humains, comme les églises, devrait être soumis au débat et à la critique ; mais l’infini, la plus haute réalité absolue est hors de la portée humaine.

Les religions, en ce qui concerne le fini, interprétés par l’homme, ont des aspects positifs mais aussi des cotés négatifs. Il existe de nombreux essais sur les aspects négatifs des religions. Mais les religions ont également un côté positif, comme sources de sagesse antique, émanant des principes d’éthique partagés par presque toutes les religions.

Ce sera un autre objectif de ce projet, trouver ces questions éthiques communes partagées par toutes les religions, en se concentrant principalement sur le côté positif des religions.

En analysant les principes éthiques et les livres sacrés de l’hindouisme, du jaïnisme, du bouddhisme, des zoroastriens, des confucéens, de l’islam ou des taoïstes il est difficile de trouver des valeurs négatives. Des concepts tels que l’Ahimsa (Non-Violence), l’honnêteté, la justice, la philanthropie, le respect de l’environnement, la règle d’or universelle leurs sont communes.

Le directeur de ce projet s’excuse, que ce soit par ignorance ou manque d’information, ait pu offenser certains adeptes des religions analysées.

Pedro Nonell Torres.

Nonell

Outils d’étude en In Religion Business Es Ética Negocios.



EENI École Supérieure de Commerce International