EENI École d'Affaires / Business School

Commerce et affaires en Uruguay, Montevideo



Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : le commerce et les affaires en Uruguay - Montevideo.

  1. L’introduction à l’Uruguay ;
  2. Les affaires à Montevideo ;
  3. L’économie uruguayenne ;
  4. Les principaux secteurs uruguayens :
    1. L’industrie ;
    2. Les produits alimentaires ;
    3. Les TIC (Technologies de l’information et de la communication) ;
    4. Le tourisme ;
    5. Les services financiers...
  5. Le commerce international (exportations, importations) uruguayen
    1. Les procédures d’importation et d’exportation.
  6. L’investissement direct étranger (IDE) en Uruguay ;
  7. Étude de cas :
    1. Oriental forestier ;
    2. Cristalpet.
  8. L’accès au marché uruguayen ;
  9. Le plan d’affaires pour l’Uruguay.

Les objectifs de l’UE « Le commerce international et les affaires en Uruguay » sont les suivants :

  1. Apprendre à faire des affaires en Uruguay ;
  2. Évaluer les opportunités d’affaires en Uruguay ;
  3. Connaitre les accords de libre-échange de l’Uruguay ;
  4. Analyser les relations commerciales (exportations, importations) de l’Uruguay avec le pays de l’étudiant ;
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché uruguayen ;
  6. Étudier le profil des entreprises uruguayennes.

Exemple :
Accord de libre-échange Mexique-Uruguay

Formation online (cours, master, doctorat) : Affaires en Amérique du Sud

Étudiant Master / Doctorat FOAD en Affaires internationales

L’UE « Commerce international et affaires en Uruguay » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Masters (MIB) : affaires internationales, commerce international.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Doctorat (DIB) : affaires américains, commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) + Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Uruguay Étudier en espagnol master, doctorat FOAD Uruguay.

  1. Crédits de l’UE « Les affaires en Uruguay » : 1
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
    ;
  2. Durée : une semaine.

Le commerce international et les affaires en Uruguay.

Formation online (cours, master, doctorat) : Accès préférentiel / Accords commerciaux

Exemple :
MERCOSUR (Argentine, Brésil, Uruguay, Paraguay)

Formation online (cours, master, doctorat) : Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

Formation online (cours, master, doctorat) : Intégration latino-américaine

Les organisations commerciales et économiques américaines.

  1. La Banque interaméricaine de développement (BID) ;
  2. La Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPAL) ;
  3. L’Organisation des États Américains (OEA) ;
  4. La Communauté d’États latino-américains et caraïbes (CELAC) ;
  5. Le Forum de coopération Amérique latine-Asie de l’Est (FEALAC) ;
  6. Le Sommet Amérique du Sud-pays-pays arabes (ASPA) ;
  7. Le Sommet Afrique-Uruguay (ASA).

Formation online (cours, master, doctorat) : Mondialisation et organisations

Les organisations mondiales :

  1. Le Fonds monétaire international (FMI) ;
  2. Les Nations Unies (NU)
    1. Le Centre du commerce international (CCI INTRACEN) ;
    2. La Conférence sur le commerce et le développement (CNUCED) ;
    3. L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) ;
    4. La Commission pour le droit commercial international (CNUDCI).
  3. La Banque mondiale (BM) ;
  4. L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) - pays observateur ;
  5. La Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) - pays observateur.

Exemple :
Association latino-américaine d’intégration (ALADI) Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Cuba, Équateur, Mexique, Paraguay, Pérou, Uruguay, Venezuela

La République orientale de l’Uruguay.

L’Uruguay est le centre politique (la siège du MERCOSUR et de l’ALADI) et financier de l’Amérique du Sud.

  1. Selon un rapport publié par « The Economist », l’Uruguay est considéré comme le pays le plus démocratique de l’Amérique latine (situé à la place vingt-sept sur un total de 167) ;
  2. L’Uruguay dispose d’un système de partis politiques consolidé ;
  3. L’Uruguay est le premier pays d’Amérique latine, avec le Chili, dans le classement des pays avec le plus petit indice de perception de la corruption ;
  4. 98 % de la population uruguayenne a accès à des sources d’eau potable et à l’énergie électrique ;
  5. Selon le Programme des Nations Unies pour le développement, l’Uruguay est le pays tiers de l’Amérique latine (après l’Argentine et le Chili), avec le plus grand Indice de développement humain ;
  6. Les frontières de l’Uruguay : le Brésil et l’Argentine ;
  7. La population uruguayenne : 3,5 millions d’habitants ;
  8. La langue de l’Uruguay : l’espagnol ;
  9. La monnaie de l’Uruguay : le Peso uruguayen ;
  10. L’abolition de l’esclavage à l’Uruguay : 1842 ;
  11. La population afro-américaine en Uruguay : 100 000 personnes (4 % de la population uruguayenne) ;
  12. L’indépendance de l’Uruguay d’Espagne : 1828.

La religion : le christianisme.

L’Uruguay appartient à l’espace économique latino-américain de la civilisation chrétienne occidentale.

Formation online : Christianisme et affaires (catholicisme, protestantisme)

Exemple :
Accord de libre-échange Communauté andine (Pérou, Colombie, Équateur, Bolivie)-MERCOSUR (Argentine, Brésil, Uruguay, Paraguay)

L’économie uruguayenne.

  1. La République orientale de l’Uruguay est le centre géographique et la porte d’entrée au MERCOSUR (295 millions de personnes) ;
  2. L’activité économique a augmenté de façon significative dans un contexte marqué par l’inflation des comptes du secteur public en ligne avec les objectifs du gouvernement de la République orientale de l’Uruguay ;
  3. L’économie uruguayenne a continué son processus de récupération : douze années de croissance économique (3,5 %) ;
  4. Le secteur tertiaire uruguayen (les finances, la logistique et les transports, les communications) a considérablement augmenté ces dernières années ;
  5. Nous devons souligner l’importante croissance des technologies de l’information (TI), y compris le développement de logiciels et de services connexes ;
  6. Croissance du secteur manufacturier uruguayen ;
  7. Taux de change flexible.

Montevideo, la capitale de l’Uruguay, est géographiquement la route principale de mobilisation de charges du MERCOSUR, étant l’axe d’intégration avec les autres pays membres du bloc étant compris dans la zone d’influence de presque 295 millions d’habitants, avec le produit interne brut par habitant le plus haut de l’Amérique latine.

Montevideo est le siège du MERCOSUR et de l’Association latino-américaine d’intégration (ALADI).

Exemple :
Accord de libre-échange Pérou-MERCOSUR (Argentine, Brésil, Uruguay, Paraguay)

Formation online (cours, master, doctorat) : Commerce international

Le commerce international uruguayen.

  1. L’Uruguay est un pays agro-exportateur, bien que le secteur tertiaire (les services financiers, la logistique, le transport, les communications) ait considérablement crû ;
  2. L’Uruguay est aussi le plus grand exportateur par habitant de logiciel de l’Amérique latine et le tiers en termes absolus ;
  3. Les exportations uruguayens ont augmenté 2,5 % et les importations ont chuté 8,6 % ;
  4. Le plus grand produit d’exportation est le soja (67 millions de dollars), représentant 21 % des exportations de l’Uruguay ;
  5. Les principales destinations des exportations de l’Uruguay sont la zone franche de Nouvelle Palmyre, le Brésil (15 %), la Fédération de Russie (7 %) et l’Argentine (7 %) ;
  6. Le Brésil est le second destin des exportations uruguayennes ;
  7. Les principaux produits d’exportation sont la malte d’orge (17,6 %) et le lait complet en poudre (11,5 %) ;
  8. L’Uruguay est membre du MERCOSUR avec l’Argentine, le Brésil et le Paraguay.

Exemple :
Accord de libre-échange Inde-MERCOSUR (Argentine, Brésil, Uruguay, Paraguay)

Exemple :
Accord de libre-échange (ALE) Mexique-MERCOSUR (Argentine, Brésil, Uruguay, Paraguay)

Uruguay procédures d’importation



(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page