Économie et affaires en Afrique

EENI- École Supérieure de Commerce International

Cours à distance - L’Afrique : les affaires et l’économie.

Le cours « L’Afrique : les affaires et l’économie » est composé de six unités d’enseignement :

Afrique affaires et économie

Les unités d’enseignement du cours :

  1. L’État de l’économie africaine (0,6 ECTS)
  2. Le rôle de la femme africaine (0,4 ECTS)
    1. Les femmes d’affaires africaines (0,8 ECTS)
  3. Les hommes d’affaires africains (2 ECTS)
  4. Faire des affaires et la gouvernance économique en Afrique (0,4 ECTS)
  5. Les marchés pionniers en Afrique (0,3 ECTS)
    1. L’Afrique : le prochain continent émergent

Demandez des informations sur le cours - L’Afrique : les affaires et l’économie

Outils d’étude en Fr ou En Africa Pt Afrique Es Africa. Le candidat accède librement au cours dans ces langues.

  1. Crédits du cours « L’Afrique : les affaires et l’économie »: 5 ECTS (2,5 Crédits AC)
  2. Les frais du cours : 195 € (euros)
  3. 20 % de réduction pour les étudiants africains et 10 % pour les étudiants de la diaspora africaine
  4. Durée : 1 mois
  5. Télécharger le programme du cours « L’Afrique : les affaires et l’économie » (PDF)

Le cours « L’économie africaine et les affaires » fait partie :

  1. Doctorat en affaires en Afrique
  2. Masters : Afrique subsaharienne, affaires internationales

Un étudiant qui a réussi ses examens dans cette formation peut les faire valider et s’inscrire dans un autre diplôme de cycle supérieur ou dans ce Master / Doctorat.

Le cours contient des exercices qui sont évalués pour les professeurs afin d’obtenir leur : « Diplôme du cours - L’Afrique : les affaires et l’économie » émis par l’EENI (École Supérieure de Commerce International).

Méthodologie : enseignement à distance (EAD).

Nous croyons en l’Afrique

Domaine de spécialisation : Afrique.

Les objectifs du cours « L’économie et les affaires en Afrique » sont connaître...

  1. L’État de l’économie africaine : les tendances par région, les pays les plus dynamiques, l’influence des prix des matières premières, la politique fiscale, les risques auxquels l’économie africaine est confrontée, les flux des investissements directs, l’aide publique au développement, les recettes fiscales en Afrique, l’impact socio-économique de l’ébola...
  2. Le rôle important dans l’économie et les affaires de la femme africaine (519 millions), l’un des piliers de l’économie africaine
  3. Le profil des vingt-cinq femmes africaines qui mènent la transformation de l’Afrique, comme la présidente de l’Union africaine, Son Excellence la Dr. Nkosazana Dlamini-Zuma ou la femme d’affaires angolaise Isabel dos Santos (la femme la plus riche en Afrique)
  4. Le profil de quarante hommes d’affaires africains qui mènent également la transformation africaine, comme Alhaji Aliko Dangote du Nigeria « L’homme le plus riche de l’Afrique », le soudanais Mohamed Ibrahim, ou le sud-africain Patrice Motsepe
  5. L’État de la gouvernance en Afrique, les indices sur la façon de faire des affaires, le climat des affaires, l’État de la corruption, les tensions civiles ou l’important Indice Ibrahim de la gouvernance africaine
  6. Comprendre le concept de « Marchés pionniers ou pré-émergents en Afrique » en relation avec les opportunités d’investissement en Afrique et l’environnement des affaires

S’adresse à :

Ce cours s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent comprendre l’État de l’économie africaine et de l’environnement des affaires en Afrique.

Exemple du cours - Économie et affaires en Afrique
Croissance Économique Afrique

Indice Ibrahim gouvernance Afrique

Le Nigeria est la plus grande économie en Afrique suivie par l’Afrique du Sud, l’Égypte, l’Algérie, l’Angola, le Maroc, le Soudan, le Kenya, l’Éthiopie, la Libye...

Les principaux secteurs économiques africains : l’agriculture (25 % du PIB) et les services.

Le secteur manufacturier africain : seulement 10 % du PIB de l’Afrique.

La proportion d’africains vivants avec moins de 1,25 dollar par jour a diminué de 58 % en 1996 à 50 %.

Les unités d’enseignement du cours - L’Afrique : les affaires et l’économie.

Programme de l’unité d’enseignement 1- L’économie africaine :

  1. L’approche a l’économie africaine
  2. Les perspectives macroéconomiques de l’Afrique
  3. Étude de cas : l’épargne, l’investissement et la croissance en Afrique
  4. Les tendances économiques par régions
    - Les pays de l’Afrique de l’Ouest et de l'Est: les régions de majeure croissance
    - L’Afrique centrale
    - L’Afrique australe
    - L’Afrique du Nord
  5. L’influence des prix des produits basiques, l’inflation, les politiques fiscales et monétaires
  6. Étude de cas : la politique fiscale en Afrique et les cycles d’affaires
  7. Les risques qui affectent à l’économie africaine
  8. L’investissement direct étranger (IDE) en Afrique.
    - Les récepteurs principaux (Pays et secteurs)
    - Les sources de l’IDE en Afrique.
    - Les investissements intra-africains
    - Le portefeuille des investissements pour l’Afrique
  9. Les apports financiers extérieurs vers l’Afrique
  10. L’Aide officielle pour le développement (AOD)
  11. Les revenus tributaires en Afrique
  12. Étude de cas :
    - Les répercussions socio-économiques du virus ébola en Guinée, le Libéria et la Sierra Leone
    - L’évolution historique de l’économie africaine

Programme de l’unité d’enseignement 2- Le rôle de la femme africaine - les femmes d’affaires africaines :

  1. H.E. Docteure Nkosazana Dlamini-Zuma
  2. Isabel dos Santos
  3. Folorunsho Alakija
  4. Cheryl Carolus
  5. Hajia Bola Shagaya
  6. Divine Ndhlukula
  7. Mimi Alemayehou
  8. Tara Fela-Durotoye
  9. Minoush Abdel-Meguid
  10. Adenike Ogunlesi
  11. Bridgette Radebe
  1. Wendy Appelbaum
  2. Iman
  3. Docteure Amina Odidi
  4. Rapelang Rabana
  5. Monique Katebe Musonda
  6. Amini Kajunju
  7. Folake Folarin-Coker
  8. Irène Charnley
  9. Sibongile Sambo
  10. Wangari Maathai
  11. Ellen Johnson Sirleaf
  12. Leymah Gbowee

Programme de l’unité d’enseignement 3- Les hommes d’affaires africains :

  1. Alhaji Aliko Dangote
  2. Docteur Mike Adenuga
  3. Tony Elumelu
  4. Orji Uzor Kalu
  5. Hussein Ali Al Amoudi
  6. Naushad Merali
  7. Hakeem Belo-Osagie
  8. Adewale Tinubu
  9. Général Théophile Yakubu Danjuma
  10. Oba Otudeko
  11. Patrice Motsepe
  12. Cyril Ramaphosa
  13. Mohamed Ibrahim
  14. Osama Abdul Latif
  15. Onsi Sawiris
  16. Othman Benjelloun
  17. Hassan Abdalla
  18. Mohamed Mansour
  19. Tarek Talaat Moustafa
  20. Ahmed Mekky
  1. Bhimji Depar Shah
  2. Mohamed Bensalah
  3. Miloud Chaabi
  4. Anas Sefrioui
  5. Aziz Akhannouch
  6. Ali Wakrim
  7. Mohamed Ali Harrath
  8. Sifiso Dabengwa
  9. Strive Masiyiwa
  10. Mohamed Dewji
  11. Said Salim Bakhresa
  12. Dr. Reginald Mengi
  13. André Action Diakité Jackson
  14. Abdulsamad Rabiu
  15. Olufemi Otedola
  16. Jim Ovia
  17. Dr. Alhaji Muhammadu Indimi
  18. Tunde Folawiyo
  19. Ali Haddad
  20. Issad Rebrab

La civilisation africaine.

Résumé du cours - Les affaires et l’économie.

La croissance économique africaine : 5.06 %

  1. L’Afrique de l’Est: 6,2 %
  2. L’Afrique de l’Ouest : 7 % (la croissance plus rapide de l’Afrique)
  3. L’Afrique centrale : 5,7 %
  4. L’Afrique du Sud: 4,4 %
  5. L’Afrique du Nord: 5,5 %

Les facteurs :

  1. Le coût de l’énergie
  2. Les prix des produits alimentaires et des matières premières
  3. Les recettes fiscales
  4. Les pressions inflationnistes
  5. Les flux financiers externes
  6. L’aide publique au développement
  7. L’amélioration de la performance du commerce intra-africain
  8. L’Afrique exporte principalement des matières premières
  9. L’intégration régionale
  10. Les infrastructures
  11. La consommation privée

Marchés pionniers en Afrique

Les pays africains pour PIB (nominal - Milliers de millions de dollars).

1- Nigeria (594.257)
2- Afrique du Sud (341.216)
3- Égypte (284,860)
4- Algérie (227.802)
5- Angola (131.407)
6- Maroc (112.552)
7- Soudan (70.030)
8- Kenya (62.722)
9- Éthiopie (49.857)
10- Libye (49.341)
11- Tunisie (49.122)
12- Tanzanie (36.620)
13- Ghana (35.475)
14- Côte d’Ivoire (33.963)
15- République démocratique du Congo (32.665)
16- Cameroun (32.163)
17- Ouganda (26.086)
18- Zambie (25.611)
19- Gabon (20.675)
20- Mozambique (16.590)
21- Botswana (16.304)
22- Sénégal (15.881)
23- Tchad (15.841)
24- Guinée équatoriale (15.396)
25 Congo (14.114)
26- Zimbabwe (13.739)
27- Burkina Faso (13.382)
28- Île Maurice (12.720)
29- Mali (12.043)
30- Namibie (11.982)
31- Soudan du Sud (11.893)
32- Madagascar (11.188)
33- Bénin (9.237)
34- Niger (8.290)
35- Rwanda (8.002)
36- Guinée (6,770)
37- Sierra Leone (5.411)
38- Togo (4.838)
39- Malawi (4.408)
40- Mauritanie (4.286)
41- Érythrée (3.870)
42- Swaziland (3.842)
43- Burundi (3.037)
44- Lesotho (2.458)
45- Libéria (2.073)
46- Cap-Vert (1,975)
47- République centrafricaine (1.731)
48- Djibouti (1.582)
49- Seychelles (1.473)
50- Guinée-Bissau (1.040)
51- Gambie (0.918)
52- Comores (0.722)
53- Sao Tomé-et-Principe (0.362)
54- Somalie
55- République arabe sahraouie démocratique

La crise financière s’est propagée à des nombreux pays et a entrainé une détérioration plus importante dans le secteur de l’immobilier et des marchés financiers ainsi qu’une décélération économique mondial.

L’Afrique est l’une des régions à niveau mondial où l’excédent des comptes courants a plus augmenté, à partir des niveaux initiaux faibles. Le solde budgétaire s’est détérioré dans le conjointement des pays industrialisés et dans tous les grands pays et régions.

L’amélioration de la gouvernance et de l’environnement institutionnel, spécialement la planification à long terme, le suivi et l’évaluation ont présenté davantage d’opportunités pour le développement et la croissance du secteur privé dans de nombreux pays tels que le Botswana, le Nigeria, le Rwanda et la Tanzanie.

Du fait des pressions inflationnistes que de nombreux pays de l’Afrique ont subies, la gestion des dépenses publiques et la gestion macroéconomique sont devenues plus difficiles.

Les prix de l’énergie et des produits alimentaires devraient se maintenir à un niveau supérieur à leurs niveaux historiques.

Certains pays de l’Afrique continuent de pâtir des pénuries alimentaires causées par la sécheresse et d’autres conditions de l’offre défavorables. Ainsi donc, une aide d’urgence internationale plus importante reste nécessaire, spécialement dans les régions en conflit et dans les régions sujettes à la sécheresse.

La zone du libre-échange continentale africaine (ZLEC)

Exemples du cours - Économie et affaires en Afrique

Investissements en Afrique

Afrique environnement des affaires

Patrice Motsepe Afrique du Sud

Banque BMCE Maroc

Mécanisme africain d’évaluation Pairs

Alhaji Aliko Dangote

Zone du libre-échange continentale

Isabel dos Santos (Angola)

Marché commun africain

Bridgette Radebe Afrique du Sud

Mohamed Hassan Bensalah

Stratégie Banque africaine développement

Adewale Tinubu Nigeria


EENI École Supérieure de Commerce International