EENI-École d'Affaires

Japon-Afrique (Commerce et affaires)

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de l’unité d’enseignement : la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique.

  1. L’introduction au processus TICAD (Japon-Afrique)
  2. La cinquième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD V)
  3. Le message du Japon pour la promotion des affaires avec l’Afrique
  4. La Déclaration et le Plan d’action de Yokohama 2013
  5. Les relations commerciales Japon-Afrique

Les objectifs de l’unité d’enseignement « la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique » sont les suivants :

  1. Comprendre les objectifs du processus TICAD entre l’Afrique et le Japon
  2. Connaitre les implications du plan d’action de Yokohama
  3. Analyser le commerce international entre les pays africains et le Japon
L’unité d’enseignement « L’Afrique et le Japon » fait partie :
  1. Masters : Afrique subsaharienne, Asie, Pacifique
  2. Doctorats à distance : Afrique, Asie
  3. Cours : relations internationales africaines
  4. Licence en affaires interafricaines

Les outils d’étude en Français + Anglais Africa-Japan TICAD Espagnol África-Japón Portugais África-Japão.

Crédits de l’unité d’enseignement « Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique » : 0,2 ECTS - CECT

Exemple de l’unité d’enseignement - Le Japon et l’Afrique (TICAD) :
Commerce international Afrique-Japon

Nous croyons en Afrique (EENI)

Description de l’unité d’enseignement (la coopération Japon-Afrique).

  1. L’IDE total japonais et le commerce international avec les pays africains : faible par rapport aux autres pays (les États-Unis, l’Union européenne, la Chine, l’Inde...)
  2. L’aide publique au développement du Japon en Afrique : 3,51 milliards de dollars
  3. Autre assistance financière : 2,08 milliards de dollars
  4. Prêt de 300 millions de yens à la Banque africaine de développement
  5. Les marchés africains : objectif clé du gouvernement japonais
  6. Ministère de l’économie du commerce et de l’industrie du Japon : l’élaboration des mesures pour renforcer les relations commerciales entre le Japon et les pays africains
  7. Actions : la Foire africaine, le développement minier durable, le Forum d’affaires sur l’investissement et la technologie

TICAD V (Conférence internationale de Tokyo sur le développement africain). Le Plan d’action de Yokohama (2013 à 2017) se concentre en :

  1. Les ressources humaines
  2. L’environnement
  3. La croissance économique

Les sujets abordés : le secteur privé, les infrastructures, les agriculteurs, la société inclusive, la paix...

La Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD) : le Japon, l’Algérie, l’Angola, le Bénin, le Botswana, le Burundi, le Cameroun, le Cap-Vert, la République centrafricaine, les Comores, la République du Congo, la République démocratique du Congo, Djibouti, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Gabon, le Ghana, la Guinée, la Guinée équatoriale, la Guinée-Bissau, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, la Libye, Madagascar, le Malawi, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, l’Île Maurice, le Mozambique, la Namibie, le Niger, le Nigeria, l’Ouganda, le Rwanda, le Sénégal, les Seychelles, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, le Tchad, le Togo, la Tunisie, l’Afrique du Sud, la Zambie et le Zimbabwe.

La Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique appartient à la civilisation africaine et à la civilisation bouddhiste - japonaise.


(c) EENI- École Supérieure de Commerce International