Tawakkol Karman. Prix Nobel de la paix (Yémen)

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de la sous-unité d’enseignement - Tawakkol Karman (la quatrième femme arabe la plus puissante) :

  1. Le prix Nobel de la paix yéménite Tawakkol Karman
  2. L’Organisation des femmes journalistes sans chaines
La sous-unité d’enseignement « Tawakkol Karman » fait partie :
  1. Doctorats (e-learning) : éthique, religions et affaires, marchés musulmans
  2. Masters en ligne : affaires internationales, pays musulmans

Outils d’étude en En Tawakkol Karman Es Tawakkol Karman.

توكل كرمان.

Exemple de la sous-unité d’enseignement : Tawakkol Karman
Tawakkol Karman

Description de la sous-unité d’enseignement : la femme arabe yéménite Tawakkol Karman.

Tawakkol Karman, née le 7 février 1979 au Yémen (Moyen-Orient est la première femme arabe à recevoir le prix Nobel de la paix (2011) (partagé avec Ellen Johnson Sirleaf et Leymah Gbowee). Elle est musulmane.

Tawakkol Karman écrivaine, poète, activiste et journaliste en plus de présidente de l’Organisation des femmes journalistes sans chaines.

Tawakkol Karman est une des plus remarquables défenderesses de la liberté de la presse et des droits de la femme ainsi que des droits de l’homme au Yémen.

Tawakkol Karman est considérée comme la quatrième femme arabe la plus puissante du monde selon la revue « Affaires en Arabie ».

Cette reconnaissance est très importante puisqu’elle définit le rôle d’une femme musulmane dans la lutte non violente en faveur de la liberté. A l’EENI nous voulons reconnaître le courage et la vision de cette leader musulmane en faveur des droits de l’homme.

Nous recommandons sa lecture.

Le motif du prix Nobel fut : « pour sa lutte non violente pour la sécurité et pour les droits des femmes pour réussir leur pleine participation à la construction de la paix ».

Ensuite nous citons quelques parties du discours d’acceptation du prix Nobel qui est un authentique manifeste de la non-violence (Ahimsa) et de l’harmonie entre les religions.

Harmonie des religions

Ahimsa

« J’ accepte le prix en mon nom et au nom de la jeunesse révolutionnaire du Yémen et des peuples arabes, qui aujourd’hui, luttent pacifiquement contre la tyrannie et la corruption avec courage moral et savoir politique...

... J’ai toujours pensé que la civilisation humaine est le fruit de l’effort des Femmes et des hommes...
.

De cette terre est née la Torah qui nous donne le message : « Tu ne tueras pas » et la Bible : « Bienheureux les bâtisseurs de paix » et le message final du Coran demandant : « Croyants, allez vers la paix, tous et chacun d’entre vous ». Tawakkol Karman.

Tawakkol Karman est la fille de Khaled Abdel-Salam Karman, leader des Frères musulmans et ministre de Justice, ex membre du Conseil de la Shura du Yémen. Tawakkol Karman est la sœur du poète Yémení Tariq Karman et de Safa Karman journaliste connue d’Al-Jazeera. Elle est mariée avec Mohamed al-Nahmi et à trois enfants.

Femmes journalistes sans chaines est une organisation non gouvernementale qui travaille pour promouvoir les droits civils, en particulier la liberté d’opinion et d’expression, ainsi que les droits démocratiques. Elle promeut aussi l’utilisation de différents moyens de communication pour promouvoir l’éducation, la culture, la pensée et le développement intégral de la communauté, se focalisant d’abord sur les problèmes des femmes et des enfants et promouvant les principes de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption.

Tawakkol Karman appartient à l’espace économique arabe de la civilisation islamique.

Religions, éthique et affaires.



EENI École Supérieure de Commerce International