EENI École d'Affaires / Business School

Commerce et affaires en Guinée-Conakry


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : le commerce international et les affaires en Guinée-Conakry.

  1. L’introduction à la République de Guinée-Conakry (Afrique de l’Ouest)
    1. Conakry, Kankan, Nzérékoré, Guéckédou ;
    2. Djibril Tamsir Niane.
  2. L’économie guinéenne ;
  3. Le commerce international (exportations, importations) de la Guinée-Conakry
    1. Le système douanier de la Guinée-Conakry.
  4. Les opportunités d’affaires et d’investissement
    1. Le secteur sanitaire ;
    2. L’environnemental ;
    3. L’énergétique ;
    4. Les nouvelles technologies de l’information (TI) ;
    5. Le secteur minier ;
    6. L’industriel ;
    7. L’agricole.
  5. API Guinée - l’Agence pour la promotion des investissements en Guinée
    1. Le Code des investissements.
  6. Étude de cas : Guinée Alumina Corporation (GAC) ;
  7. L’accès au marché guinéen ;
  8. Le plan d’affaires pour la Guinée-Conakry.
Le transport et la logistique en Guinée-Conakry
  1. Le port autonome de Conakry ;
  2. Le corridor Dakar-Lagos.

Les buts de l’unité d’enseignement « le commerce international et les affaires en Guinée-Conakry » sont les suivants :

  1. Apprendre à faire des affaires en Guinée-Conakry ;
  2. Évaluer les opportunités d’affaires en Guinée-Conakry ;
  3. Analyser les relations commerciales (importations, exportations, IDE) de la Guinée-Conakry avec le pays de l’étudiant ;
  4. Connaitre les accords de libre-échange de la Guinée-Conakry ;
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché guinéen.

Formation online (cours, master, doctorat) : affaires en Afrique de l’Ouest

Exemple :
Le commerce international et les affaires en Guinée-Conakry :
Commerce international et affaires en Guinée-Conakry

Étudiant africaine (cours, master, doctorat) en affaires internationales

L’UE « Commerce international et affaires en Guinée-Conakry » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Masters (MIB) : affaires en Afrique, affaires internationales, commerce international.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Doctorat (DIB) : affaires africains, commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Diplôme (DU) : affaires en Afrique de l’Ouest.

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) ou Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Guinea Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Guinea Doctorats masters cours en portugais. Affaires et commerce international Guiné.

  1. Crédits de l’UE « Les affaires en Guinée-Conakry » : 1
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
    ;
  2. Durée : une semaine.

Masters et doctorat en affaires internationales adaptés pour les Guinée (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) étudiants guinéens.

Nous croyons en l’Afrique / Enseignement supérieur à des prix abordables pour les africains (Mali, Niger, Burkina, Sénégal, Togo, Madagascar...)

Le commerce international et les affaires en Guinée-Conakry.

Formation online (cours, master, doctorat) : Intégration régionale en Afrique

Exemple :
Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Togo

Formation online (cours, master, doctorat) : Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

Exemple :
Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal, la Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal

Formation online (cours, master, doctorat) : Institutions africaines (UA, AFDB, AUDA-NEPAD, UNECA)

Les organisations commerciales et économiques africaines.

  1. L’Union africaine (UA)
    1. La Convention lutte contre la corruption (Union africaine).
  2. La Banque africaine de développement (BAD) ;
  3. La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) ;
  4. L’AUDA-NEPAD (Agence de développement de l’Union Africaine)
    1. Le Programme détaillé de développement de l’agriculture africaine (PDDAA).
  5. Le Forum sur la coopération sino-africaine ;
  6. Le Partenariat Corée du Sud-Afrique ;
  7. Le Partenariat Japon-Afrique ;
  8. Le Sommet Afrique-Amérique du Sud (ASA) ;
  9. L’Afrique et les pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) ;
  10. Le Forum Afrique du Sud-Inde ;
  11. Le Nouveau partenariat stratégique Asie-Afrique ;
  12. Le Partenariat Turquie-Afrique.

Formation online (cours, master, doctorat) : Organisations islamiques

Les organisations islamiques :

  1. L’Organisation de la coopération islamique (OCI)
    1. La Chambre islamique de commerce et d’industrie ;
    2. Le Comité permanent pour la coopération économique et commerciale ;
    3. Le Centre de recherches statistiques, économiques et sociales (SESRIC) ;
    4. Le Centre islamique pour le développement du commerce.
  2. La Banque islamique de développement (BID) ;
  3. La Coopération afro-arabe ;
  4. La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA).

Formation online (cours, master, doctorat) : Mondialisation et organisations

Les organisations mondiales :

  1. La Banque mondiale (BM) ;
  2. Les Nations Unies (NU)
    1. Le Centre du commerce international (CCI INTRACEN) ;
    2. La Conférence sur le commerce et le développement (CNUCED) ;
    3. L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).
  3. Le Fonds monétaire international (FMI) ;
  4. L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Exemple :
Zone monétaire Afrique de l'Ouest (ZMAO) : la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Libéria, le Nigeria et la Sierra Leone

La République de Guinée-Conakry (Afrique).

  1. La population guinéenne : 13,2 millions d’habitants (51 % femmes) ;
  2. La pauvreté : 55 % de la population guinéenne ;
  3. La superficie guinéenne : 246 000 kilomètres carrés ;
  4. La capitale de la Guinée : Conakry (15 % de la population guinéenne) ;
  5. Les plus grandes villes guinéennes : Conakry, Kankan, Nzérékoré, Guéckédou ;
  6. Les frontières de la Guinée : la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Libéria, le Mali, le Sénégal, la Sierra Leone ;
  7. La langue officielle de la Guinée : le français ;
  8. L’indépendance de la Guinée : 1958 (France) ;
  9. Fin de la transition politique de la Guinée ;
  10. Les régions de la Guinée :
    1. Basse Guinée (zone agricole et minière) ;
    2. Moyenne Guinée (élevage) ;
    3. Haute Guinée (l’agricole, les produits de la pêche, les diamants, l’or) ;
    4. Guinée forestière (agriculture).
  11. L’enseignant Djibril Tamsir Niane est l’auteur du volume IV (Afrique du XIIe au XVIe siècle) de l’histoire générale de l’Afrique de l’UNESCO.

Les religions de la Guinée :

  1. L’islam (85 % de la population guinéenne) ;
  2. Les religions traditionnelles africaines.

Plus d’informations sur la Guinée au Portail africain de l’EENI.

La Guinée-Conakry appartient à l’espace économique d’Afrique de l’Ouest de la civilisation africaine.

Formation online : Islam et affaires (Cours Master Doctorat)

Exemple :
Cours : Douanes Guinée

Formation online (cours, master, doctorat) : Commerce international

La Guinée-Conakry : énormes gisements de fer et de bauxite.

L’économie guinéenne :

  1. La croissance du PIB : 4,2 % ;
  2. Le secteur primaire : 20 % du PIB ;
  3. Les exportations de la Guinée : 20,1 % du PIB
    1. Contraction des exportations ;
    2. Solde global de la balance des paiements : 2,2 % du PIB.
  4. L’inflation guinéenne : 12,2 % ;
  5. La monnaie de la Guinée : le Franc guinéen (GNF) ;
  6. Le secteur le plus important est le minier (la bauxite - 33 % des réserves mondiales-, l’or, diamant, l’alumine). 80 % des recettes d’exportation ;
  7. Le secteur minier de la Guinée : tendance diminution des investissements ;
  8. Chemin de fer de Conakry-Kankan (105 Km, Société de Bauxite de Kindia) ;
  9. Les autres secteurs les plus dynamiques sont les manufactures, le commerce, le transport, l’agriculture, l’énergie et l’eau ;
  10. Le secteur agricole guinéen : 75 % de la population (24 % du PIB) ;
  11. La dette publique de la Guinée : 3,13 milliards de dollars ;
  12. Faiblesse du tissu industriel ;
  13. Difficultés énergétiques ;
  14. Patrice Motsepe a donne 1 million de dollars pour le Fonds Ebola.

Exemple :
Banque Ouest-Africaine Développement BOAD - Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA)

Exemple :
Union du Fleuve Mano (Sierra Leone, Libéria, Guinée, Côte d’Ivoire)

Exemple :
Accord Guinée-Conakry - Maroc

Exemple :
Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) : le Bénin, le Burkina Faso, les Comores, la République centrafricaine, la Côte d’Ivoire, Djibouti...



(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page