Bhagavad-Gîtâ (Hindouisme, Gandhi)

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de la sous-unité d’enseignement - la Bhagavad-Gîtâ selon Mahatma Gandhi

  1. la Bhagavad-Gîtâ, un des livres sacrés de l’hindouisme
  2. Les commentaires sur la Bhagavad-Gîtâ du Mahatma Gandhi
  3. L’abandon des fruits de l’action, la vérité et la non-violence
  4. La Bhagavad-Gîtâ et la civilisation hindoue
  5. Les influences de la Bhagavad-Gîtâ dans d’autres civilisations
L’unité d’enseignement « la Bhagavad-Gîtâ » fait partie :
  1. Doctorat DIB Éthique mondiale, religions et affaires, Doctorat Asie
  2. Masters à distance : affaires internationales (MIB), Asie
  3. Cours affaires en Inde

Outils d’étude en Fr + En Bhagavad Gita Es Bhagavad Gita.

Un leader spirituel hindouiste (Gandhi) inspire un homme d’affaires musulman (Dr. Hamied)
Hindouisme Islam

La Bhagavad-Gîtâ est un des patrimoines spirituels de l’humanité.

Description de la sous-unité d’enseignement - la Bhagavad-Gîtâ

La connaissance fondamentale de la Bhagavad-Gîtâ nous aidera à apprécier mieux les principes éthiques de l’hindouisme.

la Bhagavad-Gîtâ est une excellente voie pour connaître l’hindouisme, c’est une des œuvres les plus jolies, lues et traduites de l’histoire de l’humanité. Parmi les nombreuses traductions et des interprétations de la Bhagavad-Gîtâ nous avons choisi « la Bhagavad-Gîtâ selon Gandhi » (l’évangile de l’action désintéressé) avec des commentaires du propre Gandhi sur la Bhagavad-Gîtâ.

Pour Gandhi l’enseignement fondamental de la Bhagavad-Gîtâ est :

Le détachement, l’abandon des fruits de l’action.

« En maintenant la totalité des sens complètement contrôlés, en regardant tout avec impartialité, consacrés au bien-être de tous, assurément ils viendront vers Moi.

Mais il est grand l’effort de ceux dont l’esprit est rivé dans le non exprimé ». Bhagavad-Gîtâ Cap XII,4.

« Considère de la même manière le plaisir et la douleur, gagner ou perdre, la victoire ou la défaite et prépare-toi pour la lutte (intérieure) : en procédant ainsi tu ne commettras pas péché ». II-38.

la Bhagavad-Gîtâ est l’aboutissement des antérieures Vedas (Brahmanas, Vedanta Sutras, Upanishads et Shrimad Bahagavatam).

C’est un livre beau et nous pourrions le considérer comme patrimoine de l’humanité. De plus elle est lue par des millions des hindouistes chaque jour.

Gandhi, dans l’introduction même du livre, dans le « message de la Bhagavad-Gîtâ » (Anasakti Yoga) nous présente les deux concepts clefs de l’hindouisme :

  1. La vérité
  2. La non-violence (ahimsa)

« J’adore le christianisme, l’islam et beaucoup d’autres religions par le biais de l’hindouisme ». Mahatma Gandhi.

Harmonie des religions Ahimsa non-violence

Gandhi a été l’exemple d’une vie fondée sur la non-violence (Ahimsa). Dans le processus d’indépendance pacifique de l’Inde face à l’empire britannique l’ahimsa prêchée par le Mahatma a été fondamentale.

la Bhagavad-Gîtâ commence par une scène de guerre entre deux clans familiers, les Kauravas (le mal) et les Pandaras (le bien), un dialogue entre Sri Krishna et le guerrier Pandara Arjuna.

Mais il ne s’agit absolument pas d’une guerre matérielle, il faut l’interpréter comme une guerre à l’intérieur de l’homme, dans son cœur. C’est la lutte interne de chaque homme avec le bien et le mal.

Exemple de la sous-unité d’enseignement - la Bhagavad-Gîtâ (Hindouisme)
Bhagavad-Gita (Hindouisme)

Le concept de que le mal réside dans notre intérieur et non à l’extérieur de nous est un des piliers de l’hindouisme :

« Pourquoi l’Atman est-il à la fois l’ami et aussi l’ennemi de soi-même. » Bhagavad-Gîtâ VI-5.

En montrant de nouveau cette flexibilité latent dans l’hindouisme, on peut identifier quatre profils spirituels et pour chacun d’eux on propose un chemin du Yoga différent, adapté au profil, à la personnalité de l’individu.

« J’ai mis devant toi le chemin de la connaissance (Samkhya) : écoute maintenant le chemin de l’action (Yoga), en suivant ce chemin te libèreras de l’esclavage des actions » II -39

La philanthropie et l’hindouisme

Selon Gandhi la Bhagavad-Gîtâ :

« Il laisse clairement établi l’esprit et la nature de l’action correcte et montre comment la véritable connaissance doit se manifester par des actes de service désintéressé »..

Krishna rappelle que se libérer de l’action est se libérer de l’esclavage des actions. Remarquons aussi l’importance de la philanthropie, qui comme pourrons remarquer dans les étude de cas sur des chefs d’entreprise indiens sera commune à tous, tous ont le sentiment de rendre à la société une partie de ce qu’ils ont gagné.

L’influence de la Bhagavad-Gîtâ en Occident.

Les enseignements de la Bhagavad-Gîtâ ont eu de l’influence en Occident : Henry Thoreau, Arthur Schopenhauer, Richard Wagner, Friedrich Nietzsche, Thomas Mann, Carl Jung, TS Elliot ou Léon Tolstoï. Dans les dernières décennies Julia Roberts, le guitariste John McLaughlin ou le Beatles George Harrison se sont convertis à l’hindouisme.

Le sermon sur la montagne a une influence important en Gandhi.

« Quand j’ai lu le sermon sur la montagne, j’ai commencé à comprendre les enseignements du christianisme...

Avec le sermon sur la montagne, je suis tombée amoureuse de Jésus... « Mahatma Gandhi.

« Chaque matin je nettoie mon intelligence avec les infinis enseignements de la Bhagavad-Gîtâ de l’hindouisme... « Henry Thoreau.

«... Seulement moyennant l’amour comme arme de la résistance passive permettra au village indien natif renverser à l’empire britannique colonial. » Léon Tolstoï. Gandhi a choisi le nom de « Colonia Tolstoï « à son second ashram en Afrique du Sud.

« Dans un sens littéral, le Mahatma Gandhi incarne dans sa vie certains principes universels qui sont inhérents à la structure morale de l’univers. » Martin Luther King.

Sri Ramakrishna a été un des importants réformateurs de l’hindouisme au XIXe siècle.



EENI École Supérieure de Commerce International