EENI École d'Affaires / Business School

L’exportation. L’activité exportatrice


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : l’exportation - Pourquoi, comment, ou exporter ?

  1. L’introduction à l’exportation et à l’importation ;
  2. Pourquoi, comment, ou exporter ? ;
  3. Le commerce international (exportations, importations) ;
  4. Les avantages de l’exportation ;
  5. Les ressources nécessaires pour exporter ;
  6. Le début de l’activité exportatrice ;
  7. Le point de vue de la gérance ;
  8. Le processus exportateur ;
  9. Les entreprises exportatrices et importatrices ;
  10. Les sept étapes de l’exportation ;
  11. Les concepts-clés du commerce international :
    1. Les théories ;
    2. Les définitions ;
    3. L’avantage concurrentiel ;
    4. Les cinq forces de la concurrence ;
    5. La chaîne de valeur ;
    6. L’introduction à l’investissement direct à l’étranger (IDE).
  12. Étude de cas :
    1. Le groupe Bouygues ;
    2. La compagnie Komo ;
    3. CEDA.

Objectifs de l’unité d’enseignement - L’exportation.

  1. Comprendre les concepts fondamentaux du commerce international (exportations, importations) ;
  2. Analyser les avantages de l’exportation et les risques de ne pas exporter ;
  3. Définir quel est le profil d’une entreprise qui peut exporter, les ressources nécessaires pour l’exportation, ainsi que le début d’une exportation.

REMARQUE IMPORTANTE : cette unité est seulement d’introduction aux importations et aux exportations. L’étudiant aura une vision réelle du commerce international, après avoir étudié les suivantes unités :

  1. Les documents d’exportation ;
  2. Les douanes ;
  3. Les Incoterms® 2020 ;
  4. La logistique internationale ;
  5. Le financement des exportations et des importations ;
  6. Le département d’exportation ;
  7. Le contrat international ;
  8. Les crédits documentaires.

Exemple :
Chaîne de valeur du cacao en Afrique de l'Ouest, cours master doctorat

Formation online (cours, master, doctorat) : Commerce international

Étudiant africain master en commerce international

L’UE « L’exportation » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Masters (MIB) : affaires internationales, commerce international, Back Office export.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Doctorat (DIB) : commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Diplôme : commerce international.

Formation online (cours, master, doctorat) : Diplôme professionnel (DU) en commerce international

Cours : assistant d’exportation.

Formation online (cours, master, doctorat) : Assistant de commerce international

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) ou Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Export Import Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Exportación Doctorats masters cours en portugais. Affaires et commerce international Exportações.

  1. Crédits de l’UE « L’exportation » : 1
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
    ;
  2. Durée : une semaine.

Domaine de spécialisation : commerce international.

Exemple :
Commerce intra-africain. Diversification exportations, douanes africaines

L’exportation.

Les sis questions clefs.

Chaque entreprise exportatrice devrait se poser les questions suivantes :

  1. Pourquoi exporter ? ;
  2. Comment exporter ? ;
  3. Ou exporter ? ;
  4. A quel prix exporter ? ;
  5. Qu’exporter ? ;
  6. Quand exporter ?.

Nous analyserons les réponses à ces questions tout au long de cette unité d’enseignement (cours).

L’exportation peut se définir comme la vente de produits (ou de services), d’une entreprise dans un pays (entreprise exportatrice) vers un autre pays (entreprise importatrice).

L’entreprise exportatrice fournit une marchandise ou un service à l’entreprise importatrice qui paie la valeur de la marchandise ou du service, objet de la transaction.

Cette simple définition n’est pas suffisante, puisque l’exportation ne devrait pas exclusivement se définir comme la livraison d’un produit d’un pays vers un autre, mais comme un concept dynamique et non statique.

L’entreprise exportatrice doit donc savoir proposer les biens qu’elle produit au client, de la meilleure façon possible, en répondant aux besoins de ce dernier.

Cette dynamique implique que, l’entreprise qui souhaite exporter, ne peut se satisfaire du simple placement passif des stocks ou de certaines quantités sur les marchés étrangers, mais elle doit essayer par tous les moyens de présenter de façon permanente ses propres produits sur les marchés internationaux.

Le point de vue de la gérance.

Sans aucun doute, l’orientation exportatrice d’une entreprise dépend surtout du point de vue que la gérance a sur le monde. Ce point de vue peut-être fondé sur la connaissance ou sur la supposition. Le point de vue peut-être classé en quatre critères (Structure EPRG) :

  1. Ethnocentrique ;
  2. Polycentrique ;
  3. Régiocentrique ;
  4. Géocentrique.

Le début de l’activité exportatrice peut se réaliser sous différentes formes. Cependant, l’activité exportatrice voit souvent le jour après une participation aux éditions internationales de foires qui ont lieu dans un pays donné. Dans ces foires c’est le visiteur étranger (client potentiel) qui vient se renseigner sur nos produits et non le contraire. Il s’agit d’une exportation passive.

Les sept étapes de l’exportation.

Nous pouvons considérer que le processus d’exportation qu’expérimente une entreprise peut se diviser en sept étapes :

1- L’entreprise ne souhaite pas exporter. Bien qu’elle reçoive de temps en temps une commande de l’extérieur, elle ne l’accepte pas puisqu’elle « est trop occupée », ou simplement puisqu’elle souffre de « myopie du commerce international ».

2- L’entreprise satisfait ses commandes de l’extérieur si elles arrivent, mais n’essaye pas d’obtenir plus de commandes.

3- L’entreprise étudie la possibilité de l’exportation. Bien que cette étape puisse se dérouler sans que se déroule la 2.

4- L’entreprise exporte expérimentalement dans quelques pays.

5- L’entreprise consolide son expérience exportatrice dans ce groupe réduit des pays.

6- À la base de cette expérience elle sélectionne les marchés les plus intéressants et applique des techniques de marketing international adaptées à chaque pays.

7- L’entreprise devient globale. Tous les marchés du monde peuvent être bons.

  1. Le commerce intra-africain ;
  2. Comment exporter vers l’UE.

(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page