Droits de l'homme en Islam

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de la sous-unité d’enseignement - Les Droits de l'homme en Islam. La Déclaration du Caire.

  1. L’approche aux droits de l'homme en Islam
  2. La Déclaration du Caire sur les droits de l'homme en Islam promulguée par l’Organisation de la coopération islamique (OCI)
  3. Les sources de la Déclaration du Caire : la charia et le concept de « l’islam, en tant que représentant d’Allah sur la terre »
  4. La Charte des Nations Unies et la Déclaration du Caire

علان القاهرة لحقوق الإنسان في الإسلام

Exemple de la sous-unité d’enseignement : les droits de l'homme en Islam (Civilisation islamique)
Droits humains Islam

La sous-unité d’enseignement « Déclaration du Caire » fait partie :
  1. Doctorats professionnels : religions et affaires, marchés musulmans, Afrique
  2. Masters à distance : Afrique subsaharienne, pays musulmans

Les outils d’étude en Français ou Anglais Islam Human Rights Espagnol Islam Derechos.

Description de la sous-unité d’enseignement - Droits de l'homme en Islam

La « Déclaration universelle de Droits de l’homme » des Nations Unies de 1948 a été très critiquée par beaucoup des musulmans surtout en Soudan, en Pakistan, en Iran et en Arabie saoudite, en l’accusant d’avoir exclusivement une vision occidentale, sans se préoccuper de la réalité culturelle, religieuse et historique, non seulement de l’islam, mais de tous les pays non occidentaux.

Quelques musulmans pensent que cette déclaration n’est pas compatible avec la charia.

Beaucoup de personnes ont qualifié la Déclaration du Caire comme une réponse de l’islam à l’Occident.

C’est pour cela que en 1990, tous les pays de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) ont adopté la Déclaration du Caire sur des Droits de l'homme en Islam.

La Déclaration du Caire se fonde fondamentalement sur la charia et sur le concept de « L’islam, comme représentant d’Allah sur la terre ».

La référence à la charia est continue et se fonde sur le concept de suprématie de l’islam. Bien qu’elle soit censée d’être « occidentale », la Charte des droits universels des Nations Unies n’est soumise à aucune loi d’aucun pays en cherchant l’universalité. La Charte des droits islamiques est complètement soumise à la charia et comme nous l’avons vu antérieurement, l’application de celle-ci dépend de chaque pays.

Les non-musulmans qui vivent dans des pays musulmans appliquant, totalement ou partiellement la charia, peuvent la ressentir comme une privation de leurs libertés fondamentales.

La Charte des Nations Unies peut être considérée universelle ou occidentale - chrétienne et islamique comme musulmane. Il n’existe pas une déclaration universelle hindouiste ou bouddhiste.

Toutefois, il est indubitable que les deux déclarations partagent des valeurs communes.

Les pays signataires de la Déclaration du Caire sur des droits de l'homme en Islam ont été : l’Algérie, le Tchad, l’Égypte, la Guinée, l’Indonésie, l’Iran, la Jordanie, le Koweït, le Liban, la Libye, la Malaisie, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Pakistan, la Palestine, l’Arabie saoudite, le Sénégal, le Soudan, la Somalie, la Tunisie, la Turquie, le Yémen, le Bahreïn, l’Oman, le Qatar, la République arabe syrienne, aux Émirats arabes unis, la Sierra Leone, le Bangladesh, le Gabon, la Gambie, la Guinée-Bissau, l’Ouganda, le Burkina Faso, le Cameroun, les Comores, l’Irak, les Maldives, Djibouti, le Bénin, le Brunei Darussalam, le Nigeria, l’Azerbaïdjan, l’Albanie, le Kirghizistan, le Tadjikistan, le Turkménistan, le Mozambique, le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, le Suriname, le Togo, la Guyane, la Côte d’Ivoire.

Religions, éthique et affaires.



Université U-EENI