Banque arabe pour le développement économique en Afrique

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de la sous-unité d’enseignement : la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA).

  1. L’approche à la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA)
  2. La structure de la Banque BADEA
  3. Les projets financés par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA)
  4. Le septième Plan quinquennal (2015 - 2019) de la BADEA
  5. Le Programme BADEA des financements des exportations (BEFS)
  6. La rencontre des femmes d’affaires arabes et africaines
La sous-unité d’enseignement « La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) » fait partie :
  1. Masters professionnels : affaires internationales (MIB), Afrique subsaharienne, pays musulmans
  2. Doctorats (DIB) : DIB Afrique, marchés musulmans
  3. Cours : Relations internationales de l’Afrique

La Coopération Afro-Arabe.

Outils d’étude du cours en Fr ou En BADEA Pt BADEA Es BADEA.

Les Fonds arabes pour le développement.

Exemple de la sous-unité d’enseignement - la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) :
BADEA Banque arabe Afrique

Nous croyons en l’Afrique

Description de la sous-unité d’enseignement : BADEA - La Banque arabe pour le développement économique en Afrique :

En 1973 a été créée la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), une organisation financière des États membres de la Ligue arabe avec le but de faciliter les prêts financiers pour les projets de développement dans les pays africains et de fournir assistance technique.

Un des objectifs de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique est de promouvoir les exportations des pays arabes vers les marchés africains par le biais du Programme BADEA des financements des exportations (BEFS).

Le siège de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique est au Soudan (Khartoum). S.E. M. Abdelaziz KHELEF est le directeur général de la Banque.

Aujourd’hui, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique peut contribuer jusqu’à 60 % du coût total d’un projet (max. 20 millions de dollars).

Dans le cadre du septième plan quinquennal (2015 - 2019) de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), 1 100 millions de dollars sont disponibles pour les projets du secteur public, 450 millions pour le secteur privé et 50 millions pour l’assistance technique.

Les pays membres de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) sont : l’Algérie, l’Arabie saoudite, le Bahreïn, les Comores, Djibouti, l’Égypte, l’Irak, la Jordanie, le Koweït, le Liban, la Libye, la Mauritanie, le Maroc, Oman, Palestine, le Qatar, la Somalie, le Soudan, la Syrie (suspendu), la Tunisie, les Émirats arabes unis et le Yémen.

Les pays bénéficiaires africains de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) (membres de l’Union africaine mais pas membres de la Ligue arabe) sont : l’Angola, le Bénin, le Botswana, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, le Cap-Vert, la République centrafricaine, le Tchad, la République du Congo, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo, l’Érythrée, l’Éthiopie, la Guinée équatoriale, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, Madagascar, le Malawi, le Mali, l’Île Maurice, le Mozambique, la Namibie, le Niger, le Nigeria, le Rwanda, Sao Tomé-et-Principe, le Sénégal, les Seychelles, la Sierra Leone, l’Afrique du Sud, le Soudan du Sud, le Swaziland, la Tanzanie, le Togo, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.

La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) appartient à la civilisation islamique et à la civilisation africaine.

La civilisation africaine.



EENI École Supérieure de Commerce International