Faire des affaires à Oman

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de l’unité d’enseignement - Le commerce international et les affaires à Oman

  1. L’approche du sultanat d’Oman (Moyen-Orient)
  2. L’économie omanaise
  3. Faire des affaires à Mascate
  4. Le commerce international omanais
  5. Cas des entreprises omanaises
  6. Étude de cas : Mohamed Al Barwani (Oman)
  7. L’approche a l’arabe
  8. L’accès au marché omanais
  9. Le plan d’affaires à réaliser à Oman

Les objectifs de l’unité d’enseignement « Faire des affaires à Oman » sont :

  1. Apprendre à faire des affaires à Oman
  2. Évaluer les opportunités d’affaires à Oman
  3. Connaître les accords de libre-échange (ALE) de l’Oman
  4. Analyser les relations commerciales de l’Oman avec le pays de l’étudiant
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché omanais
  6. Étudier le profil des entreprises omanaises
L’unité d’enseignement « Faire des affaires à Oman » fait partie :
  1. Doctorat professionnel en affaires marchés musulmans (EAD)
  2. Masters professionnels EAD : affaires internationales (MIB), pays musulmans

Outils d’étude en Fr + En Oman Es Oman.

  1. Crédits de l’unité d’enseignement « Faire des affaires à Oman » : 1 ECTS (0,5 Crédits AC)
  2. Durée : une semaine

ماجستير في التجارة الخارجية و التسويق الدولي.

Exemple de l’unité d’enseignement - Les affaires à Oman

États-Unis - Oman accord

Description de l’unité d’enseignement - Le commerce international et les affaires à Oman :

Le sultanat d’Oman.

  1. La capitale du sultanat d’Oman est Mascate (Mascate) avec 1,2 millions d’habitants
  2. L’Oman est une monarchie absolue
  3. Grâce à sa situation privilégiée à l’entrée du Golfe Persique, l’Oman est considérée comme une zone d’importante valeur géostratégique
  4. L’Oman partage des frontières avec le Yémen, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis (ÉAU)
  5. L’abolition de l’esclavage : 1970
  6. L’indépendance de la Grande-Bretagne en 1971
  7. La population : 4,3 millions d’habitants
  8. La superficie : 309 501 kilomètres carrés
  9. La langue officielle : l’arabe

L’islam sunnite (majorité ibadite) est la principale religion de l’Oman, l’école de jurisprudence islamique maliki est la majoritaire.

L’Oman appartient à l’espace économique arabe de la civilisation islamique.

L’économie omanaise.

Les principales ressources naturelles de l’Oman sont le pétrole et le gaz naturel.

  1. Les réserves du pétrole vérifiées (4 millions de barils) ne sont pas très importantes, pour cela le gouvernement omani veut faire de l’Oman un des principaux exportateurs de gaz naturel
  2. Les principaux produits fabriqués à Oman sont : les textiles, les ciments, le mobilier, les fertilisants et les produits de fibre de verre
  3. Les principaux fournisseurs sont les Émirats arabes unis, le Japon et Royaume Uni
  4. Les principales destinations de leurs exportations sont la Chine, le Japon et la Corée du Sud
  5. Mina Sultan Qaboos est le principal port commercial, c’est en plus un important centre du commerce international entre le golfe Persique, le sous-continent indien et le l’Orient lointain avec un volume annuel de 1,6 millions de tonnes
  6. La création de la zone franche Jebel Ali à Dubaï - Émirats arabes unis (ÉAU), a fait baisser chaque fois plus l’importance dans la région

Mohamed Al Barwani Oman

Oman Fisheries est une des principales sociétés de pêche à Oman, créée en 1989, le gouvernement possède 24 % du capital. Deux membres du gouvernement représentent le groupe de huit directeurs de l’entreprise.

Oman Oil Compagnie est une entreprise publique créée en 1992 créée avec l’objectif d’étendre les opportunités d’affaires en le secteur énergétique tant à Oman comme à l’extérieur.

À Mascate se situent les principales entreprises omanaises :

  1. Suhail Bahwan, associé commercial local pour des entreprises comme Toshiba, Subaru, Seiko, Hewlett Packard, Général Motors, céramique de RAK.
  2. Le groupe Saud Bahwan : distributeur régional de Toyota, Daihatsu et Hertz Rent-a-Car
  3. Automor Zubair, distributeur de Mitsubishi, Chrysler ou Dodge

Les accords de libre-échange (ALE) de l’Oman.

  1. L’Association du bassin de l’Océan Indien pour la coopération (IORA)
  2. Le Conseil de coopération du Golfe (CCG)
  3. L’accord (ALE) États-Unis - Oman
  4. L’accord Union européenne-Oman (CCG)
  5. L’accord Inde-Oman (CCG)
  6. La Grande zone arabe de libre-échange
  7. L’accord Conseil de coopération du Golfe (CCG)-Australie
  8. Les accords du CCG avec la Chine, la Corée, l’Association européenne de libre-échange (AELE), la Nouvelle-Zélande, la Thaïlande et le MERCOSUR
  9. Le Système de préférences commerciales entres les États membres de l’OCI

Les institutions régionales de l’Oman.

  1. La Banque islamique de développement
  2. L’Organisation de la coopération islamique (OCI)
    1. Le Comité permanent pour la coopération économique et commerciale
    2. Le Centre islamique pour le développement du commerce
    3. La Chambre islamique de commerce et d’industrie
    4. Le Programme du financement du commerce arabe
    La Ligue des États arabes
  3. Le Dialogue Asie - Moyen-Orient (AMED)
  4. Le Sommet Amérique du Sud-pays arabes
  5. La Coopération afro-arabe
  6. La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA)
  7. Le Fonds monétaire arabe
  8. La Commission économique et sociale pour l’Ouest asiatique (CESAO)
  9. Le Dialogue de coopération de l’Asie

L’Oman est membre des Nations Unies (NU), du Fonds monétaire international (FMI), de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), du groupe de la Banque mondiale (BM), du Conseil de coopération du Golfe (CCG), de la Grande zone arabe de libre-échange...

Préférences commerciales arabes

Union européenne-Conseil de coopération du Golfe

Association océan Indien IORA

Chambre islamique de commerce

ASPA Sommet Amérique Sud-pays arabes



EENI École Supérieure de Commerce International