EENI École d'Affaires / Business School

Affaires au Soudan, Khartoum


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : le commerce international et les affaires au Soudan - Khartoum.

  1. L’introduction à la République du Soudan Soudan (Étudier, Master, Doctorat, Affaires, Commerce International) (Afrique de l’Est) ;
  2. L’économie soudanaise
    1. Le profil économique des États du Soudan ;
    2. Khartoum, Port Sudan, Kassala, El-Obeid.
  3. Le commerce international (exportations, importations) soudanais ;
  4. Les investissements directs étrangers (IDE) au Soudan ;
  5. Les opportunités d’affaires au Soudan :
    1. L’agriculture soudanaise ;
    2. Les infrastructures ;
    3. Les services.
  6. Étude de cas :
    1. Sudatel télécommunications ;
    2. Mohammed Ibrahim ;
    3. Osama Abdul Latif.
  7. L’accès au marché soudanais ;
  8. Le plan d’affaires pour le Soudan.

Les objectifs de l’UE « Le commerce international et les affaires au Soudan » sont les suivants :

  1. Apprendre à faire des affaires au Soudan ;
  2. Évaluer les opportunités d’affaires au Soudan ;
  3. Connaitre les accords de libre-échange du Soudan ;
  4. Analyser les relations commerciales (importations, exportations, IDE) du Soudan avec le pays de l’étudiant ;
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché soudanais ;
  6. Étudier le profil d’hommes d’affaires soudanais.

Exemple :
Le commerce international et les affaires au Soudan
Mohammed Ibrahim (homme d’affaires soudanais, Soudan) indice Ibrahim de gouvernance africaine

Formation online (cours, master, doctorat) : affaires en Afrique de l’Est

Étudiant africaine (cours, master, doctorat) en affaires internationales

L’UE « Commerce international et affaires au Soudan » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Doctorat (DIB) : affaires africains, affaires islamiques, commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Diplôme (DU) : affaires en Afrique de l’Est.

Masters (MIB) : affaires en Afrique, affaires internationales, commerce international, pays musulmans.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) + Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Sudan Doctorats masters cours en portugais. Affaires et commerce international Sudao Étudier en espagnol master, doctorat FOAD Sudán.

  1. Crédits de l’UE « Le commerce international et les affaires au Soudan » : 3
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
    ;
  2. Durée : trois semaines.

Nous croyons en l’Afrique / Enseignement supérieur à des prix abordables pour les africains (Mali, Niger, Burkina, Sénégal, Togo, Madagascar...)

Le commerce international et les affaires au Soudan.

Le Soudan : le troisième plus grand pays de l’Afrique. Riche en ressources naturelles.

Formation online (cours, master, doctorat) : Transport et logistique en Afrique

Formation online (cours, master, doctorat) : Intégration régionale en Afrique

Exemple :
COMESA (marché commun de l’Afrique orientale et australe) le Burundi, les Comores, la République démocratique du Congo, Djibouti, l’Égypte, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Kenya...

Formation online (cours, master, doctorat) : Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

Exemple :
Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) : Djibouti, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Kenya, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud et l’Ouganda

Formation online (cours, master, doctorat) : Institutions africaines (UA, AFDB, AUDA-NEPAD, UNECA)

Les organisations commerciales et économiques africaines.

  1. La Banque africaine de développement (BAD) ;
  2. La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) ;
  3. L’Agence de développement de l’Union Africaine (AUDA-NEPAD) ;
  4. L’Union africaine (UA)
    1. La Convention lutte contre la corruption (UA).
  5. Le Forum sur la coopération sino-africaine ;
  6. L’Afrique et les pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) ;
  7. Le Forum Afrique du Sud-Inde ;
  8. Le Nouveau partenariat stratégique Asie-Afrique ;
  9. Le Partenariat Turquie-Afrique ;
  10. Le Partenariat Corée du Sud-Afrique ;
  11. Le Sommet Afrique-Amérique du Sud (ASA) ;
  12. Le Partenariat Japon-Afrique.

Formation online (cours, master, doctorat) : Organisations islamiques

Les organisations islamiques :

  1. La Ligue des États arabes (LAS) ;
  2. La Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO) ;
  3. L’Organisation de la coopération islamique (OCI)
    1. La Chambre islamique de commerce et d’industrie ;
    2. Le Comité permanent pour la coopération économique et commerciale ;
    3. Le Centre de recherches statistiques, économiques et sociales (SESRIC) ;
    4. Le Centre islamique pour le développement du commerce.
  4. La Banque islamique de développement (BID) ;
  5. La Coopération afro-arabe ;
  6. La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) ;
  7. Le Dialogue Asie - Moyen-Orient (AMED) ;
  8. Le Sommet Afrique-Amérique du Sud (ASA).

Formation online (cours, master, doctorat) : Mondialisation et organisations

Les organisations mondiales :

  1. La Banque mondiale (BM) ;
  2. Les Nations Unies (NU)
    1. Le Centre du commerce international (CCI INTRACEN) ;
    2. La Conférence sur le commerce et le développement (CNUCED) ;
    3. L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).
  3. Le Fonds monétaire international (FMI) ;
  4. ...

Exemple :
Accord de libre-échange tripartite COMESA-EAC-SADC : Burundi, Comores, RD Congo, Djibouti, Égypte, Érythrée, Éthiopie...

La République du Soudan :

  1. Le Soudan arabe (Afrique) est considéré comme le troisième plus grand pays des États africains, avec une superficie de 1 886 068 millions de kilomètres carrés ;
  2. Khartoum est la capitale du Soudan ;
  3. Omdourman est la deuxième plus grande ville soudanaise ;
  4. Le Soudan a une situation privilégiée dans la mer Rouge, rendant le « Soudan arabe » un important centre de commerce international (exportations, importations) entre l’Afrique de l’Est, le Moyen-Orient, l’Asie et l’Europe à travers le Canal de Suez ;
  5. La République du Soudan est entourée par l’Égypte, la Libye, l’Éthiopie, l’Érythrée, le Tchad, la République centrafricaine et le Soudan du Sud ;
  6. En outre, le Soudan borde l’Arabie saoudite (la mer Rouge) ;
  7. Le Soudan a une population estimée de 39,5 millions d’habitants ;
  8. L’arabe est la langue officielle soudanaise ;
  9. Le Soudan est une République fédérale présidentielle à parti dominant ;
  10. L’indépendance du Royaume-Uni et d’Égypte : 1956 ;
  11. Le Soudan du Sud a obtenu son indépendance du Soudan en 2011 ;
  12. Le Soudan est divisé en vingt-cinq États (wilayat) et en 133 districts.

Plus d’informations sur le Soudan au Portail affaires africains de l’EENI.

Exemple :
Initiative du bassin du Nil : le Burundi, la République démocratique du Congo, l’Égypte, l’Éthiopie, le Kenya, le Rwanda, le Soudan du Sud, le Soudan, la Tanzanie et l’Ouganda

La religion au Soudan :

  1. L’islam est la religion la plus importante de la République du Soudan
    1. 97 % de la population est musulmane sunnite ;
    2. L’islam est la religion officielle du Soudan ;
    3. Le système juridique du Soudan : common law et la charia islamique ;
    4. Le système juridique soudanais est fondé sur la charia ;
    5. Le Fiqh (jurisprudence islamique) : maliki.
  2. Les religions traditionnelles africaines.

Le Soudan appartient à l’espace économique d’Afrique de l’Est de la civilisation africaine.

Formation online : Islam et affaires (Cours Master Doctorat)

L’économie soudanaise :

  1. La République du Soudan est le seul pays arabe où la balance agricole est positive ;
  2. Le secteur agricole soudanais représente 45 % de la croissance économique totale. 80 % de la population est liée à ce secteur ;
  3. 90 % des exportations soudanaises sont des produits agricoles d’exportation : le coton, la gomme arabique, le bétail, la viande, les oléagineux, le sorgo, les légumes et les fruits ;
  4. Le Soudan est très riche en ressources naturelles ;
  5. L’extraction de pétrole au Soudan a donné une dimension économique importante ;
  6. L’importance du Soudan a augmenté dans le domaine des investissements au cours de la dernière période en raison de son importance économique croissante d’un côté et ses abondantes ressources d’une autre ;
  7. La monnaie du Soudan : la Livre soudanaise (SDG​).

SUDATEL est un prestataire de services de télécommunications et d’Internet au Soudan. L’entreprise est la responsable de la construction et de l’entretien des infrastructures de télécommunications du Soudan. Ses actions se négocient à la Bourse du Bahreïn.

Exemple :
Port-Soudan

Formation online (cours, master, doctorat) : Commerce international

Le commerce international soudanais.

  1. Les produits exportés par le Soudan sont le pétrole, le benzène, le kérosène, le gaz naturel, l’or, le sésame, le coton, la gomme arabique, le sucre, la viande, les arachides, le cuir, la mélasse, le bétail, les aliments pour animaux ;
  2. Les principales destinations des exportations soudanaises sont les marchés asiatiques (79 % des exportations totales) ;
  3. La République populaire de Chine est la plus grande importatrice des produits soudanais (60 % des exportations totales), suivie pour Singapour, le Japon et la Corée du Sud ;
  4. Les principales importations du Soudan sont les machines, les produits alimentaires, les produits manufacturés, le transport, les produits chimiques et les textiles ;
  5. Port-Soudan est le principal port de commerce international.

Il y a des grandes opportunités d’investissement direct étranger (IDE) dans les infrastructures et les services : les chemins de fer, les routes, les voies d’eau intérieures, l’aviation civile, le transport aérien, les ports, le transport maritime et le transport routier.

Le Soudan est membre du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA).

Exemple :
Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) : le Bénin, le Burkina Faso, les Comores, la République centrafricaine, la Côte d’Ivoire, Djibouti...

Exemple :
Osama Abdul Latif homme d’affaires soudanais

Cours FOAD : Économie soudanaise


(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page