Affaires en Croatie

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de l’unité d’enseignement : commerce international et affaires en Croatie. Zagreb

  1. L’approche de la République de Croatie
  2. L’économie croate
  3. Le commerce international de la Croatie
  4. Faire des affaires à Zagreb
  5. Étude de cas :
      - Le groupe Agrokor.
      - Duro Dakovic
  6. L’accès au marché croate
  7. Le plan d’affaires pour la Croatie

Buts de l’unité d’enseignement « Les affaires en Croatie » :

  1. Apprendre à faire des affaires en Croatie
  2. Évaluer les opportunités d’affaires en Croatie
  3. Analyser les relations commerciales de la Croatie avec le pays de l’étudiant
  4. Connaître les accords de libre-échange (ALE) de la Croatie
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché croate
L’unité d’enseignement « Faire des affaires en Croatie » fait partie :
  1. Masters professionnels à distance : affaires internationales (MIB), Europe

Outils d’étude du cours en En Croatia Es Croacia.

Izvoza Uvoz Vanjsku trgovinu.

Exemple de l’unité d’enseignement (Faire des affaires en Croatie) :
Affaire Croatie

Description de l’unité d’enseignement (Faire des affaires en Croatie).

La République de Croatie.

  1. La République de Croatie est place au carrefour de la Méditerranée et de l’Europe centrale
  2. La Croatie consolide sa jeune démocratie
  3. La République de Croatie est membre observatrice de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Union pour la Méditerranée (Union européenne)
  4. La Croatie est membre de l’Union européenne depuis 2013
  5. Les frontières croates : la Slovénie, la Hongrie, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine et le Monténégro
  6. La langue officielle : le croate
  7. La capitale croate : Zagreb
  8. La population : 4,3 millions d’habitants
  9. La monnaie croate : le Kuna (HRK)
  10. La principale religion de la Croatie est le christianisme - catholique romaine (87.83 % de Croates, 3,6 millions)

L’économie croate.

  1. La Croatie a commencé un programme de reconstruction nationale et un plan de rectification économique
  2. Les principales activités économiques de la Croatie sont l’agriculture, la transformation des aliments, les textiles, la métallurgie, l’industrie chimique, l’industrie pétrolière, l’électricité, la construction, le commerce, la construction navale, l’ingénierie, la construction navale et le tourisme
  3. La Croatie est incluse dans le groupe des pays à petites économies ouvertes
  4. Le produit intérieur brut par habitant : 15 632 USD (Office central des statistiques)
  5. Un des objectifs principaux de la politique économique de la République de Croatie est d’attirer les investissements étrangers, essentiels pour le développement futur de la Croatie et de la restructuration et la modernisation de son économie

Zagreb est un important centre de commerce et des affaires, stratégiquement situé entre l’Europe centrale et orientale.

  1. La population Zagreb : 788 850 personnes (18 % de la population de la Croatie)
  2. Zagreb attire plus de 75 % de l’investissement direct étranger total (IDE) en Croatie
  3. Le salaire net moyen est supérieur à la moyenne nationale (Zagreb : 850 euros, la Croatie : 725 euros)
  4. Zagreb représente environ 38 % du total des exportations de la Croatie
  5. 30 000 entreprises, 33 % de la Croatie, opérant dans la ville de Zagreb

Le commerce international de la Croatie.

  1. Le commerce international avec l’Union européenne est très développé
  2. L’Union européenne est la principale partenaire commerciale de la République de Croatie (67 % du volume total du commerce international) et son premier investisseur étranger (99 % du total des Investissement direct étranger (IDE) en Croatie, 3,57 milliards d’euros des investissements directs étrangers (IDE), 9,5 % de son PIB)
  3. Les exportations pour destination de l’Union européenne (UE) : 4,9 milliards d’euros (14 % du PIB)
  4. Les importations en provenance de l’Union européenne (UE) : 13,2 milliards d’euros (38 % du PIB)

La Croatie : les institutions et les accords.

L’adhésion de la République de Croatie à l’Association centre-européenne de libre-échange en 2002, permet libéraliser le commerce international avec les pays CEFTA (accord de libre-échange centre européen).

  1. L’Union européenne (UE)
  2. L’Accord de libre-échange centre européen (CEFTA)
  3. L’Initiative centre-européenne (CEI)
  4. L’Union européenne et les Balkans occidentaux
  5. L’accord avec l’Association européenne de libre-échange (AELE) et avec la Turquie
  6. La Banque interaméricaine de développement (BID)
  7. La Commission économique pour l’Europe (UNECE)
  8. La Banque européenne d’investissement (BEI)
  9. L’Initiative adriatique-ionienne
  10. Le Conseil de coopération régional
  11. L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE)

L’accord de libre-échange (ALE) Turquie - Croatie est entré en vigueur en 2003. L’accord de libre-échange (ALE) Turquie s’applique au commerce international des produits industriels et contient des dispositions sur les produits d’exportation agricoles.

Accord centre-européen (CEFTA)

Commission économique Europe



EENI École Supérieure de Commerce International