Affaires au Qatar (Doha)

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de l’unité d’enseignement - Le commerce international et les affaires au Qatar. L’économie qatarienne.

  1. L’approche à l’État du Qatar (Moyen-Orient)
  2. Les affaires à Doha
  3. L’économie qatarienne
  4. Le commerce international qatarien
  5. Les opportunités d’affaires au Qatar :
    1. Les hydrocarbures
    2. La construction
    3. Les grands projets
    4. Les achats du secteur public...
  6. L’investissement direct étranger (IDE) au Qatar
  7. Étude de cas :
    1. La Docteure Hanan Al Kuwari
    2. Al Jazeera
  8. L’approche à l’arabe
  9. L’accès au marché qatarien : la distribution, les douanes, les règlementations...
  10. Le plan d’affaires pour le Qatar

Les objectifs de l’unité d’enseignement « Le commerce international et les affaires au Qatar » sont les suivants :

  1. Apprendre à faire des affaires au Qatar
  2. Évaluer les opportunités d’affaires au Qatar
  3. Connaitre les accords de libre-échange du Qatar
  4. Analyser les relations commerciales du Qatar avec le pays de l’étudiant
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché qatarien
  6. Étudier le profil des entreprises qatariennes
L’unité d’enseignement « Faire des affaires au Qatar » fait partie :
  1. Doctorat en affaires dans les marchés musulmans (EAD)
  2. Masters : affaires internationales, pays musulmans
  3. Cours : Moyen-Orient

Les outils d’étude en Français + Anglais Qatar Espagnol Qatar.

  1. Crédits de l’unité d’enseignement « Le commerce international et les affaires au Qatar » : 1 ECTS
  2. Durée : une semaine

ماجستير في التجارة الخارجية و التسويق الدولي.

Exemple de l’unité d’enseignement - Le commerce international et les affaires au Qatar
Hanan Al Kuwari (directrice générale qatarienne)

Description de l’unité d’enseignement - Le commerce international et les affaires au Qatar :

Le Qatar est le premier pays au niveau mondial par produit intérieur brut par habitant (PPA).

L’État du Qatar.

  1. La population du Qatar est de 1,5 million d’habitants, desquels 83 % vivent à Doha (la capitale politique du Qatar) et dans sa principale banlieue, Al-Rayyan
  2. L’arabe est la langue officielle du Qatar
  3. Le Qatar partage frontière avec l’Arabie saoudite
  4. L’abolition de l’esclavage : 1952
  5. L’indépendance : 1971 (Royaume-Uni)

La religion au Qatar.

  1. Presque tous les Qataris sont musulmans (98 % sunnites)
  2. L’école de jurisprudence islamique Hanbalite est la majoritaire

Le Qatar appartient à l’espace économique arabe de la civilisation islamique.

L’économie qatarienne.

Le Qatar est le centre financier international du Golfe.

  1. En 2001, Doha hébergea la première réunion au niveau ministériel du Cycle de Doha de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)
  2. Al-Yazeera, l’un des principaux médias internationaux arabes, a son siège à Doha
  3. Le pétrole, le gaz naturel et les industries en relation sont la plus grande partie de l’activité économique qatarienne
  4. Le Qatar produit moins de 1 % de la production mondiale du pétrole
  5. Le pétrole en brut et le gaz naturel liquéfié représentent 80 % des exportations du Qatar
  6. Le Qatar, comme le reste des pays de la zone du Golfe est affecté par la crise financière et économique internationale, spécialement par la chute de la demande internationale d’hydrocarbures, tant en quantité comme en valeur
  7. Le Qatar est une économie assez ouverte

La Fondation Qatar créée en 1995 par le Cheikh Hamad Bin Khalifa Al Thani, l’Emir du Qatar, comme un moyen pour convertir « la richesse minérale en capital humain stable ». Ses objectifs se structurent à travers d’un réseau de centres et d’associations que se consacrent à l’excellence dans ses spécialisations et qui forment une force puissante pour le changement social.

Le commerce international qatarien.

  1. Le total du commerce international (importations + exportations) en relation avec son produit intérieur brut : 95 %
  2. Les principales importations du Qatar proviennent de l’Union européenne (UE), du Japon, des États-Unis, de l’Arabie saoudite et de la Corée du Sud
  3. Les exportations qataries se dirigent principalement vers le Japon, la Corée du Sud, Singapour et l’Union européenne (UE)
  4. Les principaux produits d’exportation qatariens sont les hydrocarbures (le gaz et le pétrole), les fertilisants et les produits chimiques, les produits sidérurgiques
  5. Les principales importations qatariennes sont les machines, les métaux fondamentaux, les voitures et autres moyens du transport, les aliments, les produits chimiques et les matériaux de construction
  6. Au Qatar, il est obligatoire de travailler avec un agent d’importation / distributeur qatarien (personne physique ou juridique), qui aie les droits de distribution exclusifs pour le Qatar
  7. Le Qatar fait partie du Conseil de coopération du Golfe (CCG) avec l’Arabie saoudite, le Koweït, les Émirats arabes unis, l’Oman et le Bahreïn

Le Qatar Science Technology Park est une zone franche qui offre des incitations pour l’installation des entreprises technologiques.

Le flux d’investissement direct étranger (IDE) au Qatar est de 6 700 millions de dollars (25,6 % de la formation brute du capital). La plus importante opération d’investissement direct étranger a été la réussite de la multinationale japonaise Marubeni avec la Compagnie Qatar Petroleum pour la mise en marché de divers projets en relation avec l’énergie.

  1. La Public Work Autorité, a pour mission de présenter à la licitation les projets de travaux de l’État qui dépendaient avant du ministère des Affaires Municipales et de l’agriculture
  2. Qatar Investment Promotion Département. Est un organisme officiel de promotion des investissements, il offre a l’investisseur étranger l’information détaillée sur le climat entrepreneurial, comment constituer les entreprises, obtenir de potentiels associés locaux et les incitations publiques

Le Qatar à un accès préférentiel aux marchés suivants...

  1. Le Conseil de coopération du Golfe (CCG)
  2. L’accord Union européenne-Qatar
  3. L’accord Inde-Qatar
  4. L’accord Conseil de coopération du Golfe (CCG)-Australie
  5. Le Système de préférences commerciales entre les États membres de l’OCI
  6. Le Qatar et Singapour ont un accord de libre-échange (ALE)
  7. Le Qatar négocie d’autres accords de libre-échange (ALE) avec les États-Unis, le Japon et l’Australie
  8. En plus, il a signé des accords de caractère économique avec la France, l’Allemagne, la Roumanie, la Chine, le Sénégal, la Corée, la République de l’Inde, Cuba, la Suisse, la Finlande et la Turquie
  9. Les accords de libre-échange du Qatar (membre du Conseil de coopération du Golfe) avec la Chine, la Corée, l’Association européenne de libre-échange (AELE), la Nouvelle-Zélande, la Thaïlande, le MERCOSUR

Le Qatar est membre de / du...

  1. La Ligue des États arabes
  2. L’Organisation de la coopération islamique (OCI)
  3. Le Sommet Amérique du Sud - Qatar - pays arabes (ASPA)
  4. Le Dialogue Asie-Moyen-Orient (AMED)
  5. La Coopération afro-arabe
  6. Le Programme du financement du commerce arabe
  7. Le Fonds monétaire arabe
  8. La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA)
  9. La Banque islamique de développement (BID)
  10. La Commission économique et sociale pour l’Ouest asiatique (CESAO)
  11. Le Dialogue de coopération de l’Asie

Préférences commerciales arabes (OCI)

Accord de libre-échange Union européenne-Conseil de coopération du Golfe

Zone arabe libre-échange GAFTA

Ligue arabe

CCG Conseil Golfe

Sommet Amérique Sud-pays arabes (ASPA)



Université U-EENI