EENI-École d'Affaires

Affaires au Botswana

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de l’unité d’enseignement : le commerce international et les affaires au Botswana. L’économie botswanaise. Gaborone.

  1. L’introduction au Botswana Botswana (Afrique australe)
  2. L’économie botswanaise
  3. Les secteurs clés :
    1. Le verre
    2. Le cuir
    3. Les produits pharmaceutiques
    4. Les mines
    5. Le bétail
  4. Le commerce international botswanais
  5. Les accords commerciaux du Botswana
  6. Faire des affaires à Gaborone
  7. Les investissements directs étrangers (IDE) au Botswana
  8. Étude de cas :
    1. Debswana (Diamants)
    2. Le Botswana Télécommunications Corp
  9. L’accès au marché botswanais
  10. Le plan d’affaires pour le Botswana

Les objectifs de l’unité d’enseignement « le commerce international et les affaires au Botswana » sont les suivants :

  1. Apprendre à faire des affaires au Botswana
  2. Évaluer les opportunités d’affaires au Botswana
  3. Analyser les relations commerciales du Botswana avec le pays de l’étudiant
  4. Connaitre les accords de libre-échange du Botswana
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le Botswana
  6. Étudier le profil des entreprises botswanaises
L’unité d’enseignement « Faire des affaires au Botswana » fait partie :
  1. Doctorat professionnel en affaires en Afrique (EAD)
  2. Masters : Afrique subsaharienne, affaires internationales
  3. Cours : Afrique australe
  4. Licence en affaires interafricaines

Outils d’étude du cours en Français + Français Botswana Portugais Botsuana Espagnol Botsuana.

  1. Crédits de l’unité d’enseignement « Le commerce international et les affaires au Botswana » : 1 ECTS - CECT
  2. Durée : une semaine

Union douanière de l’Afrique australe (SACU)

Nous croyons en Afrique (EENI)

Description de l’unité d’enseignement : le commerce international et les affaires au Botswana :

La République du Botswana se situe au centre de l’Afrique australe, un marché de 200 millions d’habitants.

Le Botswana : les diamants (1/3 du PIB botswanais).

Un pays africain enclavé.

  1. La population du Botswana est de 2 millions d’habitants et croit à un taux de 3,5 % par an
  2. Les langues : le setswana et l’anglais, avec une variété de langues minoritaires
  3. Le Botswana partage ses frontières avec la Zambie, la Namibie, le Zimbabwe et l’Afrique du Sud
  4. La capitale botswanaise : Gaborone (230 000)
  5. La superficie : 581 730 kilomètres carrés

La religion : le christianisme avec plus de 60 % de la population botswanaise

Le Botswana appartient à l’espace économique de l’Afrique australe de la civilisation africaine.

Les corridors transafricains :

  1. Le corridor nord-sud
  2. Le corridor Le Caire - Botswana Gaborone

Les ports les plus proches au Botswana :

  1. Le port de Walvis Bay (Namibie) via le corridor du Trans-Kalahari : Gaborone, Lobatse.
  2. Le port de Durban (Afrique du Sud)
  3. Le port de Maputo (Mozambique)

L’économie botswanaise :

  1. L’économie du Botswana est encore dépendante du secteur minier, spécialement des diamants (un tiers du PIB du Botswana)
  2. La Commission économique pour l’Afrique - Rapport économique sur l’Afrique - classe à la République du Botswana en tête des cinq autres pays de l’Afrique qui ont fait plus de progrès en l’élaboration des politiques qui favorisent la croissance économique, avec l’objectif de réduire la pauvreté
  3. La Communauté de développement de l’Afrique australe (le protocole commercial qui donne accès à un marché potentiel de 200 millions d’habitants) a son siège à Gaborone
  4. Le protocole de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) sur le commerce vise à libéraliser le commerce régional en assurant un accès réciproque aux marchés des pays membres
  5. Le Botswana est aussi membre de l’Union douanière de l’Afrique australe (qui comprend l’Afrique du Sud, le Botswana, la Namibie, le Lesotho et le Swaziland)
  6. L’Union douanière de l’Afrique australe (SACU) est en négociation des accords commerciaux avec d’autres régions, la plus avancée est la zone de libre-échange SACU- États-Unis
  7. L’Union douanière de l’Afrique australe négocie aussi des accords de libre-échange avec l’Association européenne de libre-échange, le MERCOSUR, l’Inde et la Chine
  8. Le Botswana est aussi membre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC)

Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC)

Le Botswana à un accès préférentiel aux marchés suivants...

  1. L’Union douanière de l’Afrique australe (SACU)
  2. La Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC)
  3. L’Accord de libre-échange tripartite COMESA-EAC-SADC
  4. L’Accord de Cotonou (Union européenne)
  5. L’accord de libre-échange AELE-SACU
  6. L’accord Inde-Union douanière de l’Afrique australe (SACU)
  7. La Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique (AGOA)

Zone de libre-échange tripartite COMESA-EAC-SADC

Le Botswana est membre de/du :

  1. La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA)
  2. Le NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique)
  3. L’Union africaine (UA)
  4. La Banque africaine de développement
  5. L’Organisation mondiale du commerce (OMC)
  6. Le Forum Afrique-Inde
  7. Le Forum sur la coopération sino-africaine.

Exemple de l’unité d’enseignement - Le commerce international et les affaires au Botswana :
Faire des affaires au Botswana

Zone libre-échange SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe)

Debswana Diamants est un partenariat entre le gouvernement de la République du Botswana et l’entreprise De Beers AG.

Botswana Télécommunications Corporation (BTC) a été créé en 1980 pour fournir, développer, exploiter et gérer les services de télécommunications nationaux et internationaux. BTC est un organisme public dont le gouvernement du Botswana possède 100 % du capital.

Accord Communauté de développement de l’Afrique australe-Union européenne

AELC-Union douanière de l’Afrique australe Tratado ALE


(c) EENI- École Supérieure de Commerce International