Bouddhisme mahayana, theravada, zen

EENI- École Supérieure de Commerce International

Programme de la sous-unité d’enseignement - Les écoles bouddhistes : le bouddhisme mahayana, theravada, zen

  1. Les écoles bouddhistes
  2. Le bouddhisme mahayana
  3. Le bouddhisme theravada
  4. Le bouddhisme vajrayana (lamaïste)
  5. Le bouddhisme ZEN
  6. Le bouddhisme de la Terre Pure
La sous-unité d’enseignement « Le bouddhisme mahayana, theravada » fait partie :
  1. Doctorat DIB Éthique mondiale, religions et affaires, Doctorat Asie
  2. Masters professionnels EAD : affaires internationales (MIB), Asie
  3. Cours à distance : Asie du Sud-Est, Chine

Outils d’étude en Fr + En Mahayana theravada Es Mahayana theravada.

Le bouddhisme mahayana, theravada, zen
Bouddhisme mahayana theravada

Description de la sous-unité d’enseignement - Les écoles bouddhistes.

Comme presque toutes les religions, le bouddhisme il n’est pas un bloc monolithique. Tout au long de son millénaire d’histoire des différentes écoles sont apparues.

À différence du christianisme, il n’existe pas d’équivalent à la figure papale, les textes sacrés (les sermons du Bouddha ou Sutras) étant la principale référence.

Peu après de la mort du Bouddha le premier schisme bouddhiste s’est produit.

Les trois principales écoles bouddhistes sont (chiffres selon Adherents.com) :

1- Le bouddhisme mahayana (la grande voie).

Avec près de 185 millions de fidèles, 56 % du total de bouddhistes.

Dans le mahayana est inclus le bouddhisme zen.

Figure centrale : le Bodhisattva.

Actuellement le bouddhisme mahayana a une forte présence en Chine, au Tibet, au Japon, en Corée, au Viêtnam, à Singapour et à Taïwan. Une des plus importantes écoles mahayanas est la « Secte de la Terre Pure ».

« Je voudrais être un baume pour le malade, un guérisseur et un serviteur jusqu’à ce que la maladie ne revienne jamais ;
Je voudrais éteindre avec des pluies de nourritures et de boissons l’anxiété de l’affamé et de l’assoiffé ;
Je voudrais être la boisson et la nourriture pour la famine de la fin des siècles ;
Je voudrais me convertir dans un inépuisable approvisionnement de nourritures pour les pauvres et pouvoir satisfaire leurs besoins avec une variété de choses
Je sacrifie avec indifférence mon propre être et mes plaisirs
Toute ma rectitude du passé, le présent et le futur
Pour qu’il ne reste pas de créature qui ne puisse surpasser tous les obstacles jusqu’à la fin » Shantideva
.

Harmonie des religions Ahimsa non-violence

Le bouddhisme ZEN (Ch’an) se caractérise par l’influence taoïste. Le zen appartient à l’école mahayana et la traduction serait « méditation ».

Le bouddhisme zen est peut-être ce qui a plus influencé l’Occident. Sa vision est fondée sur ce qu’on appelle le « Sermon de la fleur du Bouddha ».

2- Le bouddhisme theravada, ou hinayana, la « voie mineure ».

  1. 124 millions de personnes (38 %)
  2. Figure centrale. Arhat

Les principaux pays theravadas sont le Sri Lanka, la Birmanie, le Laos, la Thaïlande et le Cambodge.

« Nous faisons du mal par nous-mêmes, nous résistons à la douleur par nous-mêmes, nous abandonnons le mal par nous-mêmes, nous devenons purs par nous-mêmes.

Personne ne nous sauve sinon nous-mêmes, personne n’en est capable et personne ne peut.

Nous devons parcourir le chemin par nous mêmes : les Bouddhas seulement le signalent ».

Aung San Suu Kyi

3- Le bouddhisme vajrayana.

Avec 20 millions d’adhérents (6 %). Présent au Tibet, au Bhoutan, en Inde du Nord, au Népal, au sud-ouest de la Chine, en Mongolie.

Le concept d’Arhant / Bodhisattva varie dans chaque école bouddhiste et peut-être est une des principales causes qui justifient la division entre le bouddhisme mahayana et le theravada.

Pour les bouddhistes theravadas, cette salvation est exclusivement réservée à la personne, c’est un but spirituel individuel, elle est réservée aux Arhants.

Les bouddhistes mahayanas critiquent cette vision égoïste et centrée sur l’individu, pour eux la salvation doit bénéficier à l’humanité, ils parlent ainsi de Bodhisattva qui sur le point d’obtenir l’illumination, renonce à celle-ci, en demeurant dans le cycle infini de renaissances pour sauver à l’humanité.

Pour un bouddhiste mahayana, Bouddha est le sauveur du monde et le guide spirituel de l’humanité.

Les religions et les affaires - Éthique bouddhiste, Bouddhisme au monde, Économie bouddhiste.



EENI École Supérieure de Commerce International