EENI École d'Affaires / Business School

Organisation maritime internationale


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) - L’Organisation maritime internationale (OMI).

  1. L’introduction à l’Organisation maritime internationale (OMI) ;
  2. La sécurité maritime
    1. Le transport de marchandises et de conteneurs ;
    2. La sécurisation de la marchandise (emballage) ;
    3. La protection incendie ;
    4. La navigation ;
    5. Les radiocommunications, la recherche et le sauvetage ;
    6. La stabilité et la compartimentation ;
    7. Les règles de sécurité pour les différents types de navires ;
    8. Le cybersécurité maritime (Cyber-risques maritimes).
  3. La facilitation du transport maritime international
      La Convention pour faciliter le trafic maritime international (FAL)
    1. Le commerce électronique appliqué à la facilitation du transport maritime.
  4. La protection maritime et le piratage
    1. La piraterie et vols à main armée à l’encontre des navires ;
    2. La lutte contre la piraterie en Afrique de l’Ouest ;
    3. Le Code de conduite de Djibouti.
  5. Les conventions de l’Organisation maritime internationale (OMI)
    1. La Convention internationale sur la sécurité des conteneurs (CSC) ;
    2. La Convention douanière relative à l’admission temporaire (Convention d’Istanbul).
  6. Le Système mondial intégré d’information maritime (SIGIS) de l’OMI ;
  7. Les codes de l’Organisation maritime internationale (OMI).

Exemple :
L’Organisation maritime internationale (OMI) :
Organisation maritime internationale (IMO) Convention pour faciliter le trafic maritime international (FAL)

Formation online (Course Master Doctorat) : Transport maritime

Étudiant africaine (cours, master, doctorat) en affaires internationales

L’UE « L’Organisation maritime internationale (OMI) » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Cours de logistique : transport maritime, multimodal, transport en Afrique.

Diplômes (DU) : transport international, commerce international.

Formation online (cours, master, doctorat) : Diplôme professionnel (DU) en transport international

Masters (MIB) : transport international, transport en Afrique, affaires internationales, commerce international, Back Office export.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Doctorat (DIB) : logistique mondiale, commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Organización Marítima Internacional Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais International Maritime Organisation (IMO) Doctorats masters cours en portugais. Affaires et commerce international Organização Marítima Internacional.

Domaine de spécialisation : commerce international - Incoterms® 2020

Formation online (cours, master, doctorat) : Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

Exemple :
Corridor de croissance Asie-Afrique, Espace économique afro-indo-asiatique, le Kenya, Madagascar, l’Île Maurice, les Seychelles, la Tanzanie, la Zambie, le Zimbabwe...

L’Organisation maritime internationale (OMI).

L’organisme des Nations Unies (NU) chargé d’assurer la sécurité maritime et d’éviter la pollution maritime générée par les navires est l’Organisation maritime internationale (OMI).

Afin de remplir sa mission, l’Organisation maritime internationale (OMI) établit une série de règles justes et efficaces, applicables au niveau mondial, relatives à la sécurité et à la protection des transports maritimes.

L’Organisation maritime internationale (OMI) offre aux principaux agents du transport maritime (armateurs...) un cadre règlementaire sectoriel.

Les règles et les règlements de l’Organisation maritime internationale (OMI) couvrent tous les secteurs liés au transport maritime : la conception et la construction des navires, les effectifs, la démolition, les armateurs...

A propos du transport maritime international :

  1. L’Organisation maritime internationale (OMI) estime que 80 % des transports mondiaux se font par voie maritime ;
  2. De nos jours, le transport maritime international est le moyen le plus efficace, sûr et économique pour la grande majorité des produits exportés.

Date de création de l’Organisation maritime internationale (OMI) : 1958.

Le Code maritime international sur les cargaisons solides en vrac (code IMSBC), qui remplace le Code de pratiques sûres pour les cargaisons solides en vrac (code BC), a pour but de faciliter l’arrimage et le transport sûr des cargaisons solides en vrac en fournissant des informations. sur les dangers liés au transport de certains types de cargaisons solides en vrac et des instructions sur les procédures à suivre lors du transport de cargaisons solides en vrac sont envisagées.

La Chambre internationale de la marine marchande est associée à l’Organisation maritime internationale (OMI).

Les conventions de l’Organisation maritime internationale (OMI).

  1. La Convention internationale de 1974 pour la sauvegarde la vie humaine en mer, telle que modifiée (SOLAS) ;
  2. La Convention internationale sur lignes de charge ;
  3. La Convention internationale sur la sécurité des conteneurs ;
  4. La Convention internationale pour la prévention de la pollution par les navires (Convention MARPOL).

Les codes de l’Organisation maritime internationale (OMI).

  1. Le Code de sécurité international pour les ports et les installations portuaires (ISPS) ;
  2. Le Code de pratique sécuritaire pour le stockage et la sécurité du fret (Code CSS) ;
  3. Le Code de pratique OMI / OIT / CEE-ONU sur l’emballage des unités de transport (Code CTU) ;
  4. Le Code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires (code ISPS) ;
  5. Le Code maritime international pour les cargaisons solides en vrac (code IMSBC) ;
  6. Le Code maritime international des marchandises dangereuses (code IMDG) ;
  7. Le Code international pour la protection des navires et des installations portuaires (code ISPS).

Le Bureau international des conteneurs est membre observateur de l’Organisation maritime internationale (OMI).

  1. La facilitation des échanges ;
  2. L’Accord sur la facilitation des échanges (AFE) ;
  3. La Convention de Kyoto révisée (CKR) ;
  4. La Convention internationale sur l’harmonisation des contrôles des marchandises aux frontières (UNECE) ;
  5. La Convention douanière relative aux conteneurs (CCC, NU).

Exemple :
Conteneurs et transport international. Convention douanière relative aux conteneurs, Code BIC. Conteneurisation

Les pays membres de l’Organisation maritime internationale (OMI) : Afrique du Sud, Albanie, Allemagne, Angola, Antigua-et-Barbuda, Arabie saoudite, Algérie, Argentine, Arménie, Australie, Autriche, Azerbaïdjan, Bahamas, Bahreïn, Bangladesh, Barbade, Belgique, Biélorussie, Belize, Bénin, Bolivie, Bosnie-Herzégovine, Brésil, Brunei Darussalam, Bulgarie, Cap-Vert, Cambodge, Cameroun, Canada, Chili, Chine, Chypre, Colombie, Comores, Congo, Corée du Nord, Corée du Sud, Costa Rica, Côte d’Ivoire, Croatie, Cuba, Danemark, Djibouti, Dominique, Équateur, Égypte, Émirats arabes unis, Érythrée, Espagne, États-Unis d’Amérique, Estonie, Éthiopie, Fédération de Russie, Fidji, Philippines, Finlande, France, Gabon, Gambie, Géorgie, Ghana, Grenade, Grèce, Guatemala, Guinée, Guinée équatoriale, Guinée-Bissau, Guyane, Haïti, Honduras, Hong Kong (Chine), Inde, Indonésie, Iran, Irak, Irlande, Islande, Îles Cook, Îles Féroé, Îles Marshall, Îles Salomon, Israël, Italie, Jamaïque, Japon, Jordanie, Kazakhstan, Kenya, Kiribati, Koweït, Lettonie, Liban, Libéria, Libye, Lituanie, Luxembourg, Macao (Chine), Macédoine, Madagascar, Malaisie, Malawi, Maldives, Malte, Maroc, Maurice, Mauritanie, Mexique, Moldavie, Monaco, Mongolie, Monténégro, Mozambique, Myanmar, Namibie, Nauru, Népal, Nicaragua, Nigeria, Norvège, Nouvelle-Zélande, Oman, Pays-Bas, Pakistan, Palaos, Panama, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Paraguay, Pérou, Pologne, Portugal, Qatar, Royaume-Uni, Syrie, République tchèque, République démocratique du Congo, République dominicaine, Tanzanie, Roumanie, Saint-Christophe-et-Niévès, Samoa, Saint-Marin, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Sainte-Lucie, Salvador, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal, Serbie, Seychelles, Slovaquie, Slovénie, Sierra Leone, Singapour, Somalie, Sri Lanka, Soudan, Suède, Suisse, Suriname, Thaïlande, Timor-Leste, Togo, Tonga, Trinité-et-Tobago, Tunisie, Turkménistan, Turquie, Tuvalu, Ukraine, Ouganda, Uruguay, Vanuatu, Vietnam, Yémen, Zambie, Zimbabwe.



(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page