EENI École d'Affaires / Business School

Affaires à Bahreïn, Manama



Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) - Le commerce international et les affaires à Bahreïn. L’économie bahreïnienne.

  1. L’introduction au Royaume du Bahreïn (Moyen-Orient) ;
  2. Faire des affaires à Manama ;
  3. L’économie bahreïnienne
    1. La vision économique 2030 ;
    2. Les principaux secteurs économiques bahreïniens.
  4. Le commerce international (exportations, importations) bahreïnien.
    1. Les exportations et les importations bahreïniennes ;
    2. Les douanes du Bahreïn ;
    3. Accès au Corridor de transport Kirghizistan-Tadjikistan-Afghanistan-Iran (KTAI-ECO).
  5. Les opportunités d’affaires à Bahreïn :
    1. Les services financiers et professionnels ;
    2. La logistique ;
    3. La fabrication ;
    4. Les technologies de l’information et des communications ;
    5. L’immobilier.
  6. L’accès au marché bahreïnien ;
  7. L’investissement direct étranger (IDE) à Bahreïn
    1. Le Conseil de développement économique du Bahreïn (EDB) ;
    2. La création d’une entreprise.
  8. Étude de cas :
    1. Le groupe Yusuf Bin Ahmed Kanoo ;
    2. Le groupe Mumtalakat.
  9. L’introduction à l’arabe ;
  10. Le plan d’affaires pour le Bahreïn.

Les objectifs de l’UE « le commerce international et les affaires à Bahreïn » sont les suivants :

  1. Apprendre à faire des affaires à Bahreïn ;
  2. Évaluer les opportunités d’affaires à Bahreïn ;
  3. Analyser les relations commerciales (importations, exportations, IDE) du Bahreïn avec le pays de l’étudiant ;
  4. Connaitre les accords de libre-échange du Bahreïn ;
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché bahreïnien ;
  6. Étudier le profil des entreprises bahreïniennes.

Exemple :
Les États-Unis - Bahreïn accord de libre-échange :
États-Unis - Bahreïn accord de libre-échange

Diplôme Online « Affaires au Moyen-Orient »

Étudiant arab master / doctorat en affaires FOAD Online

L’UE « Commerce international et affaires à Bahreïn » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Masters (MIB) : affaires internationales, commerce international.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Doctorat (DIB) : affaires islamiques, commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) + Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Bahrein Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Bahrein.

  1. Crédits de l’UE « Les affaires à Bahreïn » : 2
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
    ;
  2. Durée : deux semaines.

ماجستير في التجارة الخارجية و التسويق الدولي.

Commerce international et affaires à Bahreïn.

Formation online (cours, master, doctorat) : Accès préférentiel / Accords commerciaux

L’accès préférentiel et les accords de libre-échange du Bahreïn.

  1. Le Bahreïn et l’espace économique arabe ;
  2. Le Conseil de coopération du Golfe (CCG)
    1. L’accord Conseil de coopération du Golfe-Australie ;
    2. Les accords de libre-échange (ALE) avec la Chine, la Corée du Sud, l’Australie, l’Association européenne de libre-échange (AELE), la Nouvelle-Zélande, la Thaïlande, le MERCOSUR.
  3. L’accord de libre-échange États-Unis-Bahreïn ;
  4. L’accord Union européenne-Bahreïn ;
  5. L’accord Inde-Bahreïn ;
  6. Le Système de préférences commerciales entre les États membres de l’OCI ;
  7. La Grande zone arabe de libre-échange (GZALE).

Exemple :
Préférences commerciales islamiques (OCI) Préférences commerciales arabes. Nation la plus favorisée

Formation online (cours, master, doctorat) : Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

Formation online (cours, master, doctorat) : Organisations islamiques

Les organisations islamiques :

  1. L’Organisation de la coopération islamique (OCI)
    1. La Chambre islamique de commerce et d’industrie ;
    2. Le Comité permanent pour la coopération économique et commerciale ;
    3. Le Centre de recherches statistiques, économiques et sociales (SESRIC) ;
    4. Le Centre islamique pour le développement du commerce.
  2. La Banque islamique de développement (BID) ;
  3. La Ligue des États arabes (LAS) ;
  4. La Coopération afro-arabe ;
  5. La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) ;
  6. L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) ;
  7. Le Sommet Amérique du Sud-pays arabes (ASPA) ;
  8. Les Fonds arabes pour le développement ;
  9. La Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO) ;
  10. Le Dialogue Asie - Moyen-Orient (AMED) ;
  11. Le Programme de financement du commerce arabe (ATFP).

Formation online (cours, master, doctorat) : Mondialisation et organisations

Les organisations mondiales :

  1. La Banque mondiale (BM) ;
  2. Les Nations Unies (NU)
    1. Le Centre du commerce international (CCI INTRACEN) ;
    2. La Conférence sur le commerce et le développement (CNUCED) ;
    3. L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).
  3. Le Fonds monétaire international (FMI) ;
  4. Le Dialogue de coopération de l’Asie (ACD).

Exemple :
Chambre islamique de commerce et d’industrie (CICI) Les finances islamiques : les possibilités, les défis et les options politiques

Le Royaume du Bahreïn.

  1. Le Bahreïn est un émirat indépendant avec une monarchie traditionnelle ;
  2. Système de gouvernement du Bahreïn : monarchie constitutionnelle héréditaire ;
  3. Le Roi du Bahreïn : Sa Majesté le Roi Hamad bin Isa Al Khalifa ;
  4. L’arabe est la langue officielle ;
  5. Le Bahreïn a une population de 1,2 million d’habitants, avec 90 % de population urbaine ; 50 % des résidents sont expatriés ;
  6. Le Bahreïn est le pays le moins peuplé du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ;
  7. Le Bahreïn a le taux d’alphabétisation le plus élevé dans la région du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ;
  8. La capitale bahreïnienne : Manama ;
  9. Al Muharraq est la deuxième ville la plus peuplée du Royaume du Bahreïn ;
  10. Les frontières du Bahreïn : le Qatar et l’Arabie saoudite.
    1. L’Iran pour la mer.
  11. L’abolition de l’esclavage à Bahreïn : 1937.

La religion à Bahreïn.

  1. La religion officielle du Royaume du Bahreïn est l’islam sunnite ;
  2. La jurisprudence islamique (Charia) est l’une des principales sources législatives ;
  3. L’école (fiqh) majoritaire est la maliki ;
  4. Il y a la liberté de croyance.

Le Bahreïn appartient à l’espace économique arabe de la civilisation islamique.

Manama.

  1. Manama est la capitale du Bahreïn et son centre économique (27 % du PIB du Bahreïn), financier et d’affaires ;
  2. La principale activité économique de Manama est liée aux services financiers, environ 200 institutions financières et banques génèrent 27 % du produit intérieur brut du Bahreïn (80 % de la population active travaille dans le secteur financier) ;
  3. Diverses entreprises multinationales se trouvent à Manama.

Formation online : Islam et affaires (Cours Master Doctorat)

Exemple :
Charia : droit islamique, loi coranique. Normes par lesquelles se régit l'existence des musulmans (doctorat, master, cours)

Formation online (cours, master, doctorat) : Commerce international

L’économie bahreïnienne.

  1. L’économie du Royaume du Bahreïn est une économie très ouverte ;
  2. Le Bahreïn est l’économie la plus libre de la région MENA (Moyen-Orient et l’Afrique du Nord), occupant la treizième position mondiale ;
  3. L’industrie de l’aluminium est importante (13 % des exportations totales du Bahreïn) ;
  4. Quelques entreprises parmi les meilleures du monde comme l’American Express, la BNP Paribas, DHL et Kraft on choisit le Bahreïn comme enclave stratégique pour leurs opérations de distribution régionale.

Le commerce international bahreïnien.

  1. Les principaux marchés d’exportation du Bahreïn sont l’Arabie saoudite, les États-Unis, les Émirats arabes unis et la Corée du Sud ;
  2. Les principaux fournisseurs du Bahreïn sont l’Arabie saoudite, le Japon, l’Allemagne et les États-Unis.

Exemple :
L'homme d’affaires bahreïnien Yusuf Bin Ahmed Kanoo

Exemple :
Corridor de transport Kirghizistan-Tadjikistan-Afghanistan-Iran

Exemple :
CCG Conseil Golfe



(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2022
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page