Corridor transafricain Beira-Lobito (Cours de transport)

École d’Affaires EENI & Université HA


Accueil EENI

Programme de l’unité d’enseignement FOAD : le corridor de transport africain Beira-Lobito (Angola)

  1. L’introduction au corridor Beira-Lobito (autoroute transafricaine 9)
  2. Les principales caractéristiques de l’autoroute Beira-Lobito
  3. L’accès à cinq marchés d’Afrique centrale, de l’Est et australe : l’Angola, la République démocratique du Congo, le Mozambique, la Zambie et le Zimbabwe

Les corridors africains de transport


L’unité d’enseignement « Le corridor de transport africain Beira-Lobito » fait partie des programmes suivants de formations ouvertes et à distance (FOAD) de l’École d’Affaires EENI & Université HA :
  1. Cours de transport international : transport en Afrique, routier, multimodal
  2. Diplômes (DU) : transport international
  3. Masters : transport en Afrique, transport international, Afrique subsaharienne, affaires internationales, commerce international
  4. Doctorats : logistique international, affaires en Afrique, commerce international

Étudiant africaine, affaires internationales (Master, Doctorat)

Les documents d’étude en Doctorats masters affaires en anglais Beira Lobito Corridor ou Masters affaires FOAD en français. Résumé en Étudier en espagnol master, doctorat FOAD Corredor Beira-Lobito Étudier master FOAD affaires, portugais Corredor Beira-Lobito.

Exemple de l’unité d’enseignement FOAD - Le corridor transafricain Beira-Lobito :
Cours : Corridor Lobito-Beira (autoroute transafricaine 9)





Tweter.png Tweet 
Envoyer à un ami:

/ Contacter par Whatsapp / Contacter par Skype / Contact par téléphone / / Imprimer cette page /
Retour à la page précédente Retourner

Description de l’unité d’enseignement FOAD (le corridor africain Beira-Lobito).

Le corridor transafricain Beira-Lobito, ou Autoroute transafricaine 9, liens :

  1. L’Afrique centrale : l’Angola, la République démocratique du Congo
  2. L’Afrique de l’Est : le Mozambique
  3. L’Afrique australe : le Zimbabwe, la Zambie

Les principales caractéristiques du corridor transafricain Beira-Lobito :

  1. Les pays du corridor transafricain Beira-Lobito (3 523 kilomètres) : l’Angola (1 157 kilomètres), la République démocratique du Congo (823 kilomètres), le Zimbabwe (655 kilomètres), la Zambie (606 kilomètres), le Mozambique (282 kilomètres)
  2. Les tronçons estimés manquants : 1 351 kilomètres (principalement au Congo et Angola)
  3. Les principales villes liées.
    1. Le Mozambique : Beira, Nhandue, Dongo, Nhamatan, Nhamatanda, Inchope, Maforga, Chimoio, Chipata, Bandula, Vila de Manica, Machipanda
    2. Le Zimbabwe : Mutare, Nyazura, Macheke, Harare, Chirundu
    3. La Zambie : Lusaka, Chisamba, Kabwe, Kapiri, Ndola, Kitwe, Chingola
    4. La République démocratique du Congo : Kasumbalesa, Lubumbashi Likasi, Nguba, Kolwezi, Dilolo
    5. L’Angola : Dilolo, Luena, Kuito, Cachiungo, Alto Hama, Lobito (accès au port de Luanda)
  4. La principale religion de la région : le christianisme
  5. Les principales langues : le portugais, le français et l’anglais

, Les ports les plus importants :

  1. Le port de Lobito et le port de Luanda (Angola)
  2. Le port de Maputo (Mozambique)

Le corridor transafricain Beira-Lobito lien avec les suivants corridors transafricains.

  1. En Zambie (Kapiri Mposhi et Kafue) partage la route avec l’autoroute Le Cap (Afrique du Sud) - Gaborone-Le Caire (Égypte)
  2. En Angola (Alto Hama) lien avec le corridor Tripoli (Libye) - Windhoek (Namibie)

Le corridor Beira-Lobito appartient à l’espace économique d’Afrique centrale de la civilisation africaine.

Portail africain de l’École d’Affaires EENI & Université HA

Afrique - École d’Affaires EENI & Université HA

Les communautés économiques régionales (CER) impliquées :

  1. La Communauté Économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC)
  2. La Communauté de développement d’Afrique australe (SADC)
  3. Le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA)
  4. L’Union douanière d’Afrique australe (SACU)
  5. La Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD)


(c) École d’Affaires EENI & Université HA