EENI École d'Affaires / Business School

Affaires en Nouvelle-Zélande



Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE) : le commerce international et les affaires en Nouvelle-Zélande, Auckland.

  1. L’introduction à la Nouvelle-Zélande (Océanie) ;
  2. Les affaires à Wellington et à Auckland ;
  3. L’économie néo-zélandaise ;
  4. Le commerce international néo-zélandais ;
  5. Les investissements directs étrangers (IDE) en Nouvelle-Zélande ;
  6. Les opportunités d’affaires en Nouvelle-Zélande :
    1. Les technologies de l’information (TI) ;
    2. Les infrastructures ;
    3. Les industries agricoles ;
    4. Les manufactures...
  7. Étude de cas : Fonterra ;
  8. L’accès au marché néo-zélandais ;
  9. Le plan d’affaires pour la Nouvelle-Zélande.

Les objectifs de l’UE « Le commerce international et les affaires en Nouvelle-Zélande » sont les suivants :

  1. Apprendre à faire des affaires en Nouvelle-Zélande ;
  2. Évaluer les opportunités d’affaires en Nouvelle-Zélande ;
  3. Connaitre les accords de libre-échange de la Nouvelle-Zélande ;
  4. Analyser les relations commerciales (importations, exportations, IDE) de la Nouvelle-Zélande avec le pays de l’étudiant ;
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché néo-zélandais.

Formation online (cours, master, doctorat) : Affaires en Océanie

Étudiants Europe France Belquique, Master / Doctorat, affaires

L’UE « Commerce international et affaires en Nouvelle-Zélande » fait partie des programmes FOAD Online proposés par l’EENI Global Business School (École d’Affaires) :

Masters (MIB) : affaires internationales, commerce international.

Masters professionnels en commerce international et affaires - Formation online

Doctorat (DIB) : affaires asiatiques, commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB) - Formation online

Les documents d’étude en Cours Masters Doctorats, affaires internationales, commerce, en français (Afrique francophone, France) + Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais New Zealand Étudier en espagnol master, doctorat, course, commerce international et affaires (Afrique, France) Nueva Zelanda.

  1. Crédits de l’UE « Les affaires en Nouvelle-Zélande » : 2
    ECTS - CECT ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) - CECT = Crédit d’évaluation capitalisable et transférable (CAMES).
    ;
  2. Durée : deux semaines.

Le commerce international et les affaires en Nouvelle-Zélande.

Formation online (cours, master, doctorat) : Accès préférentiel / Accords commerciaux

L’accès préférentiel et les accords de libre-échange de la Nouvelle-Zélande.

  1. La Nouvelle-Zélande et l’espace économique de l’Océanie ;
  2. Le Forum de la coopération économique de la zone Asie-Pacifique (APEC) ;
  3. Le Forum des îles du Pacifique (PIF) ;
  4. L’Organisation douanière de l’Océanie (OCO) ;
  5. L'Accord du Pacifique pour un renforcement des relations économiques (PACER Plus) ;
  6. L’accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP) ;
  7. L’accord commercial australo néo zélandais ;
  8. La zone de libre-échange ASEAN-Australie - Nouvelle-Zélande ;
  9. L’accord de libre-échange et d'intégration économique Australie-Nouvelle-Zélande (ANZCERTA) ;
  10. L’accord régional de coopération commerciale et économique du Pacifique Sud (SPARTECA) ;
  11. Le Partenariat régional économique global (RCEP) ;
  12. L’accord de libre-échange (ALE) Russie - Nouvelle-Zélande ;
  13. L’accord de libre-échange Chine-Nouvelle-Zélande ;
  14. L’accord de libre-échange Thaïlande - Nouvelle-Zélande ;
  15. L’accord de libre-échange Royaume-Uni - États du Pacifique (Îles Salomon, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Samoa) ;
  16. L’accord de libre-échange (ALE) Corée du Sud-Nouvelle-Zélande ;
  17. L’accord de libre-échange (ALE) Hong Kong Chine-Nouvelle-Zélande ;
  18. L’accord de libre-échange (ALE) Nouvelle-Zélande-Malaisie ;
  19. L’accord de libre-échange (ALE) Nouvelle-Zélande-Singapour ;
  20. Les accords avec l’Inde et le Conseil de coopération du Golfe (CCG)... ;
  21. L’Alliance du Pacifique - pays candidat ;
  22. Le Système d’intégration centraméricain (SICA) - pays observateur.

Accord de libre-échange Chine - Nouvelle-Zélande

Formation online (cours, master, doctorat) : Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

  1. L’Organisation mondiale du commerce (OMC)
    1. L’Accord général sur le commerce des services (AGCS) ;
    2. L’Accord sur les obstacles techniques au commerce (OTC) ;
    3. L’Accord sur l’application des mesures sanitaires et phytosanitaires (MSF) ;
    4. L’Accord sur l’inspection avant expédition (PSI) ;
    5. L’Accord sur les sauvegardes (SG) ;
    6. L’Accord sur la facilitation des échanges (AFE).
  2. Le Bureau International des Containers et du Transport Intermodal (BIC) ;
  3. L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI, Convention de Chicago) ;
  4. L’Organisation mondiale des douanes (OMD)
    1. La Convention de Kyoto révisée (CKR).
  5. LaConvention douanière relative aux conteneurs (CCC, NU)
  6. L’Union Internationale des Transports Routiers (IRU)
  7. L’Organisation maritime internationale (IMO)
    1. La Convention internationale sur la sécurité des conteneurs (CSC) ;
    2. La Convention douanière relative à l’admission temporaire (Convention d’Istanbul) (non membre).

Accord de libre-échange Thaïlande - Nouvelle-Zélande

Formation online (cours, master, doctorat) : Organisations économiques asiatiques

Les organisations commerciales et économiques asiatiques :

  1. La Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique (CESAP) ;
  2. La Banque asiatique de développement (BAD) ;
  3. Le Plan de Colombo ;
  4. Le Nouveau partenariat stratégique Asie-Afrique ;
  5. Le Dialogue Asie-Europe (ASEM) ;
  6. Le Forum de coopération Amérique latine-Asie de l’Est (FEALAC) ;
  7. Le Forum de Boao pour l’Asie.

Formation online (cours, master, doctorat) : Mondialisation et organisations

Les organisations mondiales :

  1. La Banque mondiale (BM) ;
  2. Les Nations Unies (NU)
    1. Le Centre du commerce international (CCI INTRACEN) ;
    2. La Conférence sur le commerce et le développement (CNUCED) ;
    3. L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).
  3. Le Fonds monétaire international (FMI) ;
  4. Le Conseil de coopération économique du Pacifique (PEEC) ;
  5. La Commonwealth ;
  6. L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

APEC Coopération économique pour l'Asie-Pacifique. Zone de libre-échange

  1. La Nouvelle-Zélande est un pays insulaire du Pacifique sud-ouest. Elle comprend le Nord et les îles du Sud ;
  2. La capitale néo-zélandaise est Wellington ;
  3. La plus grande ville et le principal port est Auckland ;
  4. L’anglais, le maori et la langue de signaux néo-zélandais sont reconnus comme des langues officielles ;
  5. La Nouvelle-Zélande a une population diverse, interculturelle de plus de 4 millions d’habitants ;
  6. La superficie néo-zélandaise : 268 680 kilomètres carrés ;
  7. Langue : l'anglais ;
  8. La Nouvelle-Zélande est une monarchie constitutionnelle, la Reine Élizabeth II (Royaume-Uni) est la chef de l’État ;
  9. La Nouvelle-Zélande est devenue indépendante du Royaume-Uni en 1853.

La principale religion de la Nouvelle-Zélande est le christianisme.

La Nouvelle-Zélande appartient à l’espace économique de l’Océanie de la civilisation occidentale.

Formation online : Christianisme et affaires (catholicisme, protestantisme)

Accord de libre-échange Singapour - Nouvelle-Zélande

L’économie néo-zélandaise.

  1. La Nouvelle-Zélande a une économie très performante et orientée au marché, un environnement d’affaires stable et unes infrastructures de grande qualité ;
  2. L’indice de liberté économique de la Nouvelle-Zélande (Heritage) est 82,3, est la quatrième plus libre économie au monde ;
  3. La Nouvelle-Zélande se classe en deuxième lieu au monde en ce qui concerne à la facilité de faire des affaires, selon l’indice de la Banque mondiale (BM) ;
  4. La Nouvelle-Zélande est membre de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC).

Le commerce international et les affaires en Nouvelle-Zélande :
Commerce international et affaires en Nouvelle-Zélande

L’un des secteurs qui est en train d’éprouver une rapide et forte croissance est l’agroalimentaire (nourritures et boissons).

  1. Les exportations alimentaires et de boissons néo-zélandaises ont été de 22 millions de dollars de la Nouvelle-Zélande ;
  2. Le secteur alimentaire néo-zélandais représente 10 % du produit intérieur brut néo-zélandais et représente plus de la moitié de toutes les exportations de produits de la Nouvelle-Zélande ;
  3. Fonterra est l’un des principaux exportateurs mondiaux de produits lactés. Sa chaine internationale de fourniture commence dans les fermes de la Nouvelle-Zélande en commercialisant ses produits dans plus de 140 pays.

Accord de libre-échange ASEAN-Australie - Nouvelle-Zélande

Formation online (cours, master, doctorat) : Commerce international

Le commerce international néo-zélandais :

  1. Les principaux partenaires de la Nouvelle-Zélande sont l’Australie, les États-Unis, le Japon, la Chine et le Royaume-Uni ;
  2. Les marchés d’exportation avec des croissances plus importantes sont la Chine (43 %), Singapour (28 %), l’Égypte (25 %), les Émirats arabes unis (18 %) et l’Inde (16 %) ;
  3. Le port d’Oakland gère 30 % du total du commerce international de la Nouvelle-Zélande (représente presque 13 % du produit intérieur brut national.) ;
  4. L’Europe est une importante partenaire commercial de la Nouvelle-Zélande, outre une importante source d’investissement direct étranger (IDE) ;
  5. L’Amérique du Nord est l’un des partenaires commerciaux les plus importants de la Nouvelle-Zélande ;
  6. L’Australie est le voisin le plus proche de la Nouvelle-Zélande. Le commerce avec l’Australie représente 23 % des exportations de la Nouvelle-Zélande et 18 % des importations de la Nouvelle-Zélande (NZ 7,4 milliards de dollars) ;
  7. L’accord de libre-échange (ALE) entre la Nouvelle-Zélande et l’Australie (harmonisation des marchés et des systèmes financiers), fait de la Nouvelle-Zélande une destination très attractive pour les entreprises australiennes ;
  8. Le Nord de l’Asie est l’un des plus grands marchés de la Nouvelle-Zélande pour les biens de consommation de première qualité et pour les produits de grande valeur ajoutée ;
  9. La Chine, le Japon et la République de Corée sont les principaux partenaires régionaux ;
  10. Le commerce international et les liens économiques avec l’Asie Sud orientale sont très importantes. La région contient trois des principaux partenaires commerciaux (Singapour, la Malaisie, l’Indonésie) et il représente environ 11 % des exportations de produits (NZ 4,7 milliards de dollars) et 16 % des importations.

Cours Master : commerce international Nouvelle-Zélande

Accord de coopération économique Inde - Nouvelle-Zélande




(c) EENI Global Business School (École d’Affaires) 1995-2023
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page